Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

8 juin 2021 2 08 /06 /juin /2021 18:08

Prévention de juin pour jardinier malin !

En juin, tout pousse merveilleusement bien au potager comme au jardin d'ornement. Chaleur relative et pluies aident à la croissance des végétaux mais peuvent également induire l'apparition de maladies.

Pour les prévenir, pensez au purin de prêle ou à la décoction d'ail qui, pulvérisés régulièrement, assureront une protection contre les maladies fongiques sans nuire aux animaux utiles du jardin. Mieux vaut prévenir que guérir ces maladies qui une fois développées sont difficiles à éradiquer.

Des plantes bien nourries et arrosées sont bien moins sensibles aux maladies et ravageurs. Griffez le sol en surface pour savoir quand arroser, ne vous fiez pas à la pluie qui parfois ne pénètre pas plus que le premier centimètre de terre !

Ajoutez de l'engrais  à vos plantes pour qu'elles ne soient pas carencées et qu'elles poussent avec harmonie. Vinasse de betterave ou guano pour une belle production de fruits et de fleurs, ou mélange de sang séché et de corne broyée pour une stimulation plus générale, vous avez le choix ! Si vous préférez les engrais chimiques, utilisez-les avec précaution car leur effet 'coup de fouet' peut fragiliser les plantes. Appliquez toujours ce type d'engrais après un arrosage copieux pour ne pas brûler les racines !

Pour lutter contre les ravageurs, plantez des végétaux qui les repoussent comme la lavande, la menthe, l’œillet d'Inde ou la tanaisie. Surveillez les fourmis qui collaborent avec les pucerons et stoppez-les avec des bandes de glu sur les troncs.

Pour éloigner les pucerons, plantez des capucines qui les attireront et les détourneront de vos plantes et pensez à la lutte biologique en commandant dès à présent des larves de coccinelles !

Très beau mois de juin à tous les jardiniers !

Repost0
2 juin 2021 3 02 /06 /juin /2021 06:32

A propos des punaises envahissant votre maison ou votre jardin .

Je vous propose ici quelques astuces naturelles pour vous en débarrasser.

Il en existe une grande quantité aux formes et aux mœurs variées. Certaines sucent notre sang, d’autres grignotent nos plants. Certaines s’invitent dans notre lit et d’autres sur nos fruits. On parle évidemment des punaises. Mais savez-vous comment venir à bout de ces nuisibles sans utiliser de produits chimiques ? Voici huit astuces 100 % naturelles qui n’ont rien à envier aux insecticides.

Au jardin

La punaise verte, qui se confond à certaines feuilles, est inoffensive pour nous, mais beaucoup moins pour nos plantes. En effet, elles se nourrissent exclusivement de végétaux et peuvent donc causer de sérieux dégâts dans notre potager. Alors, voici quelques conseils pour y remédier de manière naturelle.

 

#1 La terre de diatomée

Vous ne connaissez peut-être pas cette poudre blanche, mais il s’agit d’un insecticide naturel très efficace qui permet de se débarrasser de nombreuses petites bêtes, y compris nos fameuses punaises vertes.

Cette poudre issue d’une roche sédimentaire peut être saupoudrée autour des végétaux, à condition de répéter l’opération régulièrement, car la moindre goutte d’eau la rend totalement inefficace.

#2 Un répulsif à base d’ail

Si la punaise dégage un parfum nauséabond quand elle se sent en danger, certaines odeurs la font également fuir. C’est le cas de l’ail. Alors, pour l’éloigner, vous pouvez mélanger de l’ail émietté avec un peu d’eau et du savon noir. Ensuite, vaporisez le tout sur vos plants, et ce, régulièrement.

Petit conseil : pour un répulsif encore plus efficace, vous pouvez également y ajouter un piment fort haché. Tous ces ingrédients permettront de venir à bout de ce fléau.

 

Dans la maison

Astuce n°1 : les écraser, bonne idée ?

Bonne nouvelle ! Contrairement à la punaise nébuleuse (l’autochtone !), la punaise diabolique n’émet pas d’odeur désagréable lorsqu’on l’écrase. Problème : distinguer la première de la deuxième est loin d’être évident lorsqu’on n’est pas un connaisseur… On risque donc de nuire à la biodiversité.

Astuces n°2 : les balayer, les aspirer

Inutile de gentiment remettre ces petites bêtes dehors si elles étaient entrées chez vous, il y a de forte chance pour qu’elles reviennent ! Balayez-les ou aspirez-les puis jeter immédiatement votre sac à aspirateur dans un sac poubelle fermé.

Astuce n°3 : de l’ail ou de la menthe pour les faire fuir

Pour éloigner efficacement les punaises de votre habitation, vous pouvez vaporiser vos rebords de porte et de fenêtre d’une de ces deux solutions : eau + ail en poudre ou eau + huile essentielle de menthe (comptez 10 gouttes pour 0,5 litre d’eau). L’huile de neem peut aussi être efficace. Des recettes de grands-mères qui ont déjà fait leur preuve avec les fourmis ou les pucerons.

Astuce n°4 : planter de l’herbe à chat

Propriétaire de minou ou pas, cette plante (aussi appelée cataire) est un bon répulsif également.

Astuce n°5 : les plonger dans de l’eau savonneuse

Si vous avez repéré un grand nombre de bébêtes, exterminez-les en les faisant tomber dans un grand seau rempli d'eau savonneuse que vous aurez placé juste en-dessous de la zone.

Les punaises de lit

Toujours inspecter votre lieu de villégiature, qu’il s’agisse d’un hôtel, d’un logement en location ou autre. Portez votre attention sur la chambre à coucher : les matelas, oreillers, et sommiers, mais aussi les meubles de rangement tels que les placards, commodes et dressings, qui constituent des cachettes de choix pour les punaises de lit.

-Évitez de poser votre valise sur le lit ou le canapé qui peuvent être infestés, et préférez le porte-valise.

-Prévenez la réception ou le propriétaire du logement si vous constatez la présence de punaises de lit, et quittez les lieux dès que possible.

-Au retour de voyage, prenez le temps d’inspecter vos affaires et de nettoyer soigneusement votre valise avant de la ranger.

Puces de lit : soyez vigilants en cas de déménagement

-Méfiez-vous des meubles, et objets d’occasion. Examinez-les soigneusement et nettoyez-les avant de les installer chez vous. Les vêtements de seconde main doivent être transportés dans un sac hermétique et lavés en machine à 60° si possible.

-Avant d’emménager dans un nouveau logement, inspectez-en les moindres recoins avant d’y installer vos meubles : coins, plinthes, trous dans le mur, zones de papier peint décollées…

Que faire si j’ai constaté la présence de punaises de lit ?

-Regroupez vos effets personnels dans un sac plastique et fermez-le hermétiquement en attendant de pouvoir les traiter.

Repost0
25 mai 2021 2 25 /05 /mai /2021 06:17
Du Côté de la nature..............

Honneur aux jardins

Une conférence consacrée aux secrets des jardins, voilà de quoi passionner tous les amoureux de la nature...Dans un cadre champêtre, Pauline Tanon, auteur, metteur en scène, comédienne nous a fait découvrir un de ses ouvrages dédiés aux Secrets des jardins. Elle évoque tour à tour ces lieux associés à des personnalités, des écrivains, des chanteurs, des scientifiques, des hommes et des femmes politiques.

Tout d'abord, elle nous révèle les mystères du jardin de William Christie en Vendée : ce chef d'orchestre, spécialiste de musique baroque a composé un jardin inspiré des jardins italiens et français du Grand siècle... On y voit se dérouler des broderies végétales étonnantes et somptueuses par leurs formes. Puis, Pauline Tanon nous raconte le rôle artistique des jardins, avec l'exemple de celui de Monet à Giverny : un jardin foisonnant, où se mêlent des fleurs sauvages à des variétés plus rares et plus recherchées, un jardin auquel le peintre a consacré beaucoup de temps et qui a inspiré tant d'oeuvres de sa création...On songe au pont japonais, aux nymphéas, aux massifs, aux arceaux de fleurs, aux iris, aux roses, aux agapanthes, aux glycines.Le jardin peut être, aussi, un lieu social et utile à la santé... ainsi, Michèle Obama a voulu, à travers le jardin de la Maison Blanche délivrer ce message : il faut bien manger et bouger. Le jardin acquiert, ainsi, un rôle thérapeutique. Ce lieu de convivialité se veut également solidaire, puisqu'il accueille des cultures indiennes, chinoises, du monde entier...Le cas du chanteur de blues Joe Cooker est remarquable : son jardin du Colorado l'a sauvé de la drogue, il y a cultivé uniquement des tomates et cette activité l'a détourné de son addiction. Soliman le magnifique a, quant à lui, créé 20 jardins à Constantinople, où il montra une forme de sensibilité surprenante qui contraste avec la violence des mœurs de son règne. Sa passion des jardins étonne, dans une société si cruelle. Il appréciait des jardins d'agrément et d'apparat : tous les jours, Soliman visitait un de ses jardins, s'y recueillait, s'adonnait à la poésie...Christian Dior passa son enfance dans une maison à Granville, avec un jardin au bord de la mer : il se passionna, plus tard, pour la culture du muguet, qui devint pour le couturier une plante fétiche, au parfum enivrant...On apprend, alors, que l'on ne peut extraire le parfum de cette fleur, qu'il faut le reconstituer chimiquement. 

Le botaniste Jussieu pratiqua une médecine philanthropique, grâce à la culture du quinquina, en Amérique du sud. Ainsi, l'ouvrage de Pauline Tanon met en évidence toutes sortes de fonctions des jardins : jardin vivrier, jardin d'agréments, jardin social. Son livre nous fait voyager dans le temps et l'espace, il nous fait partager des passions, des bonheurs, évoque des destins humains souvent exceptionnels...Le cadre dans lequel s'est déroulée cette conférence était, évidemment, un jardin : les jardins de la Fontaine, à Nîmes, à l'ombre des tilleuls, en fleurs, sous les douces senteurs printanières de ces arbres apaisants...Ce fut l'occasion de redécouvrir tout l'art des jardins et des plantes, leur beauté, leur utilité, leur harmonie. On pouvait percevoir tout un bonheur de nommer les plantes, d'en déceler les vertus, de déambuler dans une grande variété de jardins...

 

 

Repost0
12 mai 2021 3 12 /05 /mai /2021 05:29

Dans la catégorie ;         " Sauvons la nature "

Pas commun du tout dans le Vaucluse un  appel aux dons de noisettes pour sauver des écureuils rendus orphelins par les élagages. Privés de nid et de parents en raison des élagages, ces bébés écureuils ont aujourd’hui besoin de nourriture.

Malgré les messages de prévention, les élagages des arbres se sont poursuivis au printemps. Résultat, de nombreux écureuils se retrouvent orphelins. Exemple dans le Lubéron où un centre de sauvegarde pour les animaux sauvages lance un appel aux dons de noisettes pour sauver les petits écureuils affamés. Explications.

 

Situé à Buoux, ce centre géré par la LPO accueille ces jours-ci une vingtaine de bébés écureuils tombés du nid à cause des élagages printaniers.

Comme le souligne La Provence, ces petits ont connu plusieurs semaines de biberonnage mais, maintenant qu’ils sont sevrés, ils ont urgemment besoin de fruits secs pour se nourrir. « Nos stocks de nourriture descendent dangereusement vite… Pour les nourrir le temps de leur émancipation, nous avons besoin de fruits secs variés et en quantité. » Dans un article consacré à cet appel aux dons, France Bleu précise :« Tous les dons sont les bienvenus. Fruits secs pour les uns, croquettes pour chaton pour les autres, voire du lait pour les plus jeunes, tous les dons vont trouver preneur. »

Pour éviter les embouteillages au refuge en période de Covid, la LPO préférerait que les donateurs privilégient les envois par La Poste à l’adresse suivante :

LPO PACA, Centre de sauvegarde de la faune sauvage, Château de l’environnement, 84480 Buoux

Avis aux généreux donateurs donc, mais aussi à tous ceux qui envisagent encore de tailler leurs arbres dans les jours qui viennent : remettez ça à plus tard, laissez aux bébés écureuils (et aux oisillons) le temps de devenir indépendants.

 

Repost0
11 mai 2021 2 11 /05 /mai /2021 07:29
Du Côté de la nature..............Du Côté de la nature..............

Tous à vos plantations !

Cette semaine accueille les fameux Saints de glace, (du 11 au 13 Mai) trois jours très attendus dans l'année pour le jardinier qui voit enfin poindre l'espoir de tout planter sans risque de faire face aux gelées.

Selon cette croyance, une fois le 13 mai passé, il pourra se laisser aller et installer les plantes les plus fragiles en pleine terre au jardin.

Bulbes à floraison estivale, comme les grands dahlias ou les bégonias tubéreux, plantes annuelles, ou cultivées en tant que telles, qui lui font de l’œil sur les étals depuis quelques semaines tels les fuchsias, les pétunias, les hibiscus et autres petites merveille... La couleur est invitée au jardin d'ornement.

Au potager, il n'hésite plus à planter les tomates, les aubergines ou les melons, toutefois dans les zones les plus fraîches la protection d'une cloche de jardinage sera encore quelques temps la bienvenue la nuit. Pelouse synthétique au sol pour faire illusion et se réjouir de marcher pieds-nus, tables de culture pour créer un petit potager hors-sol, suspensions et jardinières colorées, la créativité est de mise !

Avisé, il utilisera la verticalité pour habiller les murs de couleurs par exemple avec un dipladénia et n'oubliera pas de créer un monde olfactif avec un jasmin.

Tout est permis à la mi-mai dans la majorité des régions, profitez-en pleinement!

A propos des «  Saints de glace »

Tout jardinier, amateur ou professionnel, considère la période des Saints de glace comme une épée de Damoclès pointée au-dessus des cultures, celles-ci étant fortement à cette époque de l'année, exposées aux risques de fortes gelées.

Mais ces fameux Saints de glace sont-ils une simple légende moyenâgeuse ou un phénomène météorologique bien réel ? Le point maintenant.

Origine des Saints de glace

C'est au cours du Haut Moyen-Âge (dès l'an 476) que des constatations climatiques sont relevées en Europe, notamment par les agriculteurs. Ils étaient contrariés chaque année à la même époque par le subit retour d'une période de gel matinal parfois rude, néfaste aux cultures. Cette période climatologique de courte durée alimenta généreusement les croyances populaires au Moyen Âge.

Ces gelées subites se manifestaient dès la Saint Mamaire, et coïncidaient avec la Fête des Rogations qui, selon le calendrier liturgique catholique, se déroulait juste avant l'Ascension. Au cours de cette fête, les cultures étaient bénies et les viticulteurs et agriculteurs priaient pour une météo plus clémente et la fin des calamités naturelles.

Mais rien n'y faisait : les prières étaient inefficaces, le froid en cette période de l'année pouvait s'avérer fatal pour les cultures. Aussi finit-on par attendre le retour du beau temps pour la mise en terre des nouveaux plants, à savoir juste après les jours des trois Saints de glace :

 

Repost0
6 mai 2021 4 06 /05 /mai /2021 18:23

Quelques petites astuces au potager

En ce début de mois de mai, le jardinier s'active au potager même si le temps reste parfois maussade.

Bienvenues, les astuces vont l'aider à obtenir de belles récoltes et un jardin sain en toutes circonstances.

Ainsi, les salades seront repiquées, le collet flottant, c'est à dire qu'elles seront plantées en laissant un demi-centimètre de collet (partie entre les racines et les feuilles) hors du sol. Cette astuce permet d'éviter bon nombre de maladies mais aussi de renforcer le système racinaire. Lors des fortes pluies printanières, vos petites salades ne seront pas immergées !

Au contraire, la tomate se plante en enterrant non seulement le collet mais aussi un bout de tige. De jeunes racines vont se développer sur la tige enterrée et favoriser l'enracinement et la vigueur de la plante. Autre astuce, vous pouvez ajouter une poignée de feuilles d'ortie au fond du trou de plantation pour favoriser la croissance. Certains jardiniers transpercent de part et d'autre la tige avec un fin fil de cuivre afin de protéger le plant des maladies cryptogamiques.

Pour obtenir de beaux radis dont le goût ne sera pas piquant, semez-les sur un sol bien nettoyé et tassé, à l'ombre des haricots à rame par exemple.

Pour éloigner les limaces des fraisiers, paillez leurs pieds avec des aiguilles de pin fraîchement tombées. Encore bien piquantes, elles vont empêcher la progression des gluantes !

Le ricin est une plante magnifique au feuillage pourpre palmilobé, mais saviez-vous qu'installé en bout de rangée de pommes de terre, il attire les doryphores qui mourront empoisonnés par sa toxicité ?

Ces quelques astuces permettent de favoriser la biodiversité et d'éviter les produits de traitement

Repost0
27 avril 2021 2 27 /04 /avril /2021 17:35

Connaissez-vous la plus grande fleur du monde ( par sa taille) 

Il s'agit de : " La RAFFLESIA ARNOLDII " ( particularité de cette fleur elle n'a ni racines, ni tige,, ni feuilles. Une autre particularité ! Son odeur de charogne......)

La Rafflesia arnoldii est la plus grande fleur du monde. On la trouve notamment dans les forêts humides en Indonésie et de en Malaisie. Elle peut mesurer jusqu’à un mètre de diamètre et peser jusqu’à 11 kilogrammes. Présentation. 

La Rafflesia arnoldii a été découverte par le botaniste Joseph Arnold en 1818. Elle a été nommée ainsi en l’honneur du chef de l’expédition, Sir Thomas Stamford Raffles, d’après cet article

Ses cinq pétales sont rouges ocres, cloqués de pustules crémeuses. Elle est aussi parfois appelée « fleur-cadavre » à cause de l’odeur de charogne qu’elle dégage. Ces émanations proviennent de son disque corollaire, qui libère de grandes quantités de phéromones. Le but est d’attirer les mouches pour la pollinisation, d’après cette vidéo de Brut

Autre particularité : cette fleur est ce qu’on appelle une espèce parasite, ou holoparasite, c’est-à-dire qu’elle vit forcément aux dépens d’un autre organisme. Dans ce cas, elle parasite le tetrastigma, une vigne ligneuse, présente dans les régions tropicales. 

N’ayant ni tige, ni feuilles, ni racine, la Rafflesia Arnoldii se développe dans les tissus du tetrastigma sous forme de filaments, d’après le site Maxisciences. Elle y puise eau et nutriments. Sa présence est insoupçonnable avant la floraison parce que c’est seulement après un ou deux ans qu’un bouton apparaît. Cependant, une fois ouverte, la fleur ne vit que quelques jours, ce qui la rend très difficile à observer. On ne connaît pas aujourd’hui le nombre de Rafflesia Arnoldii dans le monde. Cependant, les spécialistes estiment cette espèce en danger à cause de la destruction des forêts primaires en Asie du Sud-Est. Cette fleur n’est pour le moment pas inscrite sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) : aujourd’hui une seule espèce de Rafflesia y est inscrite. C’est la Rafflesia Magnifica. 

Une plante à préserver. 

Du Côté de la nature..............
Du Côté de la nature..............Du Côté de la nature..............
Repost0