Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

15 juin 2022 3 15 /06 /juin /2022 11:08

Il crée un jean indéchirable pour les motards  (mais pas que)

RESISTANCE Pierre-Henry Servajean, inventeur d'un tissu (l'Armalith) considéré comme le plus résistant au monde, vend aujourd'hui un jean unique grâce à celui-ci. Il est capable de résister à peu près à tout, de l’abrasion à la déchirure en passant par les UV

 

Le Bolid'ster était dans un premier temps destiné aux motards. — Bolidster

Au début des années 2000, Pierre-Henry Servajean a inventé ce que beaucoup considèrent comme le tissu le plus résistant au monde, l’Armalith.

Grâce à cette technologie, ce Bordelais de 52 ans a créé au fil du temps un jean indéchirable.

Ce produit destiné avant tout aux motards afin de les protéger pourrait très vite intéresser de nouveaux publics comme les pratiquants de sports de glisse ou les artisans.

C’était en 2000. Pierre-Henry Servajean, « motard du dimanche » comme il se définit lui-même, part faire un petit tour au guidon de son deux-roues. « Je faisais un petit peu le ''con'' et je suis tombé. Tous mes équipements – casque, blouson, gants, chaussures montantes… – ont fait le job sur le coup sauf mon jean. Je l’ai déchiré et j’ai eu une belle pizza alors que ce n’était qu’une petite chute sur deux trois mètres ». Celle-ci sera un véritable déclencheur pour ce Bordelais passionné de tissus. Cela fait en effet maintenant plus de 20 ans qu’il cherche à développer un jean « classique » ultrarésistant pour améliorer la sécurité des motards.

 

Ce pari, il est aujourd’hui en train de le remporter avec son Bolid’ster. Mais que la route fut longue et tortueuse. « Au départ, j’ai cherché si un produit de ce type existait mais je ne le trouvais pas, explique-t-il. Bien sûr, il y a le jean en Kevlar mais c’est d’un inconfort pas possible. Moi, je voulais un truc plus ''sécure'' tout en gardant le confort et le look d’un jean conventionnel. Par exemple, ne pas être obligé de changer de pantalon en descendant de la moto pour se balader ». Rapidement, il trouve son bonheur chez EADS (devenu Airbus Group) avec une fibre polyéthylène qui sert à fabriquer des filets anti-météorites pour les satellites. Une fibre quinze fois plus résistante que l’acier gramme pour gramme (le Kevlar, c’est seulement six fois). Pierre-Henry Servajean tente alors de l’associer à un tissu et en 2003, il invente l’Armalith, considéré par beaucoup comme le tissu le plus résistant au monde. Deux ans plus tard, il dépose un brevet.

Résiste à une glissade de 50 mètres sur le goudron

A l’époque, tout semble se passer comme sur des roulettes. La marque Harley Davidson le sollicite même pour utiliser sa technologie malgré le prix de son tissu (40 euros le mètre contre en moyenne 4 euros le mètre de jean classique). Malheureusement, il est emporté en 2008 par la crise économique des subprimes et perd tout du jour au lendemain. C’est seulement en 2011 que le projet reprend vie grâce à une victoire dans un concours d’innovation. Un tisseur espagnol se tourne vers lui et il peut de son côté réaliser enfin une grande étude de marché avec en tête, cette fois-ci, de développer sa propre marque de jean. Pierre-Henry Servajean va alors travailler plusieurs années avant de mettre au point ce produit ultrarésistant (à l’abrasion, à la déchirure, à la coupure, aux UV), mais aussi confortable, stretch et léger.

Son jean premier prix, à 179 euros, résiste aujourd’hui à une chute de moto sur dix mètres. Les gammes au-dessus tiennent sur 14, 20, 32 et 54 mètres (550 euros). A titre de comparaison, un jean classique se déchire au bout d’un à deux mètres de glissade sur du goudron et le Kevlar au bout de 12 mètres.

 

« Je suis arrivé à un jean tout à fait normal malgré sa particularité. Un jean que l’on peut porter tous les jours. Son stretch est hors normes, on peut le laver 1.000 fois sans perdre d’élasticité alors que sur un jean classique une dizaine de lavages suffit. Et en plus, tout est fait en circuit court car pour moi le made in France est très important », insiste le quinquagénaire Bordelais qui tient à tout prix à avoir un bilan carbone le plus faible possible (fabrication à basse température comme le lavage et pas de repassage).

Un produit qui pourrait intéresser sportifs et artisans

Aujourd’hui, ce jean s’adresse avant tout aux motards (80 % des ventes). Vincent Vivez le porte depuis quelque temps :

« Pour moi, c’est une révolution dans le milieu des deux-roues. D’une parce qu’on sent vraiment qu’on est habillé avec un produit qui a de la tenue. C’est une sorte de protection naturelle et en plus, il est hyperagréable à porter, c’est même mieux qu’un jean classique ».

Et ne lui parlez pas du prix car déjà « ça dépend à quoi on le compare et puis si moi, ça peut m’éviter d’avoir les jambes brûlées ou des greffes, je suis prêt à mettre le prix ». La prochaine étape pour Pierre-Henry Servajean, c’est de se tourner vers d’autres publics.

Les skateurs ou skateuses par exemple à l’image Amélie Castaing. Spécialiste de descente, elle est comme un poisson dans son jean : « C’est parfait pour moi car on glisse beaucoup sur le goudron et franchement, en compétition, on nous oblige à porter du cuir mais je préférais avoir le Bolid’ster. C’est plus léger, plus pratique et ces dernières années, il est devenu très souple comme un jean classique. » Avec le temps, son inventeur espère aussi attirer les pratiquants d’autres sports de glisse ou extrême et pourquoi pas un jour les ouvriers et artisans…

Repost0
12 mars 2021 5 12 /03 /mars /2021 08:41

 

 

No comment

 

Quel contraste ! Alors que l’UE a, à date, administré 45M de doses de vaccin à ses citoyens, on apprend aujourd’hui que Biden est en passe de tenir sa promesse de faire vacciner 100M d’Américains dans ses 100 premiers jours de mandat (= jusqu'au 30/04). Depuis sa prise de fonction (le 20/01), 97M de doses ont été inoculées. 2x plus qu’en Europe. En 50 jours ! Au rythme actuel 105M d’Américains auront été totalement vaccinés (2 injections) en 100 jours.

 

Mardi soir, Charles Michel (président du Conseil Européen) tweetait : "The fight against Covid 19 is not a sprint, it’s a marathon, in which Europe is well placed to lead". No comment.

Traduction

« La lutte contre Covid 19 n’est pas un sprint, c’est un marathon, dans lequel l’Europe est bien placée pour mener

Rappel important ! il faut respecter le :

C'est à la mode de chez-nous 

Prenez une image ancienne, ajoutez-y quelques mots bien trouvés et vous obtiendrez un brillant détournement. La preuve avec Unfauxgraphiste.

Parce qu’on peut faire dire mille choses différentes à une même image, Gil Blondel a décidé qu’il ne se priverait pas de ce plaisir. Sa joie ? Détourner de vieilles gravures en y ajoutant des textes surréalistes, absurdes et hilarants.

Se faisant appeler unfauxgraphiste sur les réseaux sociaux, l’artiste trouve notamment son inspiration dans les bibliothèques de musées où l’on trouve des gravures libres de droit.

Il les sélectionne puis y ajoute un grain de sel très personnel. Pour vous donner une idée du résultat, voici quelques exemples :

Osez !

Une femme enceinte de 4 mois et son marie vont chez le Gynéco pour faire une échographie, pour être sûr que le bébé va bien. Le Gynéco commence à faire l’échographie et dit :

- Allons-y pour l’échographie. Vous avez une préférence pour le sexe ?

Le Mari :

- La levrette !

La récompense  du jour pour ceux qui auront lu ce billet jusqu'à sa fin 

Repost0
24 février 2021 3 24 /02 /février /2021 08:29

 

Couleur des maisons basque selon la tradition…

Connaissez-vous l’origine de cette tradition ?

J'avais entendu dire qu'à l'origine, les peintures des maisons basques à colombages dépendaient du fait qu'on soit propriétaire ou locataire (exemple : rouge si on est proprio, vert si on est locataire

Plusieurs réponses sur le sujet s’offrent selon les locaux.

Autrefois, les couleurs des boiseries des maisons basques étaient rouges à l'intérieur des terres car faites à base de sang, et vertes en bord de mer, faites à base d’algues, selon les basques .Quelqu'un a-t-il déjà entendu cette explication ?

Une autre version connue dans les Landes également certaines solives de plafond étaient peintes avec un mélange de sang de bœuf et de blanc d'œuf, (c'est extra pour le décapage), par contre les volets des fenêtres étaient peints en bleu. Le même bleu qu'utilisaient les charrons pour les charrettes. Paraît-il cela repoussait les mouches...

D’autres  crois bien que cela rentrait dans la composition de la teinte. Les "estantades" (auvent) qui possédaient une treille de vigne, avaient la charpente teintée en bleu à cet emplacement, justement à cause du sulfatage. Petite astuce de bricolage : si vous voulez réalisez une clôture avec des piquets en bois, faites tremper vos piquets ou du moins le pied dans du sulfate de cuivre, ils deviennent imputrescibles..., perso je l’ai pratiqué car nos anciens ici en entre-deux-mers le pratiqué couramment à la vigne .

Une autre témoignage me dit qui’à l'origine le rouge vient d'un pigment naturel et pas cher, du sang de bœuf permettant de traiter les bois contre les insectes....au 19ème siècle arrive avec l'évolution et la démocratisation des peinture le vert, le bleu luzien, mais aussi le bleu foncé réservé au Marquisat dArcangues.

Mais aussi  le bleu était pour les familles de marins, le vert pour celle des paysans si mes souvenirs sont bon et le rouge.... Pour les éleveurs je crois je ne me souviens plus trop, en tout les cas c est en rapport avec les métiers... La terre, la mer....( selon Michelle Murra une pure régionale ! les basques peignaient en rouge, avec du sang de bœuf, voilà l'origine de la peinture Et c’est d’ailleurs bien le nom donné aujourd’hui dans tous les documents descriptif (appels d’offres, plan d’archi, règlement urbanisme...) : « Rouge sang de boeuf » enfin selon (Céline Faurel ) dans les Landes également certaines solives de plafond étaient peintes avec un mélange de sang de bœuf et de blanc d'œuf, (c'est extra pour le décapage), par contre les volets des fenêtres étaient peints en bleu. Le même bleu qu'utilisaient les charrons pour les charrettes. Paraît-il cela repoussait les mouches... »

Conclusion :

Voilà une vue panoramique de réponses locales des gens du cru ! ce qui donne un charme supplémentaire au Pays Basque & la région landaise ! ! !

 

Repost0
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 06:13

Peut-être le premier prix de l’innovation de l’année

En Bretagne, deux frangins ont inventé le

« Sanbué » et réglé le problème de la buée sur les lunettes

Deux frères originaires du Morbihan ont créé une languette en plastique permettant d'éviter la buée sur les lunettes quand on porte le masque. Révolutionnaire pour certains. — Sanbué

  • Hugo et Johan Lejeune ont inventé une languette de plastique qui évite la buée sur les lunettes.
  • Ces deux frères ont trouvé une solution à un problème qui fatigue tous les porteurs de lunettes contraint de porter un masque.
  • La demande explose et leur carnet de commandes ne cesse de s'allonger

C’est devenu un problème majeur pour des centaines de millions de personnes à travers le monde. Jusqu’ici réservé à une petite caste de porteurs de masques, le phénomène de la buée sur les lunettes a pris une ampleur aussi soudaine que considérable avec l’apparition du Covid-19. Contrainte de porter le masque pour éviter de propager le virus le plus célèbre de la planète, la population de myopes, de presbytes, d’hypermétropes et d’astigmates (les bigleux quoi…) a vu l’horizon se flouter ces derniers mois. Deux Bretons ont peut-être trouvé la solution à leurs tracas. Installés à Arzal, dans le Morbihan, les frères Lejeune ont inventé une solution empêchant la formation de buée grâce à une simple languette de plastique à poser sur le masque. Simple en apparence mais complexe à réaliser.

Baptisé Sanbué, le produit révolutionnaire va peut-être changer la vie de dizaines de milliers de Français. Mais soyez patients, il faudra attendre la fin du mois d’octobre pour voir la petite languette être commercialisée au grand public. Si nous le précisons d’emblée, c’est que la demande est énorme. « Nous savions que nous avions trouvé quelque chose d’intéressant car il marche très bien. Nous savions qu’il y aurait de la demande. Mais honnêtement, je ne pensais que cela prendrait de telles proportions. Depuis lundi, on n’arrête pas d’être sollicités. On a même un homme qui voulait nous ériger une statue. »

A la pause de la formation à la prévention des risques professionnels qu’il distille à Pontchâteau (Loire-Atlantique), Hugo Lejeune confie son étonnement. Porteur de lunettes, il s’est rapidement agacé de voir sa vision se troubler à chaque respiration dans son masque. Avec son frère Johan, patron d’une entreprise de plasturgie, il a planché sur un prototype permettant de mettre un terme à ce désagrément. « On a essayé toutes les formes, toutes les matières mais il y avait toujours un truc qui n’allait pas ». Il y a quelques semaines, les deux frères ont enfin trouvé la composition idéale, qu’ils souhaitent garder secrète. Avec un simple scratch, la bandelette offre l’avantage de s’adapter aux masques chirurgicaux comme aux modèles en tissu. Surtout, elle est réutilisable, recyclable et évite même à votre masque de glisser de votre nez.

Breveté, le Sanbué est un produit hyper convoité. Des entreprises ont déjà fait part de leur intérêt pour en commander 10.000 exemplaires par mois. Et les messages de professionnels et particuliers ne cessent d’affluer sur la boîte mail de la toute jeune entreprise. « Nous avons une capacité de 100.000 pièces par mois mais nous pourrons rapidement monter à 200 ou 250.000 si besoin », assure le patron. Un kit comprenant trois languettes et un flacon désinfectant sera proposé fin octobre aux particuliers pour un prix de 10 euros. « On veut rester accessible », assume Hugo Lejeune.

Repost0
20 août 2020 4 20 /08 /août /2020 15:23

 

Lumières dans la nuit, le fléau d’une pollution oubliée

 

Image satellite de la Terre vue de nuit © SUOMI NPP/NASA

Le soir, regardez dehors par la fenêtre : fait-il vraiment nuit noire ? Sans doute pas. En effet, plus de 80 % de la population mondiale et 99 % des Européens ne peuvent admirer qu’un ciel pollué par la lumière. Et plus du tiers de l’humanité ne voit pas la Voie lactée… La profusion d’éclairages artificiels, qui génèrent de vastes halos au-dessus des agglomérations, en est responsable. « En vingt ans, la quantité de lumière émise par l’éclairage public en France a progressé de 94 % », indique Anne-Marie Ducroux, présidente de l’Association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturne (ANPCEN). Les zones urbaines ne sont pas les seules concernées : entrepôts ou plateformes logistiques illuminent le ciel en rase campagne, tandis que les autoroutes restent largement éclairées la nuit en Europe.

La lumière affecte les relations entre proie et prédateur

Les astronomes ont été les premiers à dénoncer ce phénomène qui les empêche d’observer le ciel nocturne. On parle alors de « nuisance », car la lumière n’abîme pas le ciel. En revanche, en ce qui concerne la biodiversité, pour laquelle les conséquences, prouvées scientifiquement, peuvent être irréversibles, on peut parler d’une véritable « pollution ». 65 % des invertébrés et 30 % des vertébrés sortent la nuit. La lumière les attire ou les repousse, selon un mécanisme appelé « phototactisme ». « La pollution lumineuse affecte les écosystèmes et déséquilibre les relations entre proies et prédateurs », explique Romain Sordello, expert pollution lumineuse au sein de PatriNat, une unité mixte (Office français de la biodiversité, Muséum national d’histoire naturelle et CNRS). Par exemple, moins de chauves-souris, c’est plus de moustiques. Or les populations de ces mammifères ont chuté de 38 % entre 2006 et 2016, selon l’Office français de la biodiversité. Et la lumière artificielle jouerait ici un plus grand rôle que l’artificialisation des sols. Une étude du Muséum d’histoire naturelle de 2016 a en effet mis en évidence que les chauves-souris étaient trois fois moins actives sur les sites éclairés.

Autre conséquence, nombre d’insectes attirés par la lumière meurent autour des lampadaires. Une perte pour les animaux nocturnes qui s’en nourrissent, et pour les plantes qu’ils pollinisent. Par ailleurs, des travaux suisses de 2017 ont constaté que les pollinisations nocturnes, assurées par les coléoptères ou les papillons de nuit par exemple, diminuaient de 62 % dans les zones éclairées.

Faune, flore, toute la biodiversité est touchée, y compris les êtres humains. L’éclairage artificiel nous permet de prolonger sans limite nos activités. En cinquante ans, les Français ont perdu de soixante à quatre-vingt-dix minutes de sommeil par nuit ! Ce qui se répercute sur la vigilance, l’humeur et la santé en général. Et la luminosité, même faible, qui pénètre dans nos chambres est suspectée d’agir sur notre production de mélatonine et de dérégler nos horloges biologiques.

En 2007, le sujet a quitté le cercle restreint des astronomes. L’ANPCEN a porté cet enjeu au Grenelle de l’environnement et l’a fait inscrire dans quatre lois. Depuis, une réglementation se met progressivement en place. Deux arrêtés entrés en vigueur le 1er janvier 2020 encadrent l’intensité, la composition de la lumière et l’orientation des nouveaux lampadaires. Mais quid de l’existant ? L’éclairage public, qui relève de la compétence des maires, représente de lourds investissements. « 12 000 communes pratiquent déjà l’extinction totale ou partielle de l’éclairage en milieu de nuit », détaille Anne-Marie Ducroux, présidente de l’association. La ville de Saumur (Maine-et-Loire), par exemple, économise 80 000 euros par an. De quoi justifier la mesure auprès d’habitants inquiets, car le sentiment d’insécurité augmente avec l’obscurité – malgré l’absence de hausse de la délinquance. Mais éviter le gaspillage ne doit pas être l’unique objectif, sous peine de faire de mauvais choix. En témoigne l’explosion des éclairages à LED. Bien moins énergivores, ils ont conduit, paradoxalement, à une multiplication des installations lumineuses. Par ailleurs, ces lampes sont mille fois plus lumineuses que les ampoules à incandescence et leur brillance attire davantage les insectes. Elles seraient même susceptibles d’inhiber la dormance des plantes, qui permet à celles-ci de survivre aux rigueurs de l’hiver.

Des villes et des parcs nationaux imaginent des réponses originales

Il importe donc de développer une approche globale, qui tienne compte des différents enjeux, énergétiques, écologiques, sanitaires. « Considérer l’obscurité comme une ressource à protéger », traduit Samuel Challéat, géographe et auteur de Sauver la nuit (éd. Premier Parallèle, 2019). Dans cette optique, le concept de « trame noire » fait son chemin, s’inspirant de celui de trame verte et bleue (TVB) initiée lors du Grenelle de l’environnement, qui mettait en place un réseau de corridors et de réservoirs écologiques avec des connexions terrestres et aquatiques. Plusieurs projets ont été lancés en France, dans des espaces protégés comme le parc national des Pyrénées, mais aussi des milieux urbains comme Lille, Douai, Nantes ou Amiens. À Lille (Nord), la Deûle, un cours d’eau, a été identifiée comme une voie de passage pour les chauves-souris. Elle est préservée autant que possible de la lumière artificielle et a été connectée à d’autres corridors nocturnes.

Dans la même idée, huit parcs naturels du Massif central (plus de 2 millions d’hectares en cumulé) se sont réunis en février 2020 pour amorcer ensemble une réflexion autour d’un projet de trame noire. L’objectif : favoriser le passage nocturne des espèces d’un secteur à l’autre. Parmi eux, le parc national des Cévennes, « réserve internationale de ciel étoilé », pourra jouer le rôle de territoire pilote.

La mise en place de solutions concrètes reste lente et complexe. « Nous manquons d’indicateurs précis. Quel seuil d’intensité retenir, par exemple ? Toutes les espèces n’ont pas les mêmes besoins », note Samuel Challéat, qui alerte sur le fait que la trame noire pourrait devenir « un outil technocratique de plus qui s’impose aux territoires ». « Il y a une prise de conscience des effets négatifs de la lumière, souligne-t-il. Mais il faut tenir compte des réticences, de l’aspect social de l’éclairage, qui joue un rôle dans la ville. » Et amener chacun à comprendre que l’obscurité, elle aussi, est un patrimoine à préserver.

 

 

Repost0
31 octobre 2019 4 31 /10 /octobre /2019 08:03

A " Papidan "

Souvent remaniée, la langue française regorge de trésors insoupçonnés. Employées par nos aïeux, quelques citations méritent respect et intérêt. Grâce à un vocabulaire imagé, les portes du savoir s’ouvrent. Je vous propose de découvrir l’origine et la signification de ces expressions.

 

Aujourd'hui voyons ce que signifie............

 

 

 

 L'expression très vulgaire : "en avoir plein le cul" ?

Cette expression remonte au moyen âge ; un certain Abélard perdait la mémoire et demandait à sa femme où il rangeait ses affaires ; sa femme, exaspérée, lui répondait systématiquement : dans ton fondement. 
Du coup, Abélard, lassé de l'agressivité de sa femme, annonça qu'il en avait plein le fondement de ses blagues à deux balles et la quitta. 
le passage de fondement à cul est plus énigmatique : apparemment une réforme du français lors du 16eme siècle changea l'orthographe d'accusation en accusation : on eut alors l'habitude de dire aux petits français : c'est une accusation sans q, mais comme elles étaient aussi souvent sans fondement.... enfin bon, tout ça c'est trop fort pour nous.....

Expression similaire mais plus intelligente "Ras la casquette ou Ras le bol"

L'origine de cette expression, née dans la première moitié du XXe siècle, s'appuie sur le sens donné au XIIe siècle au terme "bol", c'est-à-dire "anus". Il s'agit d'une expression argotique, voire vulgaire.

Sa Signification: En avoir assez ou être fatigué de faire quelque chose
Son Origine: Expression française très usitée et mais reste vulgaire et obscène et pour cause: Le terme bol désigne bien un récipient mais reste attesté en argot avec le sens de "anus" ou "cul".

 

Repost0
11 octobre 2019 5 11 /10 /octobre /2019 15:59

Vidéo gag;

Dix ans après la loi Hadopi, que reste-t-il du téléchargement illégal ?

 

Un exemple d’avertissement envoyé par la Hadopi. THOMAS COEX / AFP

C'était ses 10 ans (12 juin 2009) elle publie son rapport annuel d'activité. Souhaitons donc bon anniversaire à l'Hadopi !

L'Hadopi ? Vous savez cette Haute Autorité de l'Etat créée en 2010 et censée nous empêcher d'écouter de la musique/regarder des vidéos illégalement sur le net. Une des meilleures blagues de la République.

L'inefficacité de ce machin est exemplaire, 10 ans après sa création, vous avez vu l'intégralité de Downton Abbey et suivi les aventures de Tyron, Jon et Daenerys gratos ! Selon EY, chaque mois 20% des internautes français consomment du contenu illégalement (et encore ces chiffres -- les derniers disponibles -- datent de 2017). Ils peuvent être tranquilles : en 2018, seuls 83 d'entre eux ont été condamnés par la justice après signalement de l'Hadopi. 

Mais le plus drôle n'est pas là. L'Hadopi coûte chaque année plus de 9M€ à l'Etat et malgré son inutilité, il n'est toujours pas vraiment question de la supprimer ! En 2016 on avait envisagé une fermeture à l'horizon 2022 (le temps que les mandats actuels de ses membres expirent tous !), mais finalement grâce à l'intervention de l'excellent Jean-Vincent Placé -- à l'époque Sec. d'Etat à la Réforme de l'Etat et la Simplification (juré !) -- le Sénat avait annulé cette décision. Une des meilleures blagues de la République.

 

Le manque à gagner résultant de la consommation illégale de musiques/films en France est estimé à 1Md€/an pour l'industrie audiovisuelle et 400M€/an pour l'Etat

 

 

« Être gouverné, c'est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, [...] par des êtres qui n'en ont ni le titre, ni la science, ni la vertu. »
Pierre-Joseph Proudhon

Pierre-Joseph Proudhon

Repost0
6 septembre 2019 5 06 /09 /septembre /2019 06:39

Préparez-vous ! Le «Niksen» : l’art de ne rien faire venu des Pays-Bas

va traverser la frontière !

"Et si on arrêtait de s'activer pendant quelques minutes pour se poser et ne rien faire ? C'est ce que propose le «Niksen», un art de vivre hollandais."

 

Cela s'appelle le "Niksen".
Le Niksen ?

Définition : "ne rien faire", en néerlandais. Synonimes : glander :décomprésser : ne rien foutre :
Les Hollandais ne jurent que par ça, et soyez prêts, ça arrive en France.

 Dans le tumulte de nos vies utra-connectées, difficile de s’accorder un véritable moment d’inaction. En constante quête d’efficacité, on cherche sans cesse à améliorer notre rendement, même lorsqu’il s’agit de se détendre. Lecture, expos, sorties, films, séries sont ainsi consommés à la chaîne, ne laissant que très peu de fenêtres de « vide » dans nos emplois du temps.

Ici, le Niksen propose un concept « slow life » pour reprendre possession de son temps et accorder à son cerveau un moment de répit. En somme, on pourrait le traduire par le célèbre « farniente » italien, le « chill » américain ou la « glande » à la française… L’aspect péjoratif en moins.

Cette tendance venue des Pays-Bas s’inscrit dans les courants mettant l’accent sur le bien-être, qui ont marqué ces dernières années. D’abord, il y a eu le « hygge », venu du Danemark, et qui prônait l’art du cocooning à la maison dans une atmosphère chaleureuse et réconfortante, puis le « lagom » suédois, incitant à adopter un mode de vie équilibré, une modération dans sa consommation.

Avec le Niksen, il s’agit d’apprendre à poser son téléphone ou son livre et s’accorder un temps d’oisiveté. Mais attention, interdiction de culpabiliser ! Le Niksen doit être assumé, sans quoi son effet anti-stress serait complètement anéanti. L’idée et de s’asseoir, de regarder par la fenêtre, de se balader ou d’écouter de la musique sans rien faire. Le tout est de s’assurer de n’avoir aucun but, aucun objectif caché et de laisser pleinement ses pensées divaguer.

Vous verrez, c’est un vrai booster de créativité et le meilleur des remèdes contre l’anxiété !

Dernière minute....

 

Repost0
5 juin 2019 3 05 /06 /juin /2019 06:22

L'homme qui vous a rendu

addict aux E-Mails, c'est lui 

La plupart des gens ignorent son nom.

Pourtant, Ray Tomlinson est celui qui a créé l’e-mail, dont on aurait du mal à se passer…

En 1971, Ray Tomlinson s’ennuie dans son boulot. Ingénieur à la BBN (la société d’informatique qui a inventé le langage Logo), il travaille dans une pièce sans fenêtres sur le développement d’un système d’exploitation pour ordinateurs. A ses heures perdues, Ray bidouille des ordinateurs. Il aimerait pouvoir les faire communiquer. Il programme donc des «boîtes aux lettres» qui permettront d’envoyer et de recevoir des messages d’une machine à l’autre. Pour cela, il utilise un programme qu’il a mis au point quelques mois plus tôt et qui permet d’envoyer des fichiers d’un ordinateur à un autre grâce à l’ancêtre d’Internet, le réseau Arpanet. Tomlinson a l’idée de le coupler avec un autre programme de son invention, qui permet, lui, de se laisser mutuellement des messages lorsqu’on est plusieurs utilisateurs à travailler sur un même poste. Le principe de l’e-mail était né. 

Sur son clavier, il remarque une touche qui n’a aucun intérêt pour le traitement de texte des nouvelles machines à écrire : l’arobase @. En anglais, elle se prononce «at» et sert essentiellement à écrire des prix. Exemple : 4 apples @ $1 (4 pommes pour 1 dollar). Ce symbole n’ayant pas d’autre usage, il l’utilise pour définir un destinataire. Au-delà du principe d’e-mail, il est donc aussi l’inventeur de l’adresse électronique, la première créée étant tomlinson@bbn-tenexa. C’est ainsi qu’à l’automne 1971, il envoie le premier e-mail, pour electronic mail (courrier électronique). Que disait-il ? «Quelque chose comme “QWERTYUIOP” (les lettres du clavier anglophone, NDLR). Très sincèrement, je ne m’en souviens plus parce que cela n’avait aucun intérêt », expliquera Tomlinson quelques années avant sa mort, le 5 mars 2016. Il ajoutera que, selon lui, il n’est aujourd’hui plus nécessaire d’écrire e-mail, mais simplement email. En juillet 1972, son invention sera complétée par Lawrence Roberts, un informaticien qui a, lui, l’idée d’une application qui permet de répondre aux messages, de les trier et de les transférer : la messagerie électronique.Témoin de ce pas de géant technologique, son collègue Jerry Burchel témoigna en 1998 dans le magazine «Forbes» : «Quand il m’a montré son invention, Tomlinson était un peu gêné : “Ne le dites à personne ! Ce n’est pas ce sur quoi nous sommes censés travailler.”» Finalement informée, la Darpa (les scientifiques de l’armée américaine) trouveront l’idée géniale… Et aujourd’hui, 3,2 millions d’e-mails sont envoyés chaque seconde dans le monde…

 

Repost0
19 décembre 2018 3 19 /12 /décembre /2018 09:09

 

La parité dans le monde du travail envisagée dans… 200 ans 

 

Selon un rapport du Forum économique mondial, il faudra attendre 202 années avant d'atteindre la parité dans le monde du travail.

D’après le rapport du Forum économique mondial (WEF), il faudra encore attendre 202 ans pour parvenir à la parité réelle dans le monde du travail. Cette étude porte sur 149 pays. Elle démontre que l'écart de salaires entre les hommes et les femmes est encore de près de 51%. Selon cette étude, la part des femmes dans les postes de direction s'élève à 34%. Les inégalités de salaires entre femmes et hommes se sont légèrement réduites cette année par rapport à 2017. 

Le rapport annuel sur la parité examine quatre principaux domaines : l’éducation, la santé, la politique et le monde du travail. 

La représentation des femmes en politique est en baisse, tout comme leur accès à la santé et à l'éducation. La place des femmes a reculé dans les domaines de l’éducation, de la santé et de la représentation politique. Dans le monde du travail, des progrès ont néanmoins été enregistrés. 

Selon le rapport, la situation évolue selon les pays et les régions. Les pays d'Europe de l'Ouest pourraient combler l'écart hommes-femmes d'ici 61 ans. En revanche, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, cela pourrait prendre 153 ans, selon le Forum économique mondial. 

Repost0
16 novembre 2018 5 16 /11 /novembre /2018 06:04
juste une mise au point.............

Je ne voudrais pas aller à l’encontre du prochain mouvement qui se prépare ce samedi , mais juste éclaircir certaines idées à propos de la hausse du pétrole Savez-vous que 75 % des transports par poids lourds qui encombrent routes et autoroutes ne servent strictement à rien ? Exemple : des patates cultivées dans le Limbourg belge sont expédiées au Maroc pour être pelées et coupées. Elles repartent en Italie pour être congelées. Puis en Hongrie pour être conditionnées. Enfin elles retournent en Belgique pour être bouffée, Un’fois ! Environ 6 000 km pour rien ! Pareil pour la plupart des produits courant. J’ai lu quelque part qu’un bloudjine « voyage » environ 45,000 km… Mais lui, ce n’est pas que les camions qu’il prend, c’est aussi le bateau. Et oui, 95 % des produits que nous « con-sommon » s arrivent dans les soutes d’énormes cargos et sur les ponts de gigantesques porte-conteneurs. Beaucoup plus gros que les deux cargos qui se sont amoureusement pénétrés au large de la Corse et dont le fuel salope les plages du Var, Porquerolles, les calanques marseillaises…

Ces navires, c’est l’horreur au niveau pollution. Seulement quinze des plus grands navires du monde peuvent émettre autant de pollution que tous les 760 millions de voitures du monde ! Le carburant de soute de navire de faible teneur (ou le mazout) a jusqu’à 2 000 fois la teneur en soufre du carburant diesel utilisé dans les automobiles européennes, asiatiques et américaines. La pollution des 90 000 navires de charge mondiaux entraîne 60 000 décès par an et coûte jusqu’à 330 milliards de dollars par année dans les coûts de santé liés aux maladies pulmonaires et cardiaques ! C’est ça la « mondialisation », la « globalisation ».

La pollution par les navires reste l’une des parties les moins réglementées de notre système mondial de transport. Aujourd’hui, les entreprises maritimes ne réalisent pas moins de 450 milliards de dollars de bénéfices. Entre les mains d’une poignée de personnes, ces entreprises contrôlent notre système de consommation. De plus, chaque année, on comptabilise 122 naufrages, soit un naufrage tous les trois jours pour des navires de plus de 300 conteneurs. Tous les ans, 1,8 million de tonnes de produits toxiques contaminent nos mers, soit 5 000 tonnes par jour. C’est ce qu’on appelle les « marées blanches ». Bonjour les dégâts !

N’oublions pas les transports aériens. L’Union Européenne, pour une fois bien inspirée et pensant aux générations futures, a institué une taxe carbone pour le transport aérien, mode de transport polluant s’il en est. Lever de bouclier des Chinois ainsi que des principales compagnies aériennes. Après la grogne des compagnies aériennes et la pression exercée par la Chine, partenaire commercial important, le Parlement européen avait déjà voté une première fois l’exonération de paiement la taxe carbone sur les vols long-courriers en partance de l’UE en 2014. Puis les députés européens ont voté la prolongation de cette exonération qui ne touche pour l’instant que les vols intra-Union européenne. Cette prolongation de l’exemption aux règles du Système d’échange de quotas d’émission de l’UE (SEQE) va jusqu’en décembre 2020.

Les automobilistes paient des taxes sur les carburants. La SNCF paie des taxes sur l’électricité. Les compagnies aériennes, elles, profitent d’une niche fiscale. Pas de taxe sur le kérosène ni de TVA sur les billets internationaux ! L’aviation civile jouit d’un statut fiscal aussi exorbitant qu’incompréhensible, puisque le kérosène est le seul carburant issu du pétrole exonéré de taxes… Cette particularité remonte à l’immédiat après-guerre quand les États-Unis ont voulu donner de l’activité à leurs usines d’avions militaires en favorisant l’aviation civile et les liaisons internationales. Décidément, ces Yankees sont nuisibles à tous les niveaux.

Le transport aérien est pourtant particulièrement polluant. L’empreinte carbone d’un vol en avion est de 145 grammes de CO2 par passager contre 100 grammes environ pour le transport en voiture. C’est 40 fois plus que le transport par TGV. Paradoxalement, la pollution des vols internationaux n’est pas imputée aux États dans les accords internationaux sur le climat comme le protocole de Kyoto. L’aviation est réputée contribuer à 3 % des émissions globales des gaz à effet de serre, mais le Giec (Groupe intergouvernemental pour l’étude du climat) estime qu’en réalité sa part est deux à quatre fois plus importante.

Voilà quelques éléments qui permettent de relativiser les désagréments de la hausse du carburant à la pompe.sic............

L’avenir, si nous voulons réellement sauver la planète, c’est – entre autres impératifs comme la lutte contre la surpopulation et l’infernale course à la « croissance » - de refuser cette folie des transports inutiles. Alors, tant que les moteurs à hydrogène ne seront pas au point et largement imposés,ce n'est pas les hausses des carburants qui sauveront notre planète  . Et puis, il reste le vélo, non ?..................

 

Repost0
4 novembre 2018 7 04 /11 /novembre /2018 08:40
Le billet du dimanche................

De toi à moi...................

 

 

Un jour, un jeune homme demanda à son grand-Père :
Grand-Père, comment as-tu pu vivre avant...
- sans technologie
- sans internet
- sans ordinateur
- sans drones
- sans bitcoin
- sans téléphones portables
- sans Facebook ?

Grand-Père répondit :
" tout comme ta génération vit aujourd'hui...
- sans humanité
- sans dignité
- sans compassion
- sans honte
- sans honneur
- sans respect
- sans personnalité
- sans caractère
- sans amour
- sans modestie
Nous, aujourd'hui quand vous nous appelez "vieux", nous avons été bénis, notre vie en est la preuve....

👉A vélo nous n'avons jamais utilisé le casque.

👉 Après l'école, nous avons fait nos devoirs nous-mêmes et nous sommes toujours allés jouer dans les prés jusqu'au coucher du soleil.

👉 Nous avons joué avec de vrais amis, pas avec des amis sur internet.

👉 Si jamais nous avions soif, nous avons bu de l'eau de la fontaine, pas de l'eau en bouteille.

👉 Nous n'avons jamais été malades pour avoir utilisé le même verre que nos amis.

👉 Nous ne sommes pas devenus obèses en mangeant souvent du pain et des pâtes.

👉Nos pieds n’ont pas souffert à force de marcher pieds nus.

👉 Nous avons créé de nos mains nos jouets et joué avec eux.

👉 Nos parents n'étaient pas riches mais ils nous ont donné beaucoup d'amour.

👉 Nous n'avons jamais eu de téléphones portables, DVD, play station, Xbox, jeux vidéo, ordinateurs personnels, internet... Mais nous avons eu de vrais amis.

👉 Nous avons visité la maison de nos amis sans avoir été invités et nous avons apprécié avec eux du pain et de l'huile à goûter.

👉 Les membres adultes de la famille vivaient à proximité pour profiter du temps.

👉 Nous sommes une génération unique et plus compréhensive, car nous sommes la dernière génération qui a écouté leurs parents... et aussi la première qui a dû écouter ses enfants.

Nous sommes une édition limitée !

Bon " dimanche "

Repost0
31 octobre 2018 3 31 /10 /octobre /2018 07:55
Au royaume des selfies...........

Nous vivons dans une époque où les selfies tuent plus que les requins

Les selfies plus meurtriers que les attaques de requins ? C’est ce que vient de confirmer une nouvelle étude menée par une équipe de scientifiques indiens. Depuis 2012, pas moins de 259 personnes sont mortes en prenant un selfie, et l’année 2016 a été la plus meurtrière, avec 98 décès constatés.

259 MORTS PAR SELFIE EN L’ESPACE DE SIX ANS

Pour les besoins de cette étude insolite, publiée dans une revue scientifique indienne, les scientifiques ont analysé les données de la presse mondiale en utilisant différents mots-clés, parmi lesquels on retrouvait notamment « mort par selfie », « accident de selfie » et « mort et mobile ». Suite à leurs recherches, ils ont déterminé que 259 personnes étaient mortes en prenant un selfie entre octobre 2011 et novembre 2017, et que le nombre de décès annuels étaient en constante augmentation. Il apparait également que le risque de mourir à cause d’un selfie baisse drastiquement passé 30 ans.

Très majoritairement masculines et âgées en moyenne de 22 à 23 ans, les victimes résidaient pour la plupart en Inde, en Russie, aux États-Unis et au Pakistan. Les selfies n’étant jamais indiqués comme cause de décès sur les rapports officiels, les chercheurs indiens estiment que le nombre réel de morts pourrait être en réalité bien plus élevé.

LA NOYADE EST LA PREMIÈRE CAUSE DE MORT PAR SELFIE

À elle seule, l’Inde comptabilise 50 % des décès « par selfie », et les auteurs de l’étude estiment que cela est imputable au fait que la population soit très jeune et que les selfies de groupe soient particulièrement à la mode dans ce pays. Parmi les causes de décès récurrentes, on retrouve d’abord la noyade, suivie de près par les accidents de transport et les chutes. Enfin, les États-Unis s’adjugent sans grande surprise la première place en ce qui concerne le nombre de morts par selfie impliquant l’usage d’une arme.

Selon les scientifiques indiens, il convient désormais de renforcer les zones sans selfies, déjà en place dans plusieurs grandes villes du pays, dans les endroits touristiques présentant des risques évidents et bien évidemment de renforcer la prévention : « Les selfies en eux-mêmes ne sont pas dangereux, mais le comportement humain qui les accompagne l’est ».

Repost0
11 octobre 2018 4 11 /10 /octobre /2018 06:02
A vos fourneaux...............

 

Aujourd'hui poisson

En l’occurrence la recette du gravlax de saumon suédois

Ce saumon mariné est une version express du gravlax suédois. Il sera délicieux sur une tranche de pain grillé ou dans un bagel avec du fromage frais. Rapide à préparer, il ne demande qu'un peu de patience pour le déguster.

 

  • Ingrédients
  • Pour 4 personnes
  • 400g de dos de saumon très frais sans peau et désarêté
  • 4 càc de gros sel
  • 4 càc de sucre roux (cassonade)
  • 1 càs de poivre
  • 1 bouquet d'aneth
  • Préparation 15 mn
  • Demander à votre poissonnier de préparer des pavés de saumon, prélevés dans la partie la plus épaisse, de retirer la peau et les arêtes.
  • Dans un saladier, mélanger le sel, le sucre et le poivre.
  • Enrober les pavés de saumon dans cette préparation.
  • Laver, rincer et hacher grossièrement l'aneth.
  • Placer les herbes sur les pavés de saumon et enrouler dans un film alimentaire en serrant bien.
  • Poser dans un plat à bords hauts et disposer des boites de conserves ou des pots par dessus.
  • Conserver au frais au moins 12h.
  • Sortir du réfrigérateur, retirer le film alimentaire, l'aneth et gratter légèrement.
  • Détailler en tranches fines.
  • Déguster avec du citron, des lamelles de betteraves crues ou de concombre ou encore d'avocat. Accompagner d'un fromage frais type cream cheese.

  • A la place du poivre noir, vous pouvez utiliser des baies roses.
    Dans la version suédoise, la marinade est préparée avec de l'aquavit, une eau-de-vie de pommes de terre ou céréales aromatisé aux épices.

Ou plus diététique

Saumon sur salade tiède de pommes de terre et Salsa Verde

Un plat complet d'été à base de saumon aussi gourmand que diététique et tellement bon avec une salade du jardin !

 

  • Préparation : 20 minutes 
  • Ingrédients
  • Pour 4 personnes
  • 4 pavés de Saumon de 150 g
  • Huile d'olive
  • 4 branches de thym
  • 400 g de pommes de terre
  • 1 cuillère à soupe de cumin
  • Gros sel
  • 4 échalotes finement émincées
  • 1 cuillère à soupe de moutarde
  • 4 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
  • 100 ml de jus d'orange frais réduit de moitié
  • 100 ml de bouillon de volaille
  • Fleur de sel
  • Poivre du moulin
  • Préparation
  • Pour la Salsa Verde :

    4 cuillères à soupe de ciboulette ciselée

    4 cuillères à soupe de persil finement haché

    1 zeste d'une orange non traitée

    1 filet d'anchois finement haché

    1 cuillère à café de vinaigre balsamique

    100 ml d’huile d'olive

    Salade mesclun

    Faire cuire les pommes de terre dans l'eau bouillante et y ajouter du gros sel et du cumin.

    Les sortir de l'eau quand elles sont encore fermes, et laisser refroidir. Les couper ensuite en rondelles et réserver dans un saladier.

    Faire fondre les échalotes à la poêle dans 2 cuillères à soupe d'huile d'olive. Ajouter alors la moutarde de Dijon, le vinaigre balsamique, le jus d'orange réduit et le bouillon de volaille.

    Faire réchauffer doucement ce mélange, rectifier l'assaisonnement en sel et poivre, puis verser sur les pommes de terre. Couvrir le saladier d'un film alimentaire et laissez reposer au moins une heure.

    Mélanger tous les ingrédients de la Salsa Verde.

    Faire chauffer 4 cuillères à soupe d’huile d'olive dans une poêle, ajouter les branches de thym et y faire cuire les pavés 3-4 minutes de chaque côté. Retirer du feu et assaisonner de fleur de sel.

    Servir les pavés de saumon sur un lit de pommes de terre tièdes. Garniir de salade mesclun et assaisonner de Salsa Verde.

Bon appétit

Repost0
17 juillet 2018 2 17 /07 /juillet /2018 10:59

Au lendemain du sacre des Bleus, des images mal attribuées de violences urbaines circulent sur les réseaux sociaux.

La finale de la Coupe du monde de football aura été l’occasion de voir apparaître de nombreuses rumeurs et photos manipulées qui, de fils Twitter en pages Facebook, ont été abondamment relayées. Tour d’horizon des intox ayant vu le jour sur les réseaux sociaux au lendemain de la victoire de la France.

Les « 89 morts » et les photos de Nordpresse

Le site parodique Nordpresse – équivalent belge du Gorafi français – n’a pas perdu de temps. Dès le lendemain de la victoire de la France contre la Croatie, l’article est partagé près de 15 000 fois sur les réseaux sociaux : « Bilan meurtrier à Paris : 89 morts, 13 000 voitures brûlées, 123 tués légers »,annonce le titre, accompagné d’une image d’incendie en milieu urbain. Si de nombreux utilisateurs prennent cette publication au second degré, une partie prend « l’information » au sérieux.

POURQUOI C’EST FAUX

Dans ses mentions légales, le site Nordpresse prévient que « certaines informations présentes sur ce site sont satiriques et/ou parodiques ». En l’occurrence, aucun mort n’a été à déplorer dans la capitale – et le chiffre des 13 000 voitures brûlées est totalement inventé.

Au-delà des faits mensongers présentés dans le titre, l’article est composé d’une série d’images censées illustrer les débordements consécutifs à la finale. Mais la plupart d’entre elles ont été sorties de leur contexte.

Ainsi, la première de ces trois photographies illustre des émeutes dans la capitale indonésienne, Jakarta, en 1998. La deuxième, représentant une voiture brûlée, a été prise lors des émeutes de Vancouver (Canada), en 2011. La troisième provient, quant à elle, de Grèce, et a été prise à l’occasion des émeutes de décembre 2008.

Les deux photos suivantes ont également été sorties de leur contexte. La première, représentant des CRS en tenue antiémeute, a été prise à Paris le 19 septembre 2013. La seconde est plus ancienne encore, puisqu’elle illustre les événements du 5 octobre 1988 en Algérie.

Cela n’a pas empêché des milliers d’internautes de partager l’article, tout en vitupérant pêle-mêle contre le football ou le gouvernement. « 89 morts sur Paris, ça devait être un jour magique et à cause de certains il y aura des familles en deuil toute leur vie », peut-on lire, par exemple, sur Twitter.

 

Cela étant, la nuit de dimanche 15 juillet a bel et bien été le théâtre de quelques incidents et dégradations à Paris. Trois gendarmes et un policier ont été très légèrement blessés dans la fan-zone, quelques magasins du secteur des Champs-Elysées ont été l’objet de dégradations, et un blessé grave a été à déplorer au cours d’une rixe.

Le site Nordpresse a déjà tenté de piéger des journalistes du Parisien. Plusieurs de ses articles ont par ailleurs été massivement repris au premier degré, notamment au cours de la campagne présidentielle.

Source ; https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/

Repost0
1 septembre 2017 5 01 /09 /septembre /2017 06:20

Maux de retraités à notre président

 

 

Je voudrais vous féliciter, Il vous en a fallu du courage pour décider de ponctionner leurs soi-disant avantages à tous ces bienheureux retraités.

 

Il est vrai qu'ils sont redoutables et pour tout dire presque enragés

Avec leurs béquilles, leurs bandages, sans parler des chaises percées.

 

Il y a même un bon côté, peux s'en iront à l'abordage afin d'incendier l'Elysée

Ou de construire des barrages. Et puis ils vont bientôt crever Alors pourquoi donc s'en priver ?

 

Peut-être vous a-t-il échappé ce que fut leur enfance dorée ? La deuxième guerre mondiale avec son lot de privations de bombardements, un régal

Pour qui aime les films d'action.

 

Et ensuite ce fut l'école où l'on passa bien peu de temps pas comme certains guignols qui n'en sortent qu'à 27 ans

 

Souvent après c'était l'usine où l'on entrait à 14 ans Quarante-huit heures par semaine quinze jours de congés payés ...vraiment l'existence rêvée.

 

Votre service militaire, dites-moi où l'avez-vous fait ? Pour nous, 28 mois d'une guerre trente mille jeunes y sont tombés mais cela n'est pas votre affaire Pour le résultat qu'on connait.

 

Alors pourquoi donc se gêner Pressurons les tous ces nantis Pour pouvoir mieux distribuer Aux arrivants de ces pays Qui jamais n'auront travaillé Ni cotisé, que nenni.

 

Pour ce qui est du logement Mon Dieu que nous fûmes gâtés A six dans l'appartement d'à peine soixante mètres carrés sans aucune des commodités

Qu'on accorde généreusement même aux nouveaux arrivés.

 

Sans doute l'histoire de France n'est pas votre tasse de thé elle fût traitée en votre absence ou bien vous l'avez oubliée.

 

Pas nous....!!!  Un jour, vous vous en apercevrez

Repost0
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 07:56

HIGH-TECH 

Le SMS va-t-il bientôt disparaître ?

 

Ce système de messagerie que nous utilisons tous sur nos téléphones pourrait laisser sa place à une nouvelle technologie, le RCS. Explications

A en croire certains sites spécialisés dans les nouvelles technologies, le SMS pourrait bientôt être mis de côté au profit d'un nouveau système de messagerie instantanée, plus performant. "Oui, les SMS sont populaires, mais ils n’ont pas beaucoup évolué au fil des décennies et c’est précisément ce qui a poussé Google à travailler sur un nouveau standard plus évolué, le RCS pour Rich Communication Service", rapporte le site Fredzone.org.

Déjà développée et testée par de nombreux utilisateurs depuis le début de l'année, cette nouvelle technologie permettra d'envoyer bien plus que de simples messages textes. Il sera en effet possible d'envoyer différents types de fichiers, comme par exemple des images et des clips.

Le succès au rendez-vous ?

Les utilisateurs seront également informés si le message a été ouvert et lu et quand le contact répondra. Des fonctionnalités similaires à celles déjà présentes sur des applications telles que Messenger ou WhatsApp. "Les entreprises pourront aussi l’utiliser pour envoyer des contenus riches à leurs clients, comme une carte d’embarquement par exemple", ajoute Fredzone.org.

Rien ne dit encore si le succès sera au rendez-vous, mais l'arrivée d'une nouvelle technologie pourrait bien une fois de plus révolutionner notre utilisation des smartphones. Plus désormais qu'à patienter avant de pouvoir le tester.

​​​​​​​

Repost0
14 février 2017 2 14 /02 /février /2017 00:09
Repost0
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 07:55
AU bon conseil............

Comment se protéger de"Gooligan",

Le programme qui infecte les comptes Google

Le logiciel malveillant s'est propagé par le biais d'applications mobiles corrompues, téléchargées sur des app stores Android non officiels. L'occasion de rappeler quelques conseils de sécurité basiques.

Au cas où vous auriez oublié que les malwares peuvent aussi viser les smartphones, "Gooligan" vient rappeler que vos mobiles ne sont pas à l'abri. Découvert par la société Checkpoint, cette attaque a contaminé un million d'utilisateurs d'Android, à qui elle a dérobé leurs comptes Google.

Gooligan s'attaque au système d'identification qui permet de reconnaitre un utilisateur des services de Google (Google Play, Gmail, Google Photos, Google Docs, Google Drive...), ce qui lui permet d'accéder aux comptes pour en voler les données.

Attention aux applis téléchargées en dehors de Google Play

La France n'est pas la plus touchée, puisque selon Checkpoint, seuls 9% des victimes se trouveraient en Europe. La majorité des utilisateurs infectés (57%) sont situés en Asie, d'où le virus serait sans doute parti. Il était contenu dans des applications téléchargées non pas à partir de Google Play, la boutique officielle d'Android, mais de boutiques d'applications tierces, qui sont surtout issues du continent asiatique. Ces app stores sont populaires notamment en Chine, où Google Play est interdit. On peut notamment y trouver des versions pirates gratuites d'applications payantes.

Plus de 80 applications ont ainsi été infectées par le malware. Parmi elle, un certain nombre d’applis à caractère sexuel, Google, le petit jeu Snake ou encore l'appli de "stream ripping" YouTubeDownloader.

Gooligan s'est également répandu par le biais d'emails et de messages contenant un lien de téléchargement d'une application infectée.

Des applis qui se téléchargent toutes seules

Une fois le malware installé dans le smartphone d'une victime, il installe automatiquement d'autres applications dans le but d'augmenter leur note, ou de rémunérer l'éditeur si elles sont téléchargées. Voir ainsi apparaître de nouvelles applications sur son smartphone sans les avoir soi-même téléchargées est un indice qui doit alerter les utilisateurs.

Checkpoint a mis en place un site pour vérifier si son compte Google a été corrompu. Il suffit de rentrer son adresse email pour en avoir le coeur net. Google, de son côté, affirme avoir suspendu l'accès aux comptes infectés, supprimé les applications concernées de Google Play, et contacté directement les utilisateurs concernés.

En cas d'infection, il faut "flasher" son téléphone, c'est-à-dire procéder à la réinstallation complète du système d'exploitation. Attention, ce n'est pas la même opération que de réinitialiser l'appareil, c'est plus complexe.

Des conseils pour se protéger

Le plus simple est encore de se protéger de ce genre de mésaventure. Pour cela, Philippe Rondel, directeur technique de Checkpoint en France, suggère de suivre ces quelques conseils:

Ne pas télécharger d'applications en dehors des app stores officiels

Ne pas suivre des liens pour installer des applications, mais les chercher directement dans les app stores

Mettre à jour régulièrement son OS. Gooligan, par exemple, exploite les vulnérabilités d'Android 4 (Jelly Bean, KitKat) et 5 (Lollipop), des versions de 2013 et 2014 du système d'exploitation de Google, qui représenteraient encore 74% du parc. Les téléphones les plus récents sont immunisés.

Désactiver les téléchargements de sources inconnues (normalement ils le sont par défaut), c'est-à-dire hors Google Play, dans Paramètres > Sécurité.

 

Repost0
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 07:37
Une info de : " Radiocaserne"

Très déçu de ne pas avoir pu accueillir les pilotes d’Air Cocaïne à leur descente d’avion comme il le fait pour tous les otages rendus gratuitement à la France par leurs preneurs d’otages, François Hollande envisage maintenant de les recevoir à l’Élysée afin de les décorer de la «Médaille des évadés» pour avoir réussi à fuir la justice inique d’un pays à peine sorti de la préhistoire judiciaire et où la France n’a que peu d’intérêt.

Une info de : " Radiocaserne"
Heureux qu’une opération ‘moustache’ se déroule à la perfection et que les services secrets français, pour une fois, ne se fassent pas prendre les doigts dans le pot de confiture, le président ne cache pas sa joie. Il a donc décidé de remettre sur le devant de l’actualité, la très connue «Médaille des évadés», créée en 1926 par le député Léon Delsart et qui n’avait plus été attribuée depuis 1992. Certes, il n’envisage pas de décorer le député européen frontiste Aymeric Chauprade, pas plus que Christophe Naudin, spécialiste en tout sur les chaînes de télévision d’informations en continu, même si ces deux individus ont activement participé à l’évasion de nos deux héros. La cérémonie sera sans doute confidentielle et privée, avec la présence de quelques membres des familles, des comités de soutien, des avocats, du représentant du loueur de bateaux de Saint-Martin et peut-être même l’équipage de l’avion de Air Caraïbes qui a rapatrié nos compatriotes. Stéphane le Foll, porte-parole du gouvernement, a bien insisté sur le fait qu’aucun membre officiel de l’armée ou des services secrets n’avaient participé, pour une raison fort simple et qui vient d’être révélée. En effet, les troupes de la Marine Nationale prévues pour l’opération sont arrivées en retard à cause d’une panne du camion qui devait les transporter au port.

Christophe Naudin, pas plus que qu’Aymeric Chauprade, ancien éditeur des livres du premier, n’ont voulu indiquer s’ils comptaient récupérer les sommes dépensées dans cette opération en publiant un livre la relatant, mais il apparaît fort probable que ce sera le cas. L’ouvrage devrait s’intituler «Poudre d’escampette» ou «Vol dans la poudreuse» mais rien n’est encore décidé. «Coke en stock» et «Razzia sur la chnouf» étaient déjà pris.

Source : “ Papy-Bougnat ”

Repost0
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 06:58

La France N° 1 "Des impôts et taxes"

 

La Commission européenne estime que le taux de prélèvements obligatoires atteindra 45,7 % cette année. La France double ainsi le Danemark et la Finlande et devient numéro 1 en Europe

On est les champions............

En 2012, la France était derrière le Danemark, quasiment ex æquo avec la Belgique pour le poids des prélèvements obligatoires. Quatre ans plus tard, elle est en tête. Même si les comparaisons internationales sont toujours difficiles à faire en matière de fiscalité, les nouveaux travaux de la commission rappellent que le poids de la fiscalité s’est alourdi, en France, quand il s’est allégé chez la plupart de nos partenaires.Voilà un chiffre de nature à gâcher la fête du « ça va mieux » entonnée sur tous les airs par l’Élysée. Dans sa « fiche thématique sur les impôts et taxes », publiée mercredi dans le cadre du semestre européen

Repost0
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 06:10

Ne vous épilez plus le pubis !

Pas besoin de souffrir pour être belle.........

Un médecin américain met en garde contre l'épilation pubienne

 

C'est l'été et la pression de l'épilation parfaite est encore plus forte qu'en temps ordinaire. Rassurez-vous, si par manque de temps ou d'envie, vous avez zappé la case bandes de cire, vous venez peut-être d'échapper à un staphylocoque doré. Un docteur américain a en effet appelé à la fin de la guerre aux poils pubiens. "Certaines théories sociologiques, explique Emily Gibson, directrice du centre de recherche sur la santé à la Western University dans l'état de Washington (lien en anglais), suggèrent que cette tendance a à voir avec la mode des bikinis et des strings, des acteurs et actrices sans poils, un désir de revenir à l'enfance, un tentative hygiéniste ratée, ou une volonté de devenir plus attractive pour son partenaire." Autant de raisons qui ne tiennent pas quand on connait les dangers que représente l'épilation pubienne.

"Si les poils pubiens sont là, c'est pour une bonne raison"
Car, explique la spécialiste, si "les poils pubiens sont là, c'est pour une bonne raison. Ils protègent contre le frottement qui peut causer écorchures et blessures, ils sont un rempart naturel contre les bactéries.[...] Le temps, l'énergie, l'argent et l'émotion provoqué chez les deux sexes pour supprimer les poils de leurs parties génitales est astronomique." Selon le journal The Independent, le marché de l'épilation a en effet généré 2,1 milliards de dollars au États-Unis en 2011. (lien en anglais)

"L'épilation pubienne irrite et provoque des inflammations des follicules pileux (développement anatomique en forme de sac dans lequel pousse un poil) laissant de microscopiques blessures ouvertes. Quand cela est combiné à un environnement moite tel que celui des parties génitales, vous voilà en face d'un terrain parfait pour les plus méchantes bactéries", souligne Emily Gibson.

Staphylocoque doré et autres réjouissances
Et le médecin ne plaisante pas, les méchantes bactéries dont elle parle ne sont autres que le staphylocoque doré ou le streptocoque B, autant de joyeusetés qui peuvent être combinées à des herpès et d'autres maladies sexuellement transmissibles dont la contamination est facilitée par les micro-blessures. Attention messieurs, les hommes ne sont évidemment pas à l'abri. Cosmopolitan US titrait récemment "ce que son épilation révèle de sa personnalité." (lien en anglais)

En France, le débat n'est pas nouveau. En janvier 2010, le magazine Elle faisait scandale à cause de son sujet à destination des "foufounista": "Le pubis, c’est le lieu le plus intime de notre corps. Et, pourtant, il n’échappe pas à la tendance. Soins, épilations, secrets de pros… On vous dit tout pour devenir une vraie foufounista!"Laure Watrin, journaliste à Slate s'offusquait alors de cette esthétique du "porno soft", de cette dictature de la pilosité très maîtrisée: "Lissons, aseptisons, uniformisons! Après les jambes, les aisselles, les sourcils, c'est donc au tour de notre pubis de se mettre au service des 'control freaks'."

La Défense du poil
En octobre 2010, Stéphane Rose, un "mec qui aime les poils pubiens" comme il se définit lui-même, publiait un essai Pour la Défense du poil: contre la dictature de l'épilation intime. Dans une interview au blog sur le sexe Rue69, il comprenait dans cette tyrannie de l'épilation un combat plus vaste contre "les rides, le gras et tout ce qui égratine l'idéal juvénile associé au corps désirable."

Plus récemment en 2011, la marque Veet, spécialisée en produits pour l'épilation, lançait la campagne "Mon minou tout doux" pour vanter l'épilation intégrale. Après avoir choqué de nombreux internautes à cause du site lancé au même moment à destination des jeunes femmes, la marque a fait marche arrièreRenée Greusard, journaliste à Rue89 revient sur la polémique et raconte ce site rose bonbon à destination des jeunes filles : "il y avait un jeu qui consistait à épiler « le minou ». Le but ? Enlever tous les poils de la bestiole puisque selon la chanson ,« un minou qui pique partout, ça fait bien trop voyou ».« Le minou (de Veet) aime être plus épilé » Venait ensuite le test final du matou. Un chat moche à l’air grave inspectait la chatte. Et si « le minou » était mal épilé, la sentence tombait : « Tu as choisi le bon produit, mais le minou aime être plus épilé. Repasse le test du matou. » Boum ! Du féminisme pur jus."

Moralité, la prochaine fois oubliez le bon vieil adage "il faut souffrir pour être belle/beau" et pensez à votre santé, vos poils pubiens vous diront merci.

Repost0
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 06:50
Pur Hasard ! Où ?...........

Chômage  ;

L’espoir  d’une solution pour 5 millions de chômeurs !

L’exemple typique d’une réinsertion …………..( à condition d'avoir frappé à la bonne porte ! )

L'ancien président d'Ile-de-France, bientôt 70 ans, a retrouvé un emploi en 4 mois. Une performance quand la durée moyenne de chômage dépasse 300 jours.

Pur Hasard ! Où ?........... Ce n'est pas faute de s'être accroché jusqu'au bout à son fauteuil ! Jean-Paul Huchon a dû se résigner, fin 2015, à ne pas briguer un quatrième mandat de président de la région Ile-de-France sous la bannière de la gauche. À l'époque, il a gémi, tempêté, maudit ses amis au pouvoir qui ne savaient pas reconnaître sa vraie valeur. Il a dénoncé la « perversité ambiante » et annoncé qu'il ne se laisserait en aucun cas traiter « comme une serpillière ».

Et puis, finalement, il a laissé sa place à Claude Bartolone, et même signé un communiqué commun avec lui.et puis la récompense est venue, cette fois –ci du premier ministre en personne qui lui a promis la présidence de l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer). Un retour d'ascenseur ? Une retraite dorée en somme pour l'ancien président de la région Ile-de-France. Avec une rémunération de 148.000 euros bruts annuels pendant six ans, l'ancien directeur de cabinet devrait digérer plus facilement la perte de l'Ile-de-France et enfin de s’assurer une retraite confortable par la suite ………….

Les portes de l'avenir sont ouvertes à ceux qui savent les pousser.

Coluche : Revue de presse - 1980

Repost0