Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 
 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

24 janvier 2022 1 24 /01 /janvier /2022 09:15
A l'heure du tout numérique

CYBERSECURITE : " Des millions d’appareils Bluetooth et WiFi menacés par une faille de sécurité "

Des chercheurs ont montré qu’il était possible d’extraire des mots de passe et de manipuler le trafic sur une puce WiFi en attaquant les composants Bluetooth d’un appareil Aujourd’hui, presque tous les smartphones et les tablettes sont dotés du Bluetooth et du WiFi. Bien que les technologies soient distinctes et que les protocoles disposent chacun de leur propre sécurité, ils partagent souvent des ressources matérielles. Ce partage de ressources, qui sert à rendre les appareils plus économes en énergie, peut cependant servir de passerelle pour lancer des attaques et obtenir des privilèges supposés inaccessibles.

Un groupe de chercheurs en sécurité de l’Université de Darmstadt, de Darmstadt, de Brescia, du CNIT et du Secure Mobile Networking Lab, a ainsi démontré qu’il était possible de voler des mots de passe et de manipuler le trafic d’une puce Wifi via les composants Bluetooth d’un appareil. Selon eux, ce problème affecterait des millions d’ordinateurs dans le monde. Les chercheurs indiquent que des attaquants pourraient utiliser cette faille pour exécuter du code malveillant ou voler des mots de passe.

Pour exploiter ces vulnérabilités, les chercheurs ont exécuté du code sur la puce Bluetooth. De cette façon, ils ont pu effectuer des attaques latérales sur les autres puces de l’appareil en utilisant des ressources de mémoire partagées.

Comment se protéger de ces vulnérabilités ?

Si certaines failles peuvent être corrigées par une mise à jour logicielle, d’autres ne peuvent être corrigées que par une révision du matériel, de sorte que les mises à jour logicielles ne pourront pas corriger tous les problèmes de sécurité identifiés.

Les utilisateurs peuvent toutefois réduire la probabilité d’être touché en mettant régulièrement à jour leurs appareils. La majorité des fabricants publiera des correctifs pour ces failles. Un autre conseil réside dans la suppression des appariements Bluetooth inutiles ou rarement utilisés. Enfin, il est conseillé de retirer les réseaux WiFi qui ne sont pas nécessaires. Dans les lieux publics, il est également préférable d’utiliser les réseaux mobiles plutôt qu’un WiFi inconnu.

 

Repost0
12 janvier 2022 3 12 /01 /janvier /2022 08:44

Comment éviter ces fichus kilos d’hiver ?

Il est généralement admis qu'il est normal de grossir en hiver pour cause de froid, de baisse de moral, de besoin de se réchauffer avec les traditionnels plats bien roboratifs et de se faire du bien avec des produits gras et sucrés.

Comment contourner ces idées reçues afin de ne pas engranger de kilos en trop ?

 

Dépenses caloriques en berne ?

Quand il fait froid, les dépenses caloriques augmentent, ceci parce que votre système de thermorégulation s'active plus afin de maintenir la température de votre corps. Oui ! Mais ça c'est la théorie et c'était valable du temps où les maisons étaient chauffées avec une cheminée et qu'on s'activait dehors dans le froid glacial en coupant le bois nécessaire pour nourrir cette cheminée. On dépensait alors un paquet de calories ! Cela n'est plus le cas maintenant ! Votre système de thermorégulation fonctionne au ralenti car il y a du chauffage partout, y compris dans les voitures. En plus, justement parce qu'il fait froid, vous avez une fâcheuse tendance à ne plus sortir le vélo, à renoncer aux séances de footing. L'idée de vous déshabiller vous fait horreur, donc vous éliminez la piscine et la salle de gym. Si vous n'avez pas l'habitude de ces exercices bénéfiques, vous abrégez toutes les occasions de marcher. De toute façon, le canapé est votre lieu favori.

Résultat : vous vous bougez beaucoup moins et vous thermorégulez normalement.

Conséquence : vos dépenses caloriques sont diminuées lorsqu'il fait froid. Il n'y a aucune raison, bien au contraire, pour manger plus !

Solution : bougez-vous à la maison !

Investissez dans un vélo d'appartement (et pédalez en regardant la télé). Ou bien devant un DVD de gym, comme celui de Jane Fonda, le top du top actuel surtout si vous avez les articulations susceptibles.

Moral dans les chaussettes ?

C'est assez habituel en hiver.

Les jours sont courts, le soleil est rare, le froid et la pluie ne donnent pas vraiment envie de se distraire. Enfants, ados, parents ne sont pas non plus d'une humeur enchanteresse, et ils vous cassent les pieds plus que de coutume. On vous rabache les oreilles avec la crise et même si par bonheur vous avez un boulot sûr, un compte bancaire pas dans le rouge et des ados pas alcooliques, vous ne pouvez vous empêcher de cafarder et de ressasser les problèmes quotidiens, inhérents à toute vie.

Résultat : vous vous consolez volontiers avec une barre bien sucrée et bien grasse ou vous plongez dans la boîte de biscuits. Après, vous vous sentez mieux.

Conséquence : vous emmagasinez des calories dont vous n'avez pas du tout besoin.

Solution : il est fort possible que vous soyez en manque de vitamine D, elle joue aussi son rôle dans le moral.

Rechargez-vous en profitant du moindre rayon de soleil et en mangeant souvent des tartines de foie de morue (en boîte, délicieux avec un jus de citron), des rillettes de sardines et/ou de maquereaux.

Envie de plats consistants ?

Ne vous en privez surtout pas !

Mais cuisinez-les avec le minimum de corps gras. Si vous dégraissez les morceaux de viande, si vous jetez l'huile de la cocotte après les avoir fait revenir, un bon bœuf bourguignon, une savoureuse daube ne vous apporteront guère plus de calories qu'une entrecôte. Doublez les quantités de légumes qui les garnissent. Pendant les week-ends, préparez un pot-au-feu, c'est le plat de saison par excellence, super pratique. Les restes de légumes se transforment en soupe, ceux de viande en hachis parmentier. Seule précaution à prendre : bien dégraisser le bouillon. Cela n'est pas difficile : laissez-le refroidir puis mettez-le au congélateur pendant 30 minutes, la graisse monte à la surface et elle est alors facile à éliminer. Pour changer du pot-au-feu, pensez à la poule au pot : elle se prépare et s'utilise ensuite de la même façon.

Soupe tous les soirs

Bien épaisse, la soupe remplit l'estomac et vous cale. Vous mangerez moins ensuite et vous aurez ainsi votre quota de légumes. Inutile d'y ajouter du beurre ou de la crème, vous ne feriez que nuire à la saveur des légumes et ajouter des calories superflues. Les légumes d'hiver se prêtent beaucoup mieux aux soupes que ceux d'été : aucune excuse pour ne pas en préparer n'est valable !

Si vous avez peu de temps (ou de courage), contournez l'épluchage en la préparant avec des légumes surgelés nature ou bien avec ces mélanges de légumes frais coupés, en barquette, et prêts à l'emploi.

Et, au pire, achetez des soupes en briques, qu'il vous suffit de chauffer au micro-ondes. Mais choisissez celles qui sont vraiment natures, et bio de préférence : scrutez les étiquettes.

Fruits à chaque repas

Les fruits vous apportent sels minéraux et vitamine C, indispensables pour lutter contre les méfaits du froid et vous redonner de l'énergie.

Pour le petit-déjeuner, épluchez des clémentines, détachez les segments et mettez-les dans une coupe. Préparez cela la veille au soir : ainsi tout le monde en mangera facilement, tels ou mélangés dans du fromage blanc ou un yaourt.

Au déjeuner, pas de problème : il y a des fruits ou de la salade de fruits dans tous les restaurants d'entreprise et dans les fast-foods. Même si celle-ci sort d'une boîte industrielle, c'est mieux que rien. Et vous pouvez fort bien grignoter une mandarine dans l'après-midi.

Au dîner, variez de temps en temps avec des fruits exotiques : tous sont très riches en vitamine C et en antioxydants et ça change des sempiternelles pommes et poires. Préparez un de ces fruits en salade mélangé avec une mangue ou une papaye.

Prenez soin de vous !

Ne perdez pas votre corps de vue, surtout si vous l'enfouissez dans des couches de vêtements. Gommez, crémez, hydratez, massez comme si vous deviez aller à la plage dans l'après-midi ou le lendemain. Vous êtes toute pâlichonne ? L'autobronzant, ça s'utilise toute l'année, pas seulement à la veille des vacances et du maillot de bains ! Si votre corps vous plaît, vous limitez aussi au maximum le risque des kilos d'hiver. Cela va vous demander un petit effort, comme celui de vous bouger à la maison, de préparer des soupes et des pot-au-feu ? Certes ! Mais ce sont les bons moyens - pas vraiment désagréables, reconnaissez-le - pour ne pas grossir en hiver. Et rien ne vous empêche, pour vous récompenser de ces efforts, de savourer un bon morceau de chocolat. On vous l'a déjà expliqué en détails, c'est très bénéfique !

Source

Repost0
7 janvier 2020 2 07 /01 /janvier /2020 09:42
Lamproie à la Bordelaise

Une recette de Frédéric Vigouroux (l’homme du terroir)

Lamproie à la "Bordelaise"
Nombre de personne(s) : 4

Temps de préparation : +90 mn

Temps de cuisson : +90 mn

Coût : €€€€

Difficulté : très difficile

Commentaire :

 

Cette une recette de famille qui a évolué au fil des générations.

« Le printemps est synonyme chez nous de lamproie et depuis très longtemps. Enfant, je regardais les femmes de la famille tordre le cou aux lamproies en train de se contorsionner, avant d’être pendues dans la cave pour se vider de leur sang : cet or rouge qui donnera toute sa particularité au goût unique de la recette. Fascinantes et spectaculaires, ma grand-mère et ma mère faisaient ces gestes avec automatisme. Car dans la famille Engesser on fait la lamproie depuis longtemps. Plus tard, j’ai retroussé les manches pour enfin participer. Depuis, ce rendez-vous se rate le moins possible car c’est un moment clé de l’histoire de notre famille ».

L’avis de François des Ligneris, producteur de vins en Gironde : 
Pour la préparation de la lamproie, l’ami de Frédéric Vigouroux conseille l’utilisation d’un « vin de lie ». Il s’agit du vin intermédiaire qui sépare le vin fin du tapis gras qui se dépose au fond de la cuve (la lie). On le soutire quelques mois après la récolte, en février, saison de la lamproie. C’est un vin trouble, assez chargé et très goûteux, idéal pour la préparation de ce plat riche d’atmosphère hivernale. L’association de ce poisson avec le poireau ne doit rien non plus au hasard. Le choix de cette alliance relevait de la nécessité pour le pêcheur paysan d’antan. Le poireau était en effet le seul légume à pousser durant cette période, au bord des rivières, dans les terres d’alluvion. Il y a une logique entre le plat, la saison et les vins qui vont avec. 
Côté dégustation, des vins riches et corsés tels un Cahors ou un Madiran accompagnent idéalement ce plat revigorant durant les durs frimas de l’hiver.

 

Ingrédients :

 

- 2 belles lamproies (800 à 1 kg pièce)
- 4 poireaux (gros mais pas cordés)
- 2 carottes
- 1 gros oignon
- 2 gousses d’ail
- 1 bouquet garni
- 1 petit talon de jambon sec
- 4 bouteilles de Bordeaux (Médoc, St Emilion, Côte de Blaye…)
- 1 dl d’huile d’olive 
- 60 g de farine

 

Préparation :

 

Acheter toujours les lamproies vivantes, puis les pendre en réalisant un nœud coulant bien serré au niveau de la tête (entre les ouïes et la bouche), disposer, en dessous des lamproies, une ou des bassines pour récupérer le sang, en veillant à y verser un fond de vin rouge afin d’éviter que le sang fige. 

Les lamproies doivent être au moins à 30 cm au-dessus des bassines. Faire une incision sous l’anus en coupant la queue à ses ¾ et laisser le sang couler pendant 5H.

Pendant ce temps, laver les poireaux en coupant les verts (en garder un pour le bouquet garni (BG)), éplucher les carottes, oignons, ail et faire le BG. 

Faire bouillir le vin rouge et à ébullition, le faire flamber (attention à la flamme !), puis stopper la cuisson du vin.

Tailler les carottes en deux dans la longueur, puis émincer en morceaux de 5mm d’épaisseur. Hacher l’oignon et l’ail grossièrement et tailler 100 gr du talon de jambon en gros dés.

Couper les poireaux en tronçons de 7 à 8 cm, puis dans une grande cocotte suffisamment grande faire colorer de tous les côtés avec 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, en les assaisonnant légèrement. Débarrasser dans une plaque. 

Dans la même cocotte et sans la nettoyer, avec 2 cuillères à soupe d’huile, faire suer la garniture aromatique en commençant par les oignons, les carottes, le jambon, l’ail. Rajouter les poireaux en les rangeant soigneusement côte à côte puis mouiller avec le vin rouge, rajouter le BG et laisser cuire à petite ébullition pendant 35 minutes.

Une fois les 5 heurs passées, préparer une grande marmite pleine d’eau et à bouillir.
Après avoir décroché les lamproies et récupéré le plus de sang possible, débarrasser le contenu des bassines dans un grand plastique et le mettre au frigo, couvert.

Une fois l’eau de la marmite bouillante, y plonger une lamproie pendant 10 secondes, puis la sortir, posée sur papier journal et la gratter la pour enlever le limon blanc sur toute sa surface. Renouveler l’opération pour la deuxième.

Les vider en incisant le ventre jusqu’à l’anus, en enlevant bien tous les abats, essuyer à l’aide d’un papier absorbant.
Pré-couper ensuite les tronçons de 6 à 8 cm en commençant par la tête à partir des ouies, en veillant à ne pas couper le nerf transparent de l’arrête centrale. Tourner autour avec la lame de couteaux, puis réaliser des demi tours avant arrière en faisant coulisser le morceau coupé sur le côté en le retirant du nerf. Réaliser l’opération jusqu’au bout.
Si vous coupez le nerf avec le couteau, enlevez-le une fois le morceau tronçonné.

Assaisonner et fariner ensuite les morceaux, tout en faisant chauffer de l’huile dans une grande poêle, pour les colorer.

Une fois colorés, laisser égoutter les morceaux dans un plat. Débarrasser les poireaux dans un autre plat à l’aide d’une écumoire, puis remplacer les poireaux par les morceaux de lamproies pour une durée de 35 minutes à petit bouillon. (Mettre aussi les têtes et queues). 

S’il manque du vin, refaire bouillir, flamber dans une casserole du vin supplémentaire et rajouter dans la cuisson des lamproies.

A la fin de la cuisson, débarrasser le poisson et passer la sauce à la passoire fine pour enlever la garniture aromatique, se munir du sang, prendre deux louches de sauce pour le délier et commencer la liaison, petit à petit en faisant bouillir la sauce. 

Remettre les poireaux et la lamproie à cuire encore 15 minutes une fois la liaison réalisée. Vérifier l’assaisonnement.

Finition :

 

Cette recette est destinée à partir en bocaux pour une stérilisation de 1h20.

Le conseil du gourmet ! ( Papy ) 

Si vous ouvrez un  bocal .......(de préférence le veille du repas prévu) laissez mijoter une quinzaine de minute  puis laisser reposer jusqu'au lendemain  puis réchauffer à nouveau à feu doux .....et servir comme toute sauce cuisinée plus c'est réchauffé meilleur cela est ........

Bon appétit 

Repost0
4 mai 2019 6 04 /05 /mai /2019 14:20

Vous consommez de la viande ?

Connaissez-vous la différence  entre la viande rouge et la viande blanche ?

Ces termes de boucherie recouvrent en réalité deux types de métabolismes musculaires. Les muscles rouges sont riches en myoglobine, un pigment à base de fer proche de l’hémoglobine, d’où leur couleur. Ces fibres musculaires fonctionnent selon un métabolisme dit oxydatif, ou aérobie, car elles utilisent l’oxygène apporté par le sang. Ces muscles sont efficaces pour des efforts de longue durée.

Les fibres des muscles blancs contiennent peu de myoglobine, mais beaucoup de glycogène (un polymère de glucose), d’où leur couleur blanche. Leur métabolisme est dit glycolique. C’est la réaction anaérobie (sans oxygène) d’une enzyme dite glycolytique sur le glycogène qui fournit son énergie aux muscles. Ces derniers produisent plus de puissance, mais pendant de courtes impulsions, et sont plus sensibles à la fatigue.

 

Chez le sportif : "les fibres rouges pour l’endurance, les blanches pour l’explosivité"

Le taux en myoglobine est donc le déterminant majeur de la couleur de la viande. Il rend compte à la fois des différences entre muscles chez un même animal (les plus sollicités comme les pattes seront rouges) ; et des différences entre espèces comme le cheval et le porc domestique, par exemple.

Chez le sportif, les fibres rouges sont dites lentes : ce sont les fibres d’endurance. Elles sont prédominantes chez les cyclistes ou les marathoniens. Les fibres blanches ou rapides constituent les muscles des haltérophiles et des sprinteurs.

 

Repost0
19 avril 2019 5 19 /04 /avril /2019 06:41

 

Après la St Parfait d’hier Aujourd’hui  vendredi 19 Avril  nous fêtons la ST Emma (dit vendredi saint) il faut faire maigre ….demande l’église aux fidèles

 

Pourquoi ? La viande étant historiquement considérée comme un plat "riche", les légumes et les poissons se sont progressivement imposés chez les pratiquants. Mais aujourd'hui, alors que le poisson est devenu quasiment aussi "riche" que la viande, l'Eglise n'est plus aussi stricte dans l'interdit alimentaire. Elle recommande en revanche de remplacer ce sacrifice par un autre (cigarette, alcool, sucreries ou autres). Il faut noter que le Vendredi saint s'inscrit par ailleurs durant la période de Carême, période de jeûne de 40 jours chez les catholiques, qui se termine avec Pâques. Le jeûne est censé rappeler les 40 jours passés dans le désert par Jésus, plusieurs fois tenté par le diable. Synonyme de purification chez les chrétiens, le jeûne est moins suivi chez les protestants et les orthodoxes voilà pour l’histoire …..

Le remède du jour ;……..

Ne vous précipitez pas pour disposer vos fleurs dans un vase. Faites-les boire tout d’abord en les immergeant dans de l’eau de votre baignoire et profitez de ce qu’elles sont sous l’eau pour couper les tiges. Ainsi l’air obstruant pas les canaux, l’eau pourra monter plus facilement dans la tige….

Astuce en cuisine………

En ajoutant une pointe de curry à une salade verte, vous lui donnerez un délicieux goût de noix…………….

Pendant la saison des fruits………

Pour faire disparaitre les taches de fruits sur des tissus de laine ou de soie. Tamponnez-les avec du vinaigre. Un peu de vinaigre sur vos mains sera également très efficace pour ce type de taches…..

Côté bricolage à la maison….

Pour empêcher la peinture d’adhérer aux vitres d’une fenêtre dont vous repeigniez le bois, passez-les au vinaigre. Si quelques traces de peinture se fixent cependant sur le verre, vous les enlèverez alors sans difficulté…..

Galanterie oblige……

Les bonnes manières veulent qu’un homme  se comporte différemment avec une femme selon qu’ils montent où descendent un escalier. C’est ainsi qu’en montant, un homme doit précéder une dame, alors que pour descendre, il doit passer le premier afin de prévenir un éventuel faux  pas…………

 

Bonne journée

Repost0
11 octobre 2018 4 11 /10 /octobre /2018 06:02
A vos fourneaux...............

 

Aujourd'hui poisson

En l’occurrence la recette du gravlax de saumon suédois

Ce saumon mariné est une version express du gravlax suédois. Il sera délicieux sur une tranche de pain grillé ou dans un bagel avec du fromage frais. Rapide à préparer, il ne demande qu'un peu de patience pour le déguster.

 

  • Ingrédients
  • Pour 4 personnes
  • 400g de dos de saumon très frais sans peau et désarêté
  • 4 càc de gros sel
  • 4 càc de sucre roux (cassonade)
  • 1 càs de poivre
  • 1 bouquet d'aneth
  • Préparation 15 mn
  • Demander à votre poissonnier de préparer des pavés de saumon, prélevés dans la partie la plus épaisse, de retirer la peau et les arêtes.
  • Dans un saladier, mélanger le sel, le sucre et le poivre.
  • Enrober les pavés de saumon dans cette préparation.
  • Laver, rincer et hacher grossièrement l'aneth.
  • Placer les herbes sur les pavés de saumon et enrouler dans un film alimentaire en serrant bien.
  • Poser dans un plat à bords hauts et disposer des boites de conserves ou des pots par dessus.
  • Conserver au frais au moins 12h.
  • Sortir du réfrigérateur, retirer le film alimentaire, l'aneth et gratter légèrement.
  • Détailler en tranches fines.
  • Déguster avec du citron, des lamelles de betteraves crues ou de concombre ou encore d'avocat. Accompagner d'un fromage frais type cream cheese.

  • A la place du poivre noir, vous pouvez utiliser des baies roses.
    Dans la version suédoise, la marinade est préparée avec de l'aquavit, une eau-de-vie de pommes de terre ou céréales aromatisé aux épices.

Ou plus diététique

Saumon sur salade tiède de pommes de terre et Salsa Verde

Un plat complet d'été à base de saumon aussi gourmand que diététique et tellement bon avec une salade du jardin !

 

  • Préparation : 20 minutes 
  • Ingrédients
  • Pour 4 personnes
  • 4 pavés de Saumon de 150 g
  • Huile d'olive
  • 4 branches de thym
  • 400 g de pommes de terre
  • 1 cuillère à soupe de cumin
  • Gros sel
  • 4 échalotes finement émincées
  • 1 cuillère à soupe de moutarde
  • 4 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
  • 100 ml de jus d'orange frais réduit de moitié
  • 100 ml de bouillon de volaille
  • Fleur de sel
  • Poivre du moulin
  • Préparation
  • Pour la Salsa Verde :

    4 cuillères à soupe de ciboulette ciselée

    4 cuillères à soupe de persil finement haché

    1 zeste d'une orange non traitée

    1 filet d'anchois finement haché

    1 cuillère à café de vinaigre balsamique

    100 ml d’huile d'olive

    Salade mesclun

    Faire cuire les pommes de terre dans l'eau bouillante et y ajouter du gros sel et du cumin.

    Les sortir de l'eau quand elles sont encore fermes, et laisser refroidir. Les couper ensuite en rondelles et réserver dans un saladier.

    Faire fondre les échalotes à la poêle dans 2 cuillères à soupe d'huile d'olive. Ajouter alors la moutarde de Dijon, le vinaigre balsamique, le jus d'orange réduit et le bouillon de volaille.

    Faire réchauffer doucement ce mélange, rectifier l'assaisonnement en sel et poivre, puis verser sur les pommes de terre. Couvrir le saladier d'un film alimentaire et laissez reposer au moins une heure.

    Mélanger tous les ingrédients de la Salsa Verde.

    Faire chauffer 4 cuillères à soupe d’huile d'olive dans une poêle, ajouter les branches de thym et y faire cuire les pavés 3-4 minutes de chaque côté. Retirer du feu et assaisonner de fleur de sel.

    Servir les pavés de saumon sur un lit de pommes de terre tièdes. Garniir de salade mesclun et assaisonner de Salsa Verde.

Bon appétit

Repost0
17 juillet 2018 2 17 /07 /juillet /2018 10:59

Au lendemain du sacre des Bleus, des images mal attribuées de violences urbaines circulent sur les réseaux sociaux.

La finale de la Coupe du monde de football aura été l’occasion de voir apparaître de nombreuses rumeurs et photos manipulées qui, de fils Twitter en pages Facebook, ont été abondamment relayées. Tour d’horizon des intox ayant vu le jour sur les réseaux sociaux au lendemain de la victoire de la France.

Les « 89 morts » et les photos de Nordpresse

Le site parodique Nordpresse – équivalent belge du Gorafi français – n’a pas perdu de temps. Dès le lendemain de la victoire de la France contre la Croatie, l’article est partagé près de 15 000 fois sur les réseaux sociaux : « Bilan meurtrier à Paris : 89 morts, 13 000 voitures brûlées, 123 tués légers »,annonce le titre, accompagné d’une image d’incendie en milieu urbain. Si de nombreux utilisateurs prennent cette publication au second degré, une partie prend « l’information » au sérieux.

POURQUOI C’EST FAUX

Dans ses mentions légales, le site Nordpresse prévient que « certaines informations présentes sur ce site sont satiriques et/ou parodiques ». En l’occurrence, aucun mort n’a été à déplorer dans la capitale – et le chiffre des 13 000 voitures brûlées est totalement inventé.

Au-delà des faits mensongers présentés dans le titre, l’article est composé d’une série d’images censées illustrer les débordements consécutifs à la finale. Mais la plupart d’entre elles ont été sorties de leur contexte.

Ainsi, la première de ces trois photographies illustre des émeutes dans la capitale indonésienne, Jakarta, en 1998. La deuxième, représentant une voiture brûlée, a été prise lors des émeutes de Vancouver (Canada), en 2011. La troisième provient, quant à elle, de Grèce, et a été prise à l’occasion des émeutes de décembre 2008.

Les deux photos suivantes ont également été sorties de leur contexte. La première, représentant des CRS en tenue antiémeute, a été prise à Paris le 19 septembre 2013. La seconde est plus ancienne encore, puisqu’elle illustre les événements du 5 octobre 1988 en Algérie.

Cela n’a pas empêché des milliers d’internautes de partager l’article, tout en vitupérant pêle-mêle contre le football ou le gouvernement. « 89 morts sur Paris, ça devait être un jour magique et à cause de certains il y aura des familles en deuil toute leur vie », peut-on lire, par exemple, sur Twitter.

 

Cela étant, la nuit de dimanche 15 juillet a bel et bien été le théâtre de quelques incidents et dégradations à Paris. Trois gendarmes et un policier ont été très légèrement blessés dans la fan-zone, quelques magasins du secteur des Champs-Elysées ont été l’objet de dégradations, et un blessé grave a été à déplorer au cours d’une rixe.

Le site Nordpresse a déjà tenté de piéger des journalistes du Parisien. Plusieurs de ses articles ont par ailleurs été massivement repris au premier degré, notamment au cours de la campagne présidentielle.

Source ; https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/

Repost0