Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

23 juillet 2021 5 23 /07 /juillet /2021 06:42

Attention aux examens médicaux inutiles !

 

Le magazine 60 millions de consommateurs nous alerte sur les nombreuses prescriptions d'analyses et examens médicaux inutiles qui auraient de nombreuses conséquences sociales, psychologiques et écologiques.

Prise de sang, test respiratoires, radiographie, échographie Doppler… De nombreux examens médicaux sont nécessaires pour contrôler ou détecter les diverses pathologies possibles de l’organisme. Cependant, d’après une enquête de 60 millions de consommateurs, il semblerait qu’un bon nombre d’entre eux sont proposés aux patients sans réel fondement. Problème : ils sont coûteux à la fois pour les finances publiques, l’environnement et la santé des patients.

20 % des examens médicaux sont injustifiés

Selon l’Institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes), un examen sur cinq serait injustifié et plus précisément : les examens de dosage de la vitamine D ou de l’antigène prostatique spécifique (PSA), les examens thyroïdiens, les bilans sanguins et les examens pré-anesthésiques systématiques. Plus inquiétant encore, 40 % des actes d’imagerie médicale seraient évitables. La radiographie du crâne quasi systématique en cas de traumatisme crânien et la radiographie du dos en cas de lombalgie sont particulièrement visées. C’est également le cas des radios pulmonaires de dépistage de cancer chez les patients sans symptôme et l’ostéodensitométrie proposée aux patientes ménopausées sans facteur de risque. L’Irdes s’alarme aussi du nombre croissant d’échographies, avec 2 % d’examens supplémentaires chaque année.

Comment expliquer ces surdiagnostics ?

Ces prescriptions superflues s’expliquent entre autres par le cloisonnement trop présent entre les soins de ville et l’hôpital et les habitudes bien ancrées des praticiens. L’absence de recommandations officielles en matière de diagnostic est également pointée du doigt, ainsi que la demande de certains patients qui, profitant de la gratuité des services, souhaitent s’assurer être en bonne santé sans raison justifiée.

Un coût excessif pour l’Assurance maladie

Ces examens inutiles sont de plus en plus débattus car ils représentent un coût important pour l’Assurance maladie, et subséquemment, la collectivité. En effet, ce service est financé à 90 % par les cotisations sociales et les contributions des travailleurs. Le reste provient d’une partie des impôts collectés par l’Etat (9 %) et des taxes sur le tabac et l’alcool (1 %). Or, le budget versé aux examens biologiques se chiffre à trois milliards d’euros chaque année, et il s’élève à six milliards d’euros pour les examens d’imagerie médicale.

Un impact sur la santé des patients

Enchaîner les examens médicaux n’est pas de tout repos et crée une source de stress et d’angoisses pour le patient (temps d’attente, interprétation des résultats, etc). Le magazine rappelle également que « tout geste invasif (prise de sang, biopsie, ponction, injection de produit de contraste, etc) présente un risque d’effets secondaires, voire d’accident. Les radiographies, mammographies et scanners, exposent à des rayonnements dont les effets se cumulent tout au long de la vie et peuvent avoir une incidence sur le risque de cancer à long terme ».

Mais ce n’est pas tout : l’autre piège des examens inutiles est qu’ils font prendre le risque au patient de se faire diagnostiquer une pathologie ou une simple anomalie qui aurait pu ne jamais faire parler d’elle. Or, cette découverte entraîne la prise de traitements superflus, non sans conséquences pour l’organisme et/ou le bien-être. C’est par exemple le cas des prescriptions de frottis chez les femmes de moins de 25 ans, entraînant un surdiagnostic de lésions du col de l’utérus qui pourraient disparaître spontanément, mais qui sont finalement traitées au risque d’endommager le col de femmes en âge de procréer. Les ablations inutiles de thyroïdes en raison d’une tumeur bénigne sont également très controversées car elles entraînent ensuite la prise d’un traitement à vie. Entre 2008 et 2012, 25 000 Françaises auraient subi cette chirurgie pour rien.

Des répercussions sur l’environnement

Le magazine des consommateurs s’indigne également des conséquences désastreuses de ces examens pour l’environnement qui induisent de fortes dépenses énergétiques. Les déchets produits par ces soins ne sont pas anodins non plus, en particulier parce qu’il s’agit souvent de matériels à usage unique. Certains sont facilement traités car ils peuvent être récupérés avec les ordures ménagères, mais pour la majorité d’entre eux, il faut passer par une filière d’élimination spécifique. D’après un rapport du Ministère de la Santé en 2016, les établissements médicaux produisent environ 700 000 tonnes de déchets de toute sorte chaque année, un chiffre en constante augmentation.

Comment savoir si un examen médical est justifié ?

Avant de réaliser un examen médical, 60 millions de consommateurs liste sept questions essentielles à poser à son médecin, afin de vérifier s’il est essentiel ou non :

Repost0
9 juillet 2021 5 09 /07 /juillet /2021 05:33

Attention à bien cuisiner le riz !

Quand on cuisine du riz, on en prépare souvent trop. Faites attention !  il ne faut pas le laisser refroidir à température ambiante, car une bactérie pathogène, bacillus  cereus, peut alors se dévelloper.Elle est souvent présente dans les produits d’origine végétale, car à l’état naturel, elle se trouve dans les sols. Elle peut provoquer des vomissements ou encore des diarrhées. Après cuisson, dégustez le riz sans attendre ou placez-*le au réfrigérateur. Dans tous les cas, il faut le consommer dans les 24 heures.

Qu'on se le dise !

 

Repost0
8 juillet 2021 4 08 /07 /juillet /2021 06:42

Là où il y a de la gêne il n'y a pas de plaisir.

 

La pandémie de Covid-19 n'a pas eu des effets négatifs sur tous les acteurs économiques. Certains s'en sont particulièrement bien tirés. Ainsi, le marché des sextoys se trouve en pleine expansion. En 2020, les ventes de sextoys se sont littéralement envolées. Certaines marques ont enregistré jusqu'à 185% de ventes supplémentaires ! Cet engouement concerne tout autant les célibataires et les couples. 

Il faut sans doute voir dans ces bons chiffres l'heureux effet des confinements, de la distanciation sociale et de la limitation des déplacements. A force de se retrouver confinés ensemble, les gens ont eu envie d’explorer de nouvelles pratiques, pour conjurer la routine qui n'a pas manqué de s'installer. La plupart des acheteurs de sextoys veulent passer un confinement agréable avec leur conjoint, et même parfois en solo.

Parmi les produits qui ont le plus la cote, les sextoys connectés occupent une place de choix, dans la mesure où ils peuvent s’utiliser à distance. Les clients peuvent s’amuser ensemble, même s’ils sont confinés séparément ou que l’un est en télétravail et l’autre non. On a aussi pu noter, durant cette période de pandémie, un fort intérêt pour les appareils dédiés au plaisir féminin.

La bonne santé actuelle du marché des sextoys confirme que notre société a atteint l'ère de la banalisation du bien-être sexuel. On y considère généralement toutes les activités sexuelles consenties comme saines et plaisantes, et on y encourage le plaisir sexuel et l'expérimentation sexuelle. Dès lors, acheter un sex-toy n'est plus du tout tabou, au contraire. Le sex-toy s'est complètement démocratisé. Il est désormais perçu comme un objet ludique et banal.

Repost0
10 juin 2021 4 10 /06 /juin /2021 22:00

Ces petits trucs dont il est bon de savoir .

Il vous arrivé surement arrivé à cette saison de vous faire piquer par les orties ?

Alors voici quelques astuces naturelles pour vous en soulager!

Comment soulager les piqûres d’orties ? Si cette plante mal-aimée possède de nombreuses vertus pour la santé, ses piqûres, quant à elles, sont nettement moins appréciées. Mais rassurez-vous, ces petits bobos ne sont pas dangereux, simplement désagréables. Et avec ces cinq astuces simples et naturelles, vous pourriez même ne plus jamais les craindre…

Nettoyer la zone

Avant toute chose, il est primordial de rincer la zone à l’eau claire. Cette étape permet de retirer les poils urticants qui recouvrent les feuilles et qui peuvent s’accrocher à votre peau. Une fois que vous avez nettoyé la zone, séchez-la avec un tissu propre. Si jamais il reste quelques poils, vous pouvez utiliser une petite bande d’adhésif pour les retirer complètement (comme du scotch).

 

Appliquer du vinaigre…

Il s’agit sans doute de l’astuce la plus connue. Le vinaigre blanc ou de vin est très utile pour calmer les sensations de brûlures car il modifie le pH de la peau. Attention à ne pas frotter la piqûre, mais à simplement la tamponner. Sinon, vous risquez de réveiller la douleur et ce n’est vraiment pas l’objectif.

…Et du bicarbonate de soude

On ne présente plus les multiples bienfaits de cette fine poudre blanche. Car en plus d’être efficace pour nettoyer votre intérieur ou éloigner les indésirables, elle est aussi imparable pour soulager les piqûres. Pour cela, mélangez 3 cuillères à soupe de bicarbonate avec 100 ml d’eau afin d’obtenir une pâte homogène. Ensuite, appliquez cette préparation sur votre peau et rincez dès que c’est sec.

 

Utiliser des huiles essentielles

Parmi celles qui ont des propriétés cicatrisantes et antiseptiques, on retrouve l’huile essentielle de lavande. Après avoir mélangé 2 gouttes à de l’huile d’amande douce, par exemple, appliquez cette préparation sur votre piqûre. Vous pouvez également utiliser de l’huile essentielle de camomille matricaire, reconnue pour ses vertus anti-inflammatoires.

Miser sur les plantes

On n’y pense pas toujours, mais les plantes sont très efficaces pour soulager les démangeaisons. Mais attention à ne pas utiliser n’importe quels végétaux. Vous pouvez appliquer quelques feuilles d’oseille, de menthe fraîche, de lierre terrestre, ainsi que du plantain qui est riche en vitamines A et B. Vous pouvez aussi utiliser de l’aloe vera, reconnu pour ses propriétés anti-inflammatoires.

Voilà De quoi nous réconcilier avec cette plante mal-aimée.

Repost0
18 mai 2021 2 18 /05 /mai /2021 05:46

L'arnaque à éviter :

"Attention à ce faux mail des impôts qui vous promet un remboursement de 490 euros"

L’e-mail comporte plusieurs fautes mais le site copie presque parfaitement celui des impôts

La Direction générale des finances publiques (DGFIP) vous promet un remboursement de 490 euros dans un mail ? Ne cliquez pas : il s’agit d’une campagne d’hameçonnage qui vise à subtiliser vos informations bancaires, rapporte Numerama.

Cet e-mail de phishing a pour objet « ne_pas_repondre@dgfipfinances.gouv.fr » et prend l’allure d’un message officiel. « Après les derniers calculs de vos droits, nous vous annonçons que vous êtes admissible à recevoir un remboursement sur la carte enregistrée sur votre espace client », indique le contenu du message, qui annonce un montant alléchant de 490 euros.

Un faux site des impôts

Selon le courrier, la DGFIP n’aurait pas pu procéder au remboursement pour une raison obscure : le code postal enregistré sur son espace ne serait pas associé à un compte bancaire. Pour récupérer la somme due, la victime doit donc juste se connecter via le lien fourni dans le mail et changer son code postal. Simple comme bonjour.

Le lien emmène vers une copie assez fidèle du site des impôts, qui possède juste une adresse URL étrange et suspicieuse : kydsjqt.cluster030.hosting.ovh [.]net, et non cfspart.impots.gouv.fr. Une fois identifiée, la victime est invitée à remplir le « formulaire de remboursement électronique » où lui sont évidemment demandées ses données bancaires.

Faire opposition rapidement

Plusieurs détails permettent d’identifier qu’il s’agit d’une campagne de phishing. Il y a des fautes de grammaire, et l’e-mail parle d’un « espace client » comme s’il s’agissait d’un site marchand. Mais l’indice principal doit venir du fait que le site des impôts ne permet pas d’enregistrer ses coordonnées bancaires, et ne les demandera jamais aux contribuables par un simple courrier électronique.

Si jamais vous avez été victime de ce phishing, il faut rapidement changer ses identifiants de connexion, indique Numerama. Et si vous avez communiqué vos informations de carte bancaire, il faut faire opposition au plus vite.

 

Repost0
26 mars 2021 5 26 /03 /mars /2021 08:32

CYBERSECURITE; " Plusieurs de ces applications sont encore disponibles sur le Google Play Store"

AlienBot Banker : Un virus menaçant vos données bancaires se cache dans neuf appli du Play Store

Les propriétaires de smartphones Android sont à nouveau la cible de deux dangereux malwares ; AlienBot Banker et MRAT. Les chercheurs en cybersécurité de chez Check Point ont en effet découvert la présence de ces deux dangereux virus au sein de 9 applications Android.

Le premier logiciel malveillant, AlienBot Banker, cible les informations bancaires qui se trouvent sur les smartphones de ses victimes et tente de se frayer un chemin vers leurs comptes bancaires. Le second, MRAT, prend la forme d’un cheval de Troie qui permet aux hackers d’accéder à distance aux smartphones contaminés et d’en prendre le contrôle une fois déployé sur les appareils.

Les chercheurs de Check Point expliquent dans leur rapport que les 9 applications vérolées sont parvenues à passer sous le radar de Google et des mesures de protection du Play Store grâce à un autre logiciel malveillant qui rendait indétectable la présence des deux virus. Grâce à cela, les applications ont pu rester un long moment sur le Play Store et être téléchargées par de nombreux utilisateurs, faisant potentiellement autant de victimes.

Certaines de ces applications demeurent sur le Play Store

Évidemment, Google a été mis au courant du problème et la plupart des applications ont été retirées de la boutique d’applications. Certaines sont pourtant encore listées sur le Play Store. Voici la liste des applications vérolées :

 

  • Cake VPN – com.lazycoder.cakevpns
  • Pacific VPN – com.protectvpn.freeapp
  • eVPN – com.abcd.evpnfree
  • BeatPlayer – com.crrl.beatplayers
  • QR / Barcode Scanner MAX – com.bezrukd.qrcodebarcode
  • eVPN – Nom du package : com.abcd.evpnfree
  • MusicPlayer – com.revosleap.samplemusicplayers
  • tooltipnatorlibrary – com.mistergrizzlys.docscanpro
  • QRecorder – com.record.callvoicerecorder
  • Si vous en avez installé une ou plusieurs de ces apps, il est évidemment conseillé de les désinstaller. Pensez également à lancer un scan antivirus, histoire d’être sûr qu’aucun logiciel malveillant ne se cache sur votre smartphone. Toutefois il est assez difficile de connaître le nombre de victimes de ces deux virus puisque le rapport de Check Point ne précise pas les pays qui ont été ciblés.

     

Repost0
17 mars 2021 3 17 /03 /mars /2021 07:36

Pratique:

Diplômes, permis, déménagement… De plus en plus de démarches administratives peuvent se faire en ligne"

 

Que vous ayez besoin d’une attestation de diplôme, d’obtenir des documents d’identité ou encore de signaler une fraude sur votre carte bancaire, tout peut aujourd’hui s’effectuer en ligne. Si des guichets, de moins en moins nombreux, permettent encore de réaliser des démarches dans le monde physique, l’ État pousse clairement les citoyens à dématérialiser leurs demandes par souci d’économie.

Retrouvez vos diplômes

Pour soutenir un dossier de candidature dans un cursus d’études supérieures, il faut en général produire les attestations des diplômes déjà obtenus. Que faire si vous les avez égarés ? Le site internet officiel Diplome.gouv.fr est une solution.

Cette plateforme, proposée par le ministère de l’Éducation nationale, permet d’obtenir une attestation numérique certifiée de brevet, de BEP, de CAP, de BTS ou encore de bac. Le site permet également aux tiers de vérifier l’authenticité d’un titre numérique grâce à une clé de contrôle donnée par le diplôme.

Signalez votre déménagement

Un déménagement entraîne de nombreuses démarches administratives. Des impôts à la Sécurité sociale en passant par le fournisseur d’énergie et de téléphonie, vous devez avertir tout ce petit monde de votre changement d’adresse dans les plus brefs délais. Pour vous y aider, le site officiel Service-public.fr propose un téléservice de déclaration dédié, afin d’informer simultanément plusieurs organismes (caisses de Sécurité sociale, Pôle emploi, impôts, carte grise, EDF, Engie, Direct Énergie).

Il faut se munir d’une attestation ou d’une facture contenant votre identité pour effectuer cette déclaration de changement de coordonnées, dans les trois mois qui précèdent ou qui suivent votre modification de domicile.

Obtenez vos titres

L’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS) a depuis quelques années dématérialisé ses procédures. Dès lors que vous souhaitez refaire votre carte d’identité, votre passeport ou votre, la démarche s’effectue avant tout sur son site officiel, avant de se finaliser en mairie. Il en va de même pour le changement de carte grise ou sa modification.

Toujours dans cette optique, l’échange d’un permis étranger contre une version française (nécessaire en cas de nouvelle catégorie de permis ou après la commission de certaines infractions) est lui aussi digitalisé, puisque la demande se fait sur Permisdeconduire.ants.gouv.fr. La plateforme spécialisée permet aussi de consulter son solde de points restants, de vous guider dans vos démarches en cas de vol de permis et de vous renvoyer vers le site de l’ANTAI pour le paiement de vos contraventions.

Saisissez les forces de l’ordre

Vous avez remarqué que votre compte bancaire a été utilisé à votre insu pour effectuer des achats en ligne alors que votre carte bleue est toujours en votre possession ? Après avoir fait opposition auprès de votre banque, vous n’avez plus besoin de vous rendre dans un commissariat ou à la gendarmerie. Dans le cadre du dispositif « Perceval », vous pouvez signaler directement la fraude en ligne à partir du site Service-public.fr et télécharger un récépissé à fournir à votre agence bancaire pour obtenir le remboursement des sommes dérobées.

La plateforme officielle de l’administration française permet plus largement de prendre rendez-vous en ligne avec la gendarmerie pour divers motifs. Sélectionnez la brigade la plus proche de votre domicile et précisez votre situation. Si l’accueil sur place reste évidemment possible, l’objectif est de simplifier certaines démarches pour les usagers et de réduire leur temps d’attente.

 

Repost0