Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 07:24

 

 

Le billet du dimanche 2014JPG   L'histoire... des espadrilles

 

 

espadille.02.JPG

 

 

Symbole des beaux jours, de vacances, avec les cigales en bande-son, les espadrilles s'adaptent depuis plusieurs saisons à toutes les tendances : en dentelle ou imprimé camouflage chez Valentino, montantes à lacets chez Chanel, en poil de poney ou imprimé léopard chez Céline. On peut aussi aller voir du côté des petites marques telles Lika Mimika, Flamingos, Prism ou Paloma Barceló(photo), qui proposent de l'espadrille fourrée, transparente, lamée, aux talons vertigineux, etc. Les puristes choisiront bien sûr la version basique à 5 €, bien inspirés qu'ils sont par Sagan ou Picasso.

espadrille.01JPG.JPG

Les chaussures à semelles tressées existeraient depuis au moins quatre mille ans : on en a retrouvé aux pieds d'un squelette en Andalousie... Au XIIIe siècle, les soldats du roi Pierre II d'Aragon en étaient équipés. La fabrication française apparaît au XVIIIe siècle dans le Béarn et le Pays basque, assurée par des tisseurs de chanvre pour les semelles, et par des couturières pour la toile de lin fermant la chaussure. Au siècle suivant, les soldats de la couronne d'Espagne, les mineurs et même les Sud-Américains ne jurent que par les espadrilles, pour leur légèreté et leur semelle laissant respirer le pied. Après la première guerre mondiale, de nombreux modèles se dotent d'une semelle en gomme. Cette innovation la transforme en chaussure de loisirs et la mode s'en empare. Dans les années 1960, Yves Saint Laurent a l'idée d'une espadrille à talons et rubans qu'Isabel et Lorenzo Castañer lui fabriquent, lui donnant ses lettres de noblesse.

Si on ne peut déterminer avec précision la date de naissance de l’espadrille, on peut cependant affirmer qu’elle fût fabriquée au Pays Basque dès le XVIIIè siècle par des artisans du chanvre et du lin. L’émergence de l’espadrille en tant que phénomène économique et social se situe vers 1850.

L’espadrille s’est répandue à Mauléon et dans sa région au XIXè siècle, d’abord parceque c’était un produit peu couteux, trés facile à fabriquer, s’adaptant parfaitement aux besoins des usagers. La région connaissait alors une misère réelle. On doit, paraît-il, l’invention de la sandale à des miséreux, des déshérités, même des infirmes (Laplace, 1907). Malgré leur infortune et poussés par le sens de l’honneur et de l’amour-propre, ils se voulaient utiles à la société, et mirent au point une chaussure facile à porter et bon marché.

Une espadrille (déformation de l’occitan espardelha, variante de l’espagnol espartiña, du catalan espartenya, de spart) est une chaussure légère en toile avec une semelle en corde de chanvre tressée.

Ces sandales d’origine pyrénéenne sont très populaires sur les deux versants de la chaîne, de la Catalogne au Pays basque, où elles ont supplanté la traditionnelle abarka.

L’espadrille apparait en 1890. « Chaussure de paysan à l’origine, l’espadrille fut portée par les troupes légères de la couronne catalano-aragonaise, et, en 1964, imposée par décret royal à l’infanterie espagnole » .

Des personnes célèbres ont porté des espadrilles et elle revient à la mode.

 

En Catalogne, où des descriptions et des illustrations montrent son existence depuis le Moyen Âge, l’espadrille se porte avec de longs lacets noués autour de la cheville.

espadrille.03JPG.JPGElle reçoit des noms différents suivant la couleur employée et suivant la disposition du tissage, la plus courante étant espardenya. Dans les Pyrénées-Orientales, on l’appelle vigatana.

Jusqu’au milieu du XXe siècle, elle servait à tous les moments de la vie, aussi bien pour travailler la terre, pour aller danser, pour marcher en montagne que pour jouer aurugby. Salvador Dalí apparait chaussé d’espadrilles catalanes sur de nombreuses photographies. Aujourd’hui encore elles font partie intégrante de l’uniforme de gala (utilisé pour les cérémonies protocolaires) de la police autonome de Catalogne, les Mossos d’Esquadra (elles sont alors de couleur bleue).

Beaucoup, dans le sud-ouest, la considèrent comme la tong d’antan, qu’on rachète chaque année avec plaisir aux premiers rayons de soleil.

 

Mauléon-Licharre en Soule (Pyrénées-Atlantiques) en est la capitale au Pays basque. [source: Wikipedia].

Partager cet article

Repost0

commentaires