Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

5 janvier 2023 4 05 /01 /janvier /2023 11:08
L'enquête ( sur les formules de politesse )

« Cordialement », « bien à vous »,

Ce que cachent les formules de politesse de nos messages.

Très largement employées pour conclure nos messages, ces expressions toutes faites semblent perdre de leur valeur à mesure de leur utilisation. Elles témoignent néanmoins d’une certaine « uniformisation » des relations sociales.

 

« Bien à vous », « cordialement », « bien cordialement », « sincèrement », « salutations » ... Les expressions sont légion. Alors comment bien conclure nos mails professionnels sans passer pour un odieux goujat ? « Il y a trois critères principaux à prendre en compte lorsque l'on rédige nos formules de politesse », nous indique Jean-Renaud Plas, consultant en entreprise sur l'amélioration des écrits professionnels. « La personne à qui l'on s'adresse, la nature du propos et l'objet du mail.»

L'ère de l'efficacité

« Si certains considèrent que l'on est dans l'ère de l'efficacité et que ce qui importe, c'est le contenu du mail, je pense toutefois qu'à partir du moment où l'on écrit à quelqu'un, il est nécessaire de conclure nos phrases par une formule de politesse. » De là à les multiplier ? « C’est inutile et cela surcharge votre message. »

Pour éviter les fautes de goût et les erreurs de style, Jean-Renaud Plas analyse les formules de politesse qui ponctuent nos mails.

● « Cordialement ». C'est une formule passe-partout mais polie qui peut à la fois s'adresser à l'extérieur et en interne, dans une entreprise. Elle remplace les « salutations » que l'on retrouverait dans un courrier, et s'emploie pour un premier contact dans un mail. « Bien cordialement » est une variante possible qui n'apporte pas grand-chose, hormis de renforcer la cordialité par un autre adverbe à connotation positive.

La variante « Bien à vous » est de plus en plus utilisée. Elle est le pendant moins neutre de ce bon vieux « cordialement ». Interprétée comme «à votre service», elle peut être utilisée dans des échanges de prestataire ou de fournisseur à client, ou entre personnes qui s'échangent des services ou des informations.

● « Salutations ». Je pense que l'on peut l'employer dans le cadre d'un premier contact. C'est plus formel que « cordialement ». On évitera à mon sens, pour éviter d'être obséquieux, le «je vous prie d'agréer madame, monsieur » dans un mail. « Recevez mes plus cordiales salutations », pour sa part, me semble quasiment l'équivalent des formules de politesse très ampoulées que l'on peut retrouver dans un courrier classique. Ce n'est donc pas approprié pour un mail.

Le « Salutations » seul est une formule un peu sèche. On l'accompagnera d'une épithète comme « sincères » ou « cordiales ».

● « Bonne journée », « Belle journée ». En écrivant « belle », on voudra sûrement faire preuve d'un peu plus d'originalité, voire de bienveillance, mais je ne ferais pas trop de différence. On peut les employer pour quelqu'un hiérarchiquement de au-dessus de nous, à condition que ça ne soit pas le grand patron, pour lequel il faudra privilégier a minima le « cordialement », voire un « cordiales ou sincères salutations ».

Ponctuer son mail par une « bonne journée » est recevable à l'adresse d'un interlocuteur relativement familier (collègue ou relation professionnelle de longue date). Il me semble de meilleur goût de conclure un mail par une phrase dans laquelle on souhaite une bonne journée, puis un « cordialement » et enfin, notre signature.

● « À bientôt ». L'usage de cette expression dépend du contexte et du contenu du mail. Si le mail s'inscrit dans le cadre d'un début d'échanges, d'une affaire ou qui appelle d'autres échanges à venir, cela ne me choque pas. Mais encore une fois, s'il n'y a pas de « cordialement » ou de « bien à vous » derrière, cette expression employée seule peut paraître un peu fatiguée, familière et lapidaire. On pourra facilement l'utiliser en interne, si le niveau hiérarchique du destinataire l'autorise.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires