Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

23 août 2018 4 23 /08 /août /2018 05:31

Santé :

" Un neurologue appelle à limiter les têtes au football "

La coupe du Monde de football s'est achevée : elle a passionné les foules, mobilisé des supporteurs en délire... et pourtant le football est un sport à risques. C'est un neurologue qui le dit... il faut interdire les têtes pour les joueurs de foot de moins de 18 ans, en raison de leur dangerosité pour le cerveau. "La collision entre le ballon arrivant à pleine vitesse et le crâne du joueur provoquerait des sous-commotions cérébrales. Un phénomène dangereux s'il est répété et qui est à proscrire pour des cerveaux en pleine croissance. "Plusieurs joueurs de football ont présenté de lourdes séquelles neurologiques des années après l'arrêt de leur carrière. C'est indéniable : le sport de haut niveau comporte des dangers pour la santé.

Bon, on savait que le football pouvait être néfaste pour les esprits échauffés de supporteurs hystériques et fanatisés...Mais on ignorait ce risque très grave qui menace les joueurs : ce sport n'est pourtant pas considéré comme un sport à risques...Perte de mémoire, lésion du cerveau, démence, dégénérescence des cellules cérébrales, ce sont là des troubles très lourds qui pourraient être provoqués par le choc du ballon sur une tête. Et il est certain que les jeux de tête sont nombreux dans ce sport, où il est interdit de toucher le ballon avec les mains. Un autre sport de ballon est encore plus dangereux...Un jeune joueur de rugby d'Aurillac est mort, il y a quelques jours, à la suite d'un choc subi lors d'un match. Louis Fajfrowski, 21 ans, est décédé le 10 août après un malaise, dans les vestiaires. Il était sorti du terrain, après avoir été l’objet d’un plaquage. Le rugby devient de plus en plus violent dans les placages, les affrontements, il s'apparente à un sport de combat et les accidents graves se multiplient. Un sport qui met en danger la vie des joueurs, c'est inquiétant. Que deviennent alors les valeurs du sport ? Il faut, sans doute, en changer les règles, interdire certains placages, certains gestes violents. Quant au foot, il sera difficile de limiter les jeux de tête, il convient néanmoins de protéger les jeunes et de les mettre en garde.

Dans tous les cas, le sport de compétition conduit à des excès de toutes sortes : la performance à tout prix peut gravement abîmer les corps.

Et si le football était un sport plus dangereux qu'il n'y paraît ? C'est ce que soutient un célèbre neurologue, Bennet Omalu, dans un entretien livré à la BBC et repéré par Europe 1. Un geste en particulier l'alarme : la tête. La collision entre le ballon arrivant à pleine vitesse et le crâne du joueur provoquerait des «  sous-commotions cérébrales ». Un phénomène dangereux s'il est répété et qui est à proscrire pour des cerveaux en pleine croissance. « Aucun enfant en dessous de 18 ans ne devrait frapper le ballon de la tête », alerte le neurologue nigérian.

Séquelles neurologiques

Ce médecin est particulièrement reconnu sur ce sujet. Il est à l'origine de la découverte de l'encéphalopathie traumatique chronique. Cette maladie neurodégénérative touche les sportifs victimes de nombreux chocs et collisions. Plusieurs joueurs de football ont présenté de lourdes séquelles neurologiques des années après l'arrêt de leur carrière. Comme le précise la radio, des études ont été menées après le décès de l'ancien joueur international anglais Jeff Astle. Célèbre pour son jeu de tête, cet ancien attaquant est décédé en 2002 après avoir contracté la maladie d'Alzheimer. Son cas, célèbre, avait choqué outre-Manche, puisque cette légende de West Bromwich Albion ne se souvenait pas d'avoir été footballeur.

La mémoire, justement, avait été au centre d'une enquête alarmante réalisée en octobre 2016. Les chercheurs écossais de l'université de Stirling avaient prouvé que les capacités de la mémoire étaient affectées à hauteur de 41 à 67 % dans les vingt-quatre heures qui suivent l'impact.

Source Le Point.fr

 

Partager cet article

Repost0

commentaires