Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 07:43
En toute confidence...............

Au jeu de la  chaise musicale 

 

"Saviez-vous que la compagne de Fabius succède à Baylet, son ex-mari, à la tête de La Dépêche"

 

Marie-France Marchand-Baylet, compagne de Laurent Fabius et ex-femme de Jean-Michel Baylet, prend la tête du groupe de presse La Dépêche du Midi.  AFP / Kenzo Tribouillard

 

Un autre jeu de chaise musicale se cache derrière le dernier remaniement ministériel. Nommé jeudi dernier ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, le président du Parti radical Jean-Michel Baylet a en effet laissé sa place à la tête du groupe de presse La Dépêche du Midi.

Il y est remplacé depuis lundi par son ex-épouse Marie-France Marchand-Baylet, qui n'est autre que... la compagne de Laurent Fabius, ex-ministre des Affaires étrangères promis lui au Conseil constitutionnel.

Selon Presse News, Marie-France Marchand-Baylet vient d'être nommée présidente du groupe de presse qui détient notamment La Dépêche du Midi et Midi Libre. Il faut dire que le destin du groupe est intimement lié à la famille Baylet qui l'a fondé. Jusqu'ici, Marie-France Marchand-Baylet en présidait le comité financier et le pôle magazines. 

L'un des fils qu'elle a eus avec le sénateur du Tarn-et-Garonne, Jean-Nicolas, est lui directeur de la publication du quotidien régional et l'actuel directeur général du groupe. Leur autre fils, Jean-Benoît, en est le directeur délégué depuis septembre 2015. Enfin, leur fille Victoria a été secrétaire générale adjointe de la Fondation La Depêche présidée par... sa mère.

En couple avec Laurent Fabius depuis une quinzaine d'années, Marie-France Marchand-Baylet a par ailleurs créé Flag-France Renaissance, une association qui se donne pour «objectif de contribuer au rayonnement culturel français». A ce titre, elle disposait d'un bureau au Quai d'Orsay où exerçait Laurent Fabius jusqu'à son remplacement, vendredi 12 février, par Jean-Marc Ayrault.

En toute confidence  (Les petits secrets du remaniement)

Rue de Valois (Paris Ier), hier. Fleur Pellerin faisait bonne figure lors de son départ du ministère de la Culture. La productrice Laure Adler (en h.) et la journaliste Anne Sinclair (en b.) auraient été pressenties pour la remplacer. (AFP/Lionel Bonaventure.) (PhotoPQR/ «l’Est Républicain »/NCY.) (WOSTOK Press/MaxPPP/ Sebastien Muylaert.)

 

Entre ceux qui posaient leurs conditions, ceux qui lui ont dit non et les petites manœuvres de coulisses, le président a dû composer pour constituer son équipe.

Comment en est-on arrivé là ? « On a touché le fond », soupire un habitué de l'Elysée, dépité par ce nouveau gouvernement « rose-vert » dont personne ne s'aventure à pronostiquer la durée de vie. Plongée dans les coulisses d'un remaniement aux allures de jeu de bonneteau, concocté par le président et ses fidèles historiques dans le secret de son bureau.

La fronde anti-Royal

Jusqu'à ce week-end, l'ancienne candidate à l'Elysée tenait la corde pour succéder à Laurent Fabius au Quai d'Orsay. Elle en avait même obtenu l'assurance. Mais c'était sans compter sur une bronca digne des pires heures de 2007, quand les socialistes sabotaient sa campagne présidentielle en coulisses. Dans la majorité et jusque chez les proches de François Hollande, certains ont mis en garde contre une Royal supposée incontrôlable...

La piste Elisabeth Guigou, présidente de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée, a été mise sur la table pour lui faire barrage. Dimanche, donc, le président s'est résigné à annoncer à son ex-compagne qu'elle ne serait pas la chef de la diplomatie française. Va pour Jean-Marc Ayrault. « Il s'est roulé par terre pour avoir le poste ! » tacle un pilier de la majorité. Mais Ayrault n'est pas parvenu à promouvoir son bras droit, le député PS Olivier Faure, qui visait la tête des députés PS si Bruno Le Roux devenait ministre. Raté !

Les allers-retours de Le Drian 

Partira, partira pas ? Conscient que gérer sa région Bretagne et les frappes contre Daech en Syrie relève de l'équilibrisme, le ministre de la Défense s'était résolu à quitter le navire gouvernemental. Encore fallait-il lui trouver un successeur...

Le maroquin a d'abord été proposé à Stéphane Le Foll, qui aurait refusé et sauvé son fauteuil de justesse à l'Agriculture où beaucoup le jugent « cramé », tout comme Jean-Marc Ayrault, qui aurait dit niet à l'hôtel de Brienne. La candidature de Marisol Touraine, qui briguait un ministère régalien ou Bercy après presque quatre ans de bons et loyaux services aux Affaires sociales et à la Santé, aurait alors été explorée. A ce moment-là, l'idée tenait la corde de nommer deux femmes, Royal et Touraine, au Quai et à la Défense. Las, ce scénario a vite fait pschitt ! Retour à la case Le Drian, qui se résigne à rester. Les ministères régaliens restent aux mains des hommes. « On est dirigés par des machos ! » vocifère un cadre PS.

Le sort de Fleur Pellerin scellé

Manuel Valls, qui voulait faire entrer des proches parlementaires comme Luc Carvounas, a tout fait pour sauver Fleur Pellerin, qui a fondu en larmes en apprenant son limogeage. Mais les jeux étaient faits. Des noms, parfois audacieux, ont été testés pour lui succéder à la Culture. Selon nos informations, la journaliste star Anne Sinclair, la productrice et mitterrandienne Laure Adler et la patronne de France Médias Monde (RFI et France 24), Marie-Christine Saragosse, auraient été envisagées. « Des gens ont été testés et sondés », confirme un proche du président, volontairement mystérieux. Mais aucun ne convenait au président. Jeudi, devant ses conseillers réunis au palais, c'est Hollande lui-même qui a soufflé le nom de sa conseillère Audrey Azoulay, spécialiste du cinéma. Une botte secrète qu'il se gardait sous le coude. « Il avait sa petite idée derrière la tête ! » sourit un fidèle.

Source : Le Parisien

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires