Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 23:01

 

Le village des dents (Espagne)

Une paisible bourgade abrite une usine de prothèses dentaires qui exporte des dents dans le monde entier


résine espagnole 

Près de 2 500 personnes vivent à Tielmes, un petit village situé à 50 kilomètres au sud de Madrid, sur les plateaux d’Alcalá, en bordure de la paisible vallée de Tajuña. Comme tous les villages, celui-ci a ses fiertés : son équipe sportive, son musée, ses caves et ses saints patrons… Mais les villageois peuvent également être fiers des dents qu’ils fabriquent au rythme de 12 millions par an. Tielmes est en effet l’une des capitales internationales de la prothèse dentaire, et sa production est capable à elle seule de rendre le sourire à un demi-million d’édentés dans le monde entier.

 

La nature nous a dotés de 32 dents ou, si l’on excepte les quatre dents de sagesse, au moins 28. Et chacun d’entre nous, sans distinction, est amené un jour ou l’autre à les perdre. De la Turquie à Singapour, de la Thaïlande à la Belgique, en passant par la Finlande, Chypre, les Etats-Unis, la Malaisie, la Serbie ou le Pérou : à l’usine Unidesa, un planisphère a été dessiné afin de visualiser les lieux d’expédition de ces petites perles de résine soigneusement alignées dans leur boîte qui seront expédiées dans les endroits les plus retirés du monde. 

Sur la moitié de la planète, des millions de personnes portent sans le savoir à l’intérieur de leur bouche un petit morceau de la région. C’est probablement un détail pour elles, mais pour Tielmes c’est d’une importance capitale. Pratiquement tous les employés, au nombre de cinquante, viennent du village ou vivent aux alentours. Le village produit des dents, mais aussi des œufs et de l’huile d’olive pressée à froid. Mais l’être humain n’entretient pas une relation aussi intime avec un œuf frit qu’avec sa prothèse dentaire. Sans Tielmes, le monde entier devrait se nourrir à la paille. “L’usine demeure une institution”, me précise Laurentino Rodriguez, dit Tino, qui a quitté sa province de León pour venir s’installer ici en même temps que l’entreprise en 1965 et qui n’est plus jamais reparti.

 

protheses-dentaires.jpgLe fondateur de l’entreprise, José Dominguez a décidé en 1952 de monter une affaire de matériel dentaire pour ensuite s’installer à Tielmes afin d’implanter son usine. C’était il y a quarante-six ans. En 1958, l’entreprise a commencé à exporter ses produits vers l’Allemagne, “le marché le plus exigeant au monde», explique Soraya Domínguez, sa fille et l’actuelle directrice export de l’entreprise. 

Au départ, ils étaient beaucoup plus nombreux, plus de 120 personnes, à une époque où pratiquement tout, même les dents, était confectionné à la main. Depuis une dizaine d’années, la robotique et les dentistes ont changé la donne. Avant, les ouvriers apportaient eux-mêmes les pièces qu’ils avaient fabriquées jusqu’à Arganda ou Madrid.

 

 

De grincheux le croquant 

Partager cet article

Repost0

commentaires

martyne 23/05/2011 13:32


j'espère que les miennes vont venir d'espagne 2000£ pour le porte feuille !!!!