Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 07:25

les insolites

 

Les chiffres insolites de DAVOS

 

Des jets privés pour parler du réchauffement climatique, des millions dépensés pour parler des inégalités dans le monde et des femmes invisibles…. Le Forum économique de Davos, qui s'est ouvert mercredi est encore sous le feu des critiques.

      «Hypocrites», «ironiques», «misérables», «drôles»…sur les réseaux sociaux, les commentaires fusent pour dénoncer les nombreux paradoxes qui accompagnent l'organisation du 45e forum économique de Davos. L'événement, qui réunira cette année 2500 décideurs politiques et économiques dans la petite station de ski suisse, débute ce mercredi. Passage en revue des chiffres polémiques:

Davos.png

140 bonshommes de neige, au Forum de Davos, pour faire réagir sur le changement climatique.

 1700 C'est le nombre de jets privés qui devraient survoler la région de Davos pendant l'événement, selon Flightradar, spécialiste de la surveillance du trafic.

D'après la presse suisse, un véritable embouteillage aérien est attendu dans les prochains jours. L'armée aurait même été sollicitée pour ouvrir l'une de ses bases aériennes. Les participants, qui atterriront majoritairement à Zurich, devront encore parcourir les kilomètres qui les séparent de Davos. Pas question de prendre le bus. La plupart d'entre eux devraient opter pour une limousine ou un hélicoptère (méthode choisie par 20% des participants l'an dernier). Ironique lorsque l'on sait que le réchauffement de la planète fera l'objet d'intenses discussions en vue de préparer le sommet des Nations unies sur le climat qui se tiendra en décembre à Paris.

 19.000 dollars C'est le prix du ticket d'entrée à Davos, à moins d'être invité par la fondation (comme c'est le cas des dirigeants politiques notamment). Selon Business Insider, pour pouvoir acheter un ticket d'entrée, il faut déjà payer une cotisation annuelle à la fondation de 52.000 dollars (44.700 euros). Un montant qui s'ajoute donc aux 19.000 dollars (16.330 euros) du ticket. Pour accéder aux rencontres les plus intéressantes (interdites à la presse), il faut préalablement régler à la fondation une cotisation de 137.000 dollars (117.700 euros). Acheter un billet pour un accompagnant suppose de payer un autre type de cotisation (de 263.000 dollars ou 226.000 euros) plus les deux billets. Enfin, ramener un maximum de cinq personnes suppose d'exploser la tirelire: 527.000 dollars de cotisation (453.000 euros) et 95.000 dollars de billets (81600 euros). A cela s'ajoute le prix du transport (souvent jets privé et hélicoptère, donc) mais aussi les frais de logement (en moyenne 600 euros la nuit). Des tarifs qui ont d'ailleurs flambé d'environ 20% avec la récente hausse du franc suisse.

Bref, l'événement est réservé à une élite, de Bill Gates à Lloyd Blankfein (Goldman Sachs) en passant par Jack Ma (Alibaba) et Eric Schmidt (Google). Comme depuis la création du forum en 1971, les délégations les plus importantes seront d'ailleurs celles des zones les plus riches: 1037 participants pour l'Europe de l'ouest, 833 pour l'Amérique du Nord… contre 124 pour tout le continent africain. Les Américains seront les plus nombreux (791 participants), suivis des Anglais (283) et des Suisses (280). La Chine, deuxième puissance mondiale et pays le plus peuplé du monde, ne sera représentée que par 56 participants. De quoi conforter le sentiment des opposants à ce forum selon lesquels Davos est une réunion de riches qui parlent des pauvres…sans convier ces derniers.

 17% C'est le nombre de femmes présentes pendant ces quatre jours de discussion, sur un total de 2500 participants. Leur taux de participation stagne années après années. Ce «record» à 17% avait déjà été enregistré en 2013… «Malheureusement, le taux de participation des femmes à Davos est le reflet de leur leadership mondial», déplore Saadia Zahidi, qui dirige le groupe «Femmes dirigeantes et Parité hommes-femmes» au sein du Forum économique mondial. Cette dernière tente depuis plusieurs années de rééquilibrer la balance. En 2011, elle imposait aux entreprises participant à cet évènement d'être représentées par au moins une femme pour quatre hommes. Mais rien n'y fait: les femmes restent les grandes absentes de ces débats, alors qu'elles se trouvent elles aussi au cœur des problématiques d'inégalité dans la sphère économique. Cette année, l'effort de féminisation le plus important est porté par l'Autriche (3 des 8 membres de la délégation sont des femmes). Il n'y aura aucune femme originaire du Koweït, du Qatar ou du Pakistan.

 

 96 C'est le nombre de Français présents à Davos cette année, soit 30% de plus qu'en 2014. Un record que l'on devra donc…à un gouvernement socialiste. Davos est traditionnellement boudé par les dirigeants français qui cherchent à s'éloigner de l'image «bling-bling» associée à ce rassemblement. Nicolas Sarkozy ne s'y est rendu que deux fois, en 2010 et 2011. Mais à cette époque, la délégation française faisait pâle figure face aux Américains ou aux Anglais. Cette année, le gouvernement «pro-business» de François Hollande a décidé de marquer sa présence. Dans un discours vendredi, le président de la République devrait défendre sa politique économique et évoquer les risques liés aux attentats, quelques semaines après les attaques qui ont touché la France en plein cœur. Michel Sapin, ministre du Travail, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, sont aussi du voyage

Partager cet article

Repost0

commentaires