Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 06:18

 

  courrier Le sperme de meilleure qualité en hiver

 

La mobilité des spermatozoïdes humains varie selon les saisons, d'après une étude israélienne.

Les courbes de natalité le montrent, les naissances sont plus nombreuses en été et à l'automne. L'an passé, en France, plus de 403.000 bébés sont nés entre juin et novembre alors qu'ils n'étaient que 387.000 entre décembre et mai, selon l'Insee. Et ce phénomène se retrouve dans de nombreux pays. Supposant que cette variation pouvait être due à une évolution saisonnière de la fertilité masculine, des chercheurs israéliens ont passé au crible plusieurs milliers d'échantillons de sperme et concluent dans la revueAmerican Journal of Obstetrics and Gynecology que la qualité serait optimale en hiver.

Les analyses menées par les chercheurs du centre médical de l'université de Soroka (Israël), sur 6455 échantillons récoltés entre 2006 et 2009, ont permis d'évaluer les principaux critères de qualité du sperme: concentration, mobilité et morphologie des spermatozoïdes. Résultat: si le volume moyen de semence recueillie reste stable toute l'année, la concentration moyenne en spermatozoïdes est très variable. Maximale entre décembre et mars, elle décroît ensuite jusqu'en septembre, pour augmenter de nouveau au début de l'hiver. C'est aussi entre décembre et mars que le pourcentage de spermatozoïdes très mobiles est maximal et le taux d'anomalies le plus bas.

Un pic le 22 septembre

le-sperme.jpg

L'an passé, en France, plus 403.000 bébés sont nés entre juin et novembre, alors qu'ils n'étaient que 387.000 entre décembre et mai.

 

Les scientifiques montrent en revanche que ces variations saisonnières ne se retrouvent pas dans la semence des hommes qui présentent un déficit de spermatozoïdes (moins de 20 millions de spermatozoïdes par millilitre). La concentration moyenne reste chez eux stable quelle que soit la saison, alors que la mobilité des spermatozoïdes et leur morphologie seraient meilleures au printemps et à l'automne. «D'après nos résultats, les couples qui rencontrent des problèmes d'infertilité liés à la concentration basse de spermatozoïdes devraient ainsi privilégier ces deux saisons pour augmenter l'efficacité des traitements», en déduisent les chercheurs.

L'existence de cycles de fertilité est bien connue chez certains mammifères. Ils pourraient s'expliquer par une sensibilité à la température extérieure et à la durée d'exposition à la lumière du jour. Les chercheurs ne peuvent toutefois pas affirmer que les mêmes mécanismes sont à l'œuvre chez l'homme.

Selon Jean-Philippe Wolf, chef de service du centre d'étude et de conservation des œufs et du sperme de l'hôpital Cochin: «Les pics de natalité en été et en automne sont observés depuis très longtemps et des fluctuations saisonnières de qualité du sperme ont souvent été avancées. Cette étude permet de le confirmer sur un grand échantillon de personnes.» Le médecin souligne cependant que la fertilité des couples n'est pas uniquement liée à la qualité du sperme, et que bien d'autres facteurs entrent en compte lors de la conception. Le fait qu'il y ait plus de bébés conçus en hiver pourrait aussi être lié aux nuits plus longues, aux températures plus basses et également aux fêtes de fin d'année: «C'est toujours autour du 22 septembre que le record de naissances est atteint, soit 9 mois après le Nouvel An», rappelle le Pr Wolf.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires