Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 
 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 06:46

Dans la catégorie insolite )

 

De plus en plus de bières sont lancées en France, avec, parfois, des noms très insolites !  

(©Illustration Pixabay)

 

Kékette, Cagole, Fuck Covid...

Voici le top 10 des noms de bières insolites

Santé, bonheur et bière à toute heure. Cet adage est peut-être le mantra de bon nombre d’entre nous. Pour preuve, en France, ce sont près de 33 litres de bière par habitant qui sont consommés chaque année, selon les Brasseurs de France. 

Outre ses goûts variés liés, entre autres, au brassage, ce breuvage se distingue par des appellations de plus en plus osées. Au gré de l’actualité ou de l’envie des brasseurs, certains noms de bières interpellent.

Si l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, la consommation de ce top 10, elle, ne l’est pas, alors savourez !

La Cagole 

 

Lancée à Marseille en 2003, la bière la cagole se décline aujourd’hui en six références (©La Cagole)

Une bière qui sent bon la Provence. Créée en 2003 à Marseille, la Cagole est née « d’une soirée arrosée dans un cabanon » confesse l’une de ses créatrices, Simone Darnaud.

La bière, il y en a partout mais pas chez nous. Alors avec mon mari, on a eu l'idée de brasser notre propre bière. Pour le nom, « la cagole » vient de l’expression qui désigne de manière péjorative une femme provocante. Aujourd’hui, cette bière artisanale se décline en six références allant de la blonde à l’IPA en passant par l’ambrée.

 

La Fuck Covid

 

La bière « Fuck Covid » a été créée lors du premier confinement en 2020. (©Fuck Covid)

Celle-là, on peut dire qu’elle était facile à trouver. Lors du premier confinement, en 2020, Guillaume Lenepveu, un habitant de Montpellier, a eu l’idée de lancer sa propre bière au nom sans appel : « Fuck Covid » , expliquent nos collègues du Métropolitain 

Il s’agit d’une bière artisanale blonde et légère. Pourquoi un tel nom ? « J’ai voulu créer cette bière par humour et au second degré pour exprimer notre lassitude envers ce virus et notre solidarité, en conservant notre humour et notre joie de vivre malgré ce qu’il se passe », précise le brasseur.

 

La Chloroquine Dundee

 

Le visage du professeur Didier Raoult s’affiche sur l’étiquette de cette bière. (©Facebook/ la chloroquine dundee)

On reste dans l’esprit du Covid-19 (même si on aimerait bien le voir partir définitivement) avec la Chloroquine Dundee. Celle-ci a été lancée à Marseille, fief du médecin controversé Didier Raoult, dont le portrait est « graffé » sur l’étiquette.

Cette boisson est le fruit de la rencontre entre l’artiste Vëki Graff, le 1er artiste graffeur à avoir réalisé le portrait du professeur Didier Raoult et d’Eric Sgarroni, le patron de la société Sting18, spécialisée dans l’habillage de bouteilles de bière, note Le Bonbon.

Cette bière sort directement de la brasserie artisanale et bio Kiss’wing, basée à Montblanc (Hérault). Elle est décrite comme « à la robe un peu sombre tirant sur l’orange ».

 

La Confinouze

 

Cette bière brassée pendant le confinement est proposée par le bar La Pépite, à Lille (©La pépite )

Pour soutenir l’économie locale pendant le confinement, le bar La pépite à Lille, a eu l’idée de lancer La Confinouze, la bière des confinés. La version du printemps 2020 ayant largement rencontré son public, Victor, Kamil et Théo, les gérants du bar ont eu l’idée de sortir la version hivernale, comme le note Lille actu.

« Une bonne Triple qui tient au corps, avec une belle rondeur, et une légère amertume comme on les aime… »

La Pépite

La Kékette

 

La bière La Kékette a été lancée en Normandie au printemps 2013. (©Le pays d’Auge)

On rentre ici dans la catégorie des « classiques aux nom lubriques » avec la bière La Kékette made in Normandie. Deux amis d’enfance ont lancé cette bière blonde artisanale au printemps 2013, aux « arômes de coriandre grillée, pas trop amers ni trop sucrés », rapportent les comparses

Depuis son lancement, plusieurs variantes sont nées : des blondes « extra-larges », des « red » aux fruits rouges, la spéciale de Noël… Aujourd’hui, elle est commercialisée dans de nombreuses brasseries dans toute la France. Et on imagine que le slogan « Vous prendrez bien un petit coup de Kékette ? » n’y est pas pour rien. 

 La Levrette 

La « Levrette » se décline en huit bières. (©D.H/Actu.fr)

« La Levrette », une bière au nom très atypique, a été lancée en 2008 par trois amis. Aujourd’hui, il en existe sept versions différentes sans compter les éditions spéciales au moment de Noël notamment. D’autres gammes seront disponibles prochainement. 

Elle se caractérise par « un parfum d’agrumes avec quelques touches épicées » note le site spécialisé saveur-bière.com

La Levrette blonde a reçu la médaille d’or au Mondial de la bière en 2010. Forte de son succès, des bars éponymes ont même ouvert un peu partout en France, comme à Toulouse

Un « Levrette café » devait aussi ouvrir ses portes dans une chapelle à Saumur. Mais face à la polémique, le gérant a jeté l’éponge. 

La Fessée

La Bière « La fessée » est originaire du Nord de la France. (©La Fessée )

Lancée par les Brasseurs de Gayant, une brasserie créée à Douai (Nord) en 1919, la Fessée est une bière ambrée de garde à fermentation haute

« Avec une robe cuivrée tirant vers le orange surmontée d’une épaisse mousse blanc cassé, elle dégage des effluves fortement portés vers les céréales et le malt dans un ensemble épicé », décrit le site spécialisé. 

La Rince-cochon

La bière « Rince-cochon » est née dans les années 90. (©D.H/Actu.fr)

Née dans le Nord de la France dans les années 90, la Rince-cochon est une bière connue de tous les amoureux de la petite mousse.

Brassée en Belgique, elle titre jusqu’à 8,5 ° avec « des arômes légers et maltés ainsi que de faibles notes aigres-douces de citron », indique le site spécialisé.

Blonde, rouge, IPA mais aussi aux arômes de whisky… il existe aujourd’hui plusieurs variétés de Rince-cochon disponibles dans la plupart des bars, cavistes mais aussi grandes surfaces. 

La Mort-subite

La « Mort-subite » est une bière made in Belgique (©D.H/Actu.fr)

Son nom peut faire peur mais rassurez-vous : ce n’est pas parce que vous en buvez une gorgée que vous passerez de vie à trépas. La Mort-subite vient du nom du café à Bruxelles où elle était brassée à l’origine.

Pour l’anecdote, le nom du café est issu d’un jeu de dés auquel s’adonnaient les clients : le pitjesbak.

Aujourd’hui, elle ne dépasse pas les 5,5° et se décline en plusieurs versions dont la traditionnelle blanche et la krieck (aux fruits rouges) réalisées par un seul maître-brasseur Bruno Reinders.

À noter que la bière s’exporte dans de nombreux pays du monde. 

La Belzebuth

La Belzebuth est brassée dans la brasserie Goudale, dans le Nord. (©D.H/Actu.fr)

Autrefois, la Belzebuth était l’une des bières les plus fortes au monde avec un pourcentage d’alcool équivalant à 13% (pour la version traditionnelle blonde). 

Aujourd’hui, sa teneur en alcool oscille entre 2,8° et 8,5° selon la version pour laquelle vous optez (respectivement la Pink Belzebuth et la Triple Belzebuth).

C’est la brasserie Goudale située dans le Nord de la France, qui la produit et la distribue.

 

La Mort-subite

La « Mort-subite » est une bière made in Belgique (©D.H/Actu.fr)

Son nom peut faire peur mais rassurez-vous : ce n’est pas parce que vous en buvez une gorgée que vous passerez de vie à trépas. La Mort-subite vient du nom du café à Bruxelles où elle était brassée à l’origine.

Pour l’anecdote, le nom du café est issu d’un jeu de dés auquel s’adonnaient les clients : le pitjesbak.

Aujourd’hui, elle ne dépasse pas les 5,5° et se décline en plusieurs versions dont la traditionnelle blanche et la krieck (aux fruits rouges) réalisées par un seul maître-brasseur Bruno Reinders.

À noter que la bière s’exporte dans de nombreux pays du monde. 

Si l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, la consommation de ce top 10,

Elle, ne l’est pas, alors savourez !

 

Partager cet article

Repost0

commentaires