Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 
 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 07:45

 

chine logo      Ceva ;(Libourne 33500) s'investit dans le cheptel chinois

Le numéro neuf mondial de la santé vétérinaire vient de se lancer dans une coentreprise en Chine pour profiter de l'expansion des élevages.

ceva.jpg

Lors du lancement de la coentreprise franco-chinoise, She Feng (à gauche) patron de l'entreprise chinoise Huadu Bio, et Marc Prikazsky, PDG de Ceva


D'ici quelques semaines, la coentreprise formée par le groupe libournais Ceva et la société chinoise Huadu, filiale du géant agroalimentaire étatique public CAG, entamera sa production de vaccins près de Pékin.Description : http://www.sudouest.fr/img/trans.gifDescription : http://www.sudouest.fr/img/trans.gif

En devenant ainsi actionnaire à 49 % de cette entité qui emploiera plus de 200 salariés, Ceva, neuvième acteur mondial de la santé vétérinaire, souhaite profiter à plein des perspectives ouvertes dans ce domaine par le gigantesque marché chinois.

780 millions de porcs

Au fur et à mesure que la Chine s'enrichit, ses habitants consomment de plus en plus de viande, à commencer par les volailles et les porcs. « D'ores et déjà, explique Marc Prikazsky, PDG de Ceva, il y a 780 millions de porcs dans le pays, soit l'équivalent de 60 % du troupeau mondial. » Or, le développement de la production passera sans doute par celui des élevages industriels. Avec à la clé l'augmentation de la consommation des antibiotiques et des vaccins. Dans ces domaines, Ceva joue en Première division : la firme occupe le troisième rang du marché planétaire des vaccins pour volailles, derrière les géants Merck et Merial Sanofi.

L'opération chinoise constitue un des points d'orgue d'un exercice 2011 au cours duquel le chiffre d'affaires (530 millions) devrait croître de quelque 15 %. Une performance légèrement en dessous de celle de l'exercice 2010 (+ 18 %), du fait des événements qui ont affecté l'activité commerciale de l'entreprise dans des pays comme la Grèce, la Libye et la Tunisie. Mais la croissance de Ceva, passagèrement freinée en 2009 par la crise, ne s'en poursuit pas moins au rythme intense qui a été globalement le sien depuis une décennie. Sans tenir compte de la coentreprise chinoise et de deux acquisitions réalisées récemment en Argentine et au Canada, Ceva compte 2 789 salariés, dont près de 600 dans son quartier général libournais.

Ancienne filiale de Sanofi, qui l'avait vendue pour se renforcer dans la santé humaine, Ceva a fait depuis lors l'objet de plusieurs LBO (rachat largement financé par de l'endettement). Elle est aujourd'hui la propriété conjointe de ses dirigeants et de plusieurs sociétés d'investissements françaises, dont Euro mezzanine et le fonds Sagard, contrôlé par de grandes familles industrielles (Peugeot, Dassault, etc.).

Réguler la miction des chats

Ceva consacre une partie de ses activités aux animaux de compagnie. L'entreprise propose ainsi, entre autres, des spécialités permettant de combattre les troubles d'humeur des chiens, les mictions intempestives des chats ou la boiterie du cheval. Mais l'essentiel de son chiffre d'affaires provient des vaccins et des médicaments (antibiotiques, antiparasitaires, etc.) destinés aux animaux d'élevage. Dans ce contexte, la stratégie de Ceva est de prendre pied partout où il y a une activité d'élevage substantielle, c'est-à-dire dans une bonne partie du monde. Implantée en Algérie et dans une partie de l'Afrique noire depuis de longues années, Ceva reste à l'affût des occasions de croissance externe qui lui permettent d'asseoir sa présence commerciale ou industrielle à travers la planète. L'entreprise a ainsi acquis cette année les sociétés Instituto Sanidad Ganadera (Argentine), Vetech et Centaur VA (Canada).

Gros projet à Libourne

Outre de nombreuses implantations commerciales, la toile d'araignée planétaire de Ceva inclut donc une quinzaine de sites de production, dont quatre principaux, situés à Lenaxa (États-Unis), Budapest (Hongrie), Loudéac et Libourne : la cité girondine abrite une grosse unité de fabrication d'injectables (comme les antibiotiques) qui pourrait faire l'objet d'un quasi-doublement de sa capacité, avec 17 millions d'investissement à la clé. Le financement intégral de l'opération est encore l'objet de discussions avec des banques. Mais Marc Prikazsky s'affirme résolu à faire le maximum pour que les choses s'accomplissent. « Il y a 98 % de chances pour que nous commencions en janvier », soutient le PDG de l'ex-filiale de Sanofi, devenue en l'espace de quelques décennies l'une de ces entreprises moyennes performantes qui ont fait le succès de l'Allemagne et dont les pouvoirs publics souhaiteraient qu'elles soient bien plus nombreuses en France. 

 

Moi je crains le pire   avec eux!! . ils doivent avoir encore une idée derrière la tête , copier encore notre savoir faire pour ensuite fabriquer chez eux..coentreprise qu'ils disent  ! !.... on verra , on verra dans quelques temps ...affaire à suivre..

Partager cet article

Repost0

commentaires