Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

3 juillet 2018 2 03 /07 /juillet /2018 08:11
FIFA World cup: russia 2018..Au jour le jour............

La coupe au quotidien…………

Les Résultats d’hier:

Les résumés ……..

Le "clown" Neymar, du cinéma mais tellement de dégâts

Principal acteur de la victoire brésilienne face au Mexique ce lundi (2-0), Neymar a aussi fait parler de lui pour ses excès après des fautes mexicaines et sa propension à en rajouter. Mais, au-delà du cinéma, le Brésilien monte en puissance. Et c'est bien ça la principale information du jour.

Le temps d'une minute, le Brésil a retenu son souffle. A la 70e minute, à Samara, le temps s'est arrêté. Tous les regards étaient rivés sur Neymar, plié de douleur près du banc de touche brésilien. Se touchant la cheville après une vilaine semelle de Miguel Layun, on a pensé à cette nuit de février où, dans la froideur du Parc des Princes, le Parisien s'était blessé tout seul, l'empêchant de disputer le reste de la saison avec son club.

La Seleção allait-elle encore devoir faire sans son joueur maître pour le reste de la compétition, comme en 2014 après sa blessure au dos face à la Colombie ? Les questions ont été nombreuses. Mais assez vite effacées tant le numéro 10 brésilien gambadait presque comme si de rien n'était quelques minutes plus tard. Alors, forcément, ça agace. Et c'est Juan Carlos Osorio qui a sorti la sulfateuse juste après le mach pour s'en prendre à Neymar.

"L'arbitrage a favorisé le Brésil. Perdre autant de temps sur le terrain à cause d'un joueur (Neymar) est une honte pour le football, a grondé le sélectionneur mexicain. Avant d'en remettre une couche : "Le foot, c'est un jeu d'hommes et pas de clowns". Voilà pour l'attaque. A raison, sans doute. Mais s'attarder sur le cinéma Neymar revient à occulter l'essentiel : le Brésilien est en forme. En très grande forme même.

Après Belgique - Japon (3-2) - Fellaini-Chadli : les éclopés salvateurs

La fraîcheur des remplaçants belges Marouane Fellaini et surtout Nacer Chadli a grandement participé à la qualification in extremis des Diables Rouges face au Japon (3-2) ce lundi à Rostov. Leur sélectionneur Roberto Martinez est ainsi comblé par des joueurs dont la saison a été rythmée par des blessures répétées.

Des sauveurs inattendus ! Ce lundi, Nacer Chadli et Marouane Fellaini ont sauvé la peau d'une Belgique bien mal embarquée face au Japon (3-2). Des héros improbables tant les deux hommes n'étaient pas attendus à pareille fête il y a quelques mois.

Avec cinq petits matches disputés (4 en Premier League) avec son club West Bromwich Albion, Nacer Chadli n’avait pas énormément d’arguments pour convaincre Roberto Martinez d’être intégré dans les 23 Diables Rouges. Blessé à la cuisse puis aux ischio-jambiers, le milieu offensif de 28 ans a passé plus de temps à l’infirmerie que sous le maillot des Baggies, relégué presque sans lui en Championship. Mais après son but décisif face au Japon lors du huitième de finale, l’abonné à l’infirmerie a enfilé la peau du héros national (3-2, 90+4e).

Chadli n’a pas seulement envoyé la Belgique vers un rendez-vous avec le Brésil. Dans son couloir gauche, le milieu d’origine marocaine a secoué Hiroki Sakai, jusqu’alors solide face à Yannick Carrasco. L’ancien Colchonero n’avait pas su verrouiller son couloir ou apporter de danger pendant plus d’une heure.

Les "  Diables Rouge " se dirige vers les tribunes pour  l'habituel remerciement à leur supporters

L’image du jour :

Le "clown" Neymar"

Ils sont éliminés mais sortent par la grande porte

Les Matchs du jour :

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires