Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

30 mai 2018 3 30 /05 /mai /2018 05:53

Il était un pur , un populaire & authentique FRANÇAIS bien de chez nous .............

 

 

"Le créateur de Télé-Achat Pierre Bellemare vient de nous  quitter. Né en 1929 à Boulogne-Billancourt, il aurait eu 89 ans le 21 octobre prochain."

 

Libourne,Monpazier, Villeréal, Biron, Issigeac : dans tous ces magnifiques villages du Périgord à cheval sur Dordogne et Lot-et-Garonne où on apercevait sa silhouette, on l’aimait bien…

 

Pierre Bellemare nous a quittés. Né en 1929 à Boulogne-Billancourt, il aurait eu 89 ans le 21 octobre prochain.  Il a fait partie je crois de cette génération, qui, après la guerre, a tout essayé et inventé à la télévision. Un homme simple, bon et honnête qui a distrait pendant des décennies et des décennies les Français, je pense qu’il restera gravé dans nos mémoires …………

Le conteur

En effet, depuis sa naissance ou presque, Pierre Bellemare raconte des histoires. Son talent incontesté a tenu en haleine des millions de Français. A la radio comme à la télévision, il s’inspire principalement de faits divers réels. Ses émissions les plus populaires sont "C'est arrivé un jour", "Suspens" (TF1), "Les Dossiers extraordinaires", "Les Dossiers d'Interpol", "Histoires vraies" et "J’ai un secret". Il a regroupé les plus folles de ces histoires puis en a inventé d’autres pour des ouvrages qui ont eux aussi connu un énorme succès. Il a publié en collaboration avec Jacques Antoine, Jean-Marc Epinoux ou Jean-François Nahmias, plus de 80 titres dont le nombre d’exemplaires vendus est estimé à dix millions en France. En mai 2006, paraît "Complots" aux Editions Albin Michel, relatant vingt-deux histoires romancées, des faits divers sordides aux grandes intrigues historiques du XXe siècle.

Le Télé-achat………

Il est à l'origine de l'importation en France du télé-achat. Le concept américain étant à l'origine interdit à la diffusion par le service public, c'est donc pour TF1 qu'il crée en 1987 "Le magazine de l'objet" vite rebaptisé "Téléshopping". L'émission propose aux téléspectateurs d'acheter toutes sortes de produits à distance. La même année, il fonde avec Roland Kluger la société Home shopping service. Dès 1988, il adapte le concept à de nombreuses chaînes privées naissantes. Il tient les rênes de l'émission de TF1 avec Maryse Corson jusqu'en 1994. Téléshopping est également le nom de l'entreprise, filiale de TF1, qui gère les commandes des téléspectateurs. L'enseigne rassemble toutes les émissions du groupe consacrées au téléachat, ainsi que le site Internet de vente par correspondance. Pierre Bellemare ne s’arrête pas là. Il crée en 1998 la première chaîne entièrement consacrée au télé-achat (24h/24).

La télé

Il  a mené deux carrières de front à la télévision. Celle de producteur de jeu et celle d’animateur. 1954 est une année riche pour lui. En effet, parallèlement à son émission sur Europe 1, il crée "Télé-match" pour la télévision avec la complicité amicale de Jacques Antoine. Le principe est simple : faire s’affronter des équipes de deux candidats, un intellectuel et un sportif. Succès total et début d’une longue série d'émissions réussies. Dans son palmarès, on compte : "La tête et les jambes", "La caméra invisible" (en 1964, la première du genre), "Pas une seconde à perdre", "Les paris de TF1", "Pleins feux", "Témoins", etc. En 1958,  il fonde même la société "Tecipress" pour gérer la production de ses émissions de plus en plus nombreuses. Il ne s’est depuis jamais vraiment absenté de l’antenne. Il a ainsi tenu une chronique dans l’émission de Christophe Dechavanne, "Coucou c’est nous", puis dans celle de Nagui "Tutti frutti". En 2003, il est appelé par France 3 pour animer "Les bêtises de Monsieur Pierre", puis jusqu’en 2005 "Histoire extraordinaires", où il propose ce qu’il fait de mieux : raconter des histoires…

La radio

Il avait commencé très tôt sa carrière dans l’audiovisuel. Mis sur les rails par son beau-frère Pierre Hiegel, il devient à dix-huit ans assistant de programme pour RTL. Puis il s’éloigne de la production pour se consacrer à l’enregistrement et la mise en ondes. Il souhaite se rapprocher des auditeurs en exploitant tous les possibles de la voix et des sons. Quelques années plus tard, en 1954, sa carrière s’accélère pour ne plus s’arrêter. Europe 1 commence par lui confier les rênes de l’émission  de solidarité "Vous êtes formidable" dans laquelle il tente de mobiliser les auditeurs pour aider les sans-logis. Puis il s’impose dans la radio en animant la session de midi de 1969 à 1986 et en parallèle : "Déjeuner Show", "Les Dossiers extraordinaires", "20 millions cash" ou encore "Le Sisco". Il sera même nommé directeur général de la radio mais déclinera l’offre pour rester dans l’action.

Son ancrage dans le sud-Ouest

Libourne ( et sa "micheline" ) Monpazier, Villeréal, Biron, Issigeac : dans tous ces magnifiques villages du Périgord à cheval sur Dordogne et Lot-et-Garonne où on apercevait sa silhouette, on l’aimait bien et on était fier de le compter parmi les célébrités qui avaient adopté ce beau coin du Sud-Ouest. Vraiment intégré à la vie locale, accessible, il acceptait régulièrement d’aider telle ou telle festivité par sa renommée. Depuis quinze ans, Pierre Bellemare avait élu domicile ici, chez nous. Il avait raconté au journal Sud-Ouest, en 2013, comment il était arrivé là :

" Pendant quarante ans, nous avons passé de merveilleux étés en Méditerranée, sur un voilier de 17 mètres. Mais l’arrivée de nouveaux riches a bousculé les règles de la courtoisie en vigueur dans la marine. Nous aspirions à un havre plus paisible. […] La forêt, c’est un peu comme la mer, avec son silence et ses bruits. Autre similitude, on peut traverser l’une et l’autre sans chemin balisé. C’est une liberté qui n’a pas de prix."  

C’était aussi cela, la personnalité de Pierre Bellemare. Une voix, une passion, une présence à l’écran et à la radio sans pareille. Une capacité à se réinventer stupéfiante, des années 50 jusqu’à aujourd’hui, comme tous ses confrères le répètent depuis l’annonce de son décès. Mais cette prouesse et cette longévité reposaient sur un contact fort avec les téléspectateurs, c’est-à-dire – osons-le mot – le peuple, qui avait tout de suite reconnu l’authenticité de l’homme, comme ici. Sa proximité. Un lien direct s’était établi. Par la magie du verbe du conteur.

L’invention du télé-achat – souvent raillée – révélait ce lien avec les réalités concrètes de l’existence, plus profond en fait que bien des daubes télévisuelles culturo-prétentieuses complètement creuses.

Sa maison de Dordogne  racontait son ancrage, son enracinement. Elle abritait de nombreux objets de l’art populaire. Une bibliothèque, aussi. Il y avait révélé des classeurs retraçant toute sa carrière :

« C’est un press-book de toute ma carrière, constitué en secret par mon père. Ma sœur et moi l’avons trouvé dans la maison familiale après son décès. »

​‌Il cultivait ce lien filial, avec ce père amateur et vendeur de livres d’art. Et aujourd’hui, c’est son fils Pierre Dhostel qui a déclaré, sur Europe 1 :

« Chaque été, quand on allait passer des moments dans sa maison des Fonzades, près de Monpazier, NDLR] où il avait souhaité finir sa vie, jusqu’à la dernière minute, il avait toujours en préparation sa rentrée de septembre. […] Ce sera quelqu’un d’irremplaçable… Je suis sûr que tous les Français sont très émus de sa disparition. »

​‌Oui, à Monpazier comme dans toute la région et toute la France, nous sommes très émus.

La meilleure part de notre vie télévisuelle s’en est allée avec lui. Mais, plus que jamais, le « concept » de son émission « Vous êtes formidables » de 1955 reste d’une criante actualité : « Montrer ce que l’homme a de beau en lui. »

Partager cet article

Repost0

commentaires