Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 07:51

" La rue du temps qui passe "

Ma balade de ce dimanche vous propose une visite vers le Musée " La rue du temps qui passe "pas très loin de chez nous à compter du 2 juillet 2017 ouvrira à Allas-les-mines, au pied du château des Milandes le plus grand musée dédié aux années 1900 de la région…
Imaginez-vous pouvoir remonter dans le passé, le temps d'une promenade dans des rues commerçantes du début du siècle dernier. . Le temps où l'électricité et l'eau courante ne faisaient pas partie du quotidien, Le temps où l'automobile faisait ses premiers tours de roues, Le temps où le rémouleur affûtait vos couteaux dans la rue, Le temps où le cordonnier confectionnait vos souliers, ....

C'est, à l'origine, un père et sa fille qui sont à l'initiative de la création d'espaces, reconstituant des scènes de la vie d'autrefois, destinés, au départ, à mettre en valeur plusieurs vieilles automobiles. De cette passion est né, le garage le plus insolite de toute la Région : une rue des années 1900…Ce projet titanesque est l’œuvre de Christelle et Michel BOOM qui depuis 5 ans travaillent sans relâche pour créer ce musée, collectionneur dans l'âme Michel a conservé ses premiers trésors sur le chemin de l'école...) n'a eu de cesse de conserver les objets les plus divers. Peu à peu, encouragé par les amis, et pour caser toute cette collection d’objets en tout genre, il commence une rue avec quelques boutiques... Très vite, le nombre de commerces et d’échoppes est multiplié… au point de devoir construire un bâtiment supplémentaire ! Ce musée de plus de 1000 m2, situé au cœur du Périgord Noir, reconstitue grandeur nature non pas une, mais plusieurs rues de 1900 ! Pour former finalement, un véritable quartier du début du siècle dernier avec plus de 25 commerces d’antan parfois disparus, tous entièrement fournis d'objets et d'accessoires d'époque, tels que la pharmacie, le cordonnier, le chapelier, le fromager, la boucherie, le sabotier, le tisserand, le charron, le rémouleur, ... ainsi que quelques authentiques véhicules de 1900 à 1940 d’origine...

Mais le musée de La Rue du temps qui passe, c'est où ?

A Allas les mines, situé au cœur du Périgord Noir, à mi-chemin entre St Cyprien et Beynac et Cazenac, à 5 km du Château des Milandes, au bord et rive gauche de la Dordogne aussi appelé "la rivière espérance".
Son origine remonte à l'époque gallo-romaine, elle est située sur le chemin emprunté par les pèlerins qui se rendaient à St Jacques de Compostelle.

Retour sur l’origine des lieux

La commune d’Allas les Mines, qui doit son nom à une ancienne mine de charbon, possédait une cimenterie. Ce site industriel, connu sous le nom de « Chaux Allas-Marnac », n’est plus qu’un souvenir dans le village. Il retient souvent l’attention des touristes qui passent sur la route où se trouve cette ancienne cimenterie.

C’est en 1880 que cette usine s’installa à Allas sous le contrôle d’une société albigeoise. Il s’agissait d’exploiter les riches filons d’un calcaire argileux. Au départ, le ciment était transporté par voie fluviale jusqu’au Garrit à Saint-Cyprien, puis la construction d’un pont métallique et d’une voie de chemin de fer spéciale permit d’atteindre plus facilement Saint- Cyprien. En 1910, Allas-de-Berbiguières devient Allas-les-Mines. Le ciment qui était exporté outre-mer succédait au lignite qui fut exploité au XIXe siècle. En 1970, l’usine d’Allas rejoint le groupe cimentier Lafarge.

Plus précisément dans les anciens bâtiments d'usine à Chaux et ciment bâtit en 1880

L'usine fermera en 1980. En 1986, Michel achète une partie de l’usine et y installe son entreprise de démolisseur automobile pour ensuite, au fil des années, y installer sa collection. Le but principal de ce musée est de faire découvrir ou redécouvrir au public la vie des années 1900.alors n’hésitez plus faites –y une visite prochainement

Pensez-y cette balade mérite le détour ! A compter du 2 juillet 2017

https://www.facebook.com/laruedutempsquipasse/

Dans l’attente et à l’ombre de la tonnelle bon dimanche

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires