Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 06:30
Du côté nature........

 Aujourd'hui parlons de l'ortie..............

 

L’ortie, cette plante si détestée, compte parmi les plantes médicinales les plus efficaces.

 

Tout est bon dans l’ortie

L’ortie fait partie de ces plantes dont chaque partie est utile : racine, tige, feuilles, fleurs et graines.

L’ortie, meilleure amie de l’homme ! Ce qui est difficile à entendre dans une société qui n’apprend à ses enfants à reconnaître cette plante que pour s’en méfier, la fuir.

Le souvenir ne s’est pas encore perdu, toutefois, de
la soupe aux orties.

La soupe aux orties : un grand classique de la cueillette sauvage.

Il paraîtrait qu’elle est devenue chic, « branchée » même  
Je vais donc commencer par elle. Parce que c’est un classique.
Parce qu’on n’a pas vraiment le droit, au fond, de ne pas savoir faire de la soupe aux orties quand on se prétend intéresser par la santé naturelle et bio.

Mais je me permettrai de vous donner ensuite la recette du jus d’ortie, de l’infusion, de la teinture d’ortie, de l’indispensable shampooing d’ortie, le grand espoir pour les chauves. C’est par là que vous obtiendrez la plupart de ses effets thérapeutiques.

Un site Internet complet, Urticamania, est consacré à l’ortie et à tous ses usages. Visitez-le, c’est impressionnant   Il y a aussi un festival, Orties-Folies, chaque année au mois d’avril à La Haye-de-Routot (Eure).

Ma recette de la soupe aux orties

Il faut d’abord trouver des orties, évidemment. Plusieurs mètres carrés (idéalement au moins 3 m2). Les orties ne doivent pas être en fleur. Les pousses doivent être jeunes et tendres, donc en avril-mai. Les orties, toutefois, font une seconde poussée à l’automne ce qui signifie que vous n’avez pas encore raté la saison 2016.

Choisissez les pousses qui ne font encore que 30 ou 40 cm de haut et prélevez les 15 cm de la partie supérieure.

Quand vous en avez 200 g, lavez-les à grande eau et coupez-les en gros tronçons. L’ortie abrite de nombreux insectes, donc le lavage est très important, surtout pour les recettes qui suivront, où l’ortie est utilisée crue.

Mais revenons à notre soupe :

Faites chauffer de l’huile d’olive au fond d’une cocotte pouvant contenir 1,5 l de soupe. Jetez-y des oignons émincés et faites les revenir 5 min à feu doux, en remuant régulièrement.

Ajoutez ensuite les orties coupées en gros tronçons et éventuellement des pommes de terre pour épaissir, si vous comptez manger toute votre soupe le jour même (les pommes de terre dans la soupe ne se conservent pas, même au frigo). Ajoutez 1,5 l d’eau. Salez, portez à ébullition et laissez mijoter à petit feu pendant 20 min.

Hors du feu, mixez le mélange afin d’obtenir un velouté, gouttez, et corrigez éventuellement avec du sel et du poivre.

C’est très bon, les orties cuites ressemblent aux épinards. Mais si ce sont les effets de l’ortie pour l’arthrose, la prostate, l’eczéma, les maux de tête ou les chutes de cheveux qui vous intéressent, tournez-vous vers le jus d’ortie et les autres moyens de l’utiliser.

   

 


 

Du côté nature........

Petite astuce pour cueillir des orties à mains nues
L’ortie, une fois séchée ou trempée dans l’eau chaude, ne pique plus.

Néanmoins, chacun sait combien le contact de ses feuilles est douloureux. On dit que les orties sont « urticantes », et c’est même ainsi qu’on les appelle en latin : Urtica.

Les orties sont hérissées de poils en silice, qui recouvrent leurs feuilles, leurs tiges et même leurs fruits.

Les plus grands de ces poils sont de véritables seringues hypodermiques (qui traversent la peau). À la base de ces seringues se trouve une ampoule remplie de toxines chimiques (histamine, acétylcholine, sérotonine et acide formique). Au moindre contact, ces seringues traversent votre peau et injectent les toxines qui provoquent des boutons et une sensation de brûlure.

La grande ortie rencontrée en sous-bois est très peu urticante. Certaines variétés tropicales, en revanche, piquent si fort que la douleur peut durer plusieurs mois.

Pour saisir l'ortie sans se piquer, le plus simple est de mettre un gant en caoutchouc épais. Si l'on n'a pas de gants, il faut saisir la tige d'ortie à la base, là où elle a très peu de poils urticants, mais la tige fibreuse risque d'être difficile à casser, sauf chez les jeunes orties au printemps.

On peut aussi tenir les feuilles supérieures d'ortie entre le pouce et l'index, de part et d'autre de la tige, et remonter la main en serrant. Les poils de la grande ortie étant en majorité obliques et dirigés vers la pointe de la feuille, on se piquera moins de cette manière. Mais cette méthode ne fonctionne pas avec la petite ortie (Urtica urens), dont les poils-seringues partent dans toutes les directions.

En cas de piqûre, frotter la zone piquée avec des feuilles d'ortie écrasées, des feuilles d'oseille ou de plantain. Ça n'enlève pas complètement l'irritation, mais ça l'apaise sensiblement.


Partager cet article

Repost0

commentaires