Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 07:51
A quand l'action ?

Moins de paroles davantage d’actes

 

La France vient de subir l’attaque terroriste la plus meurtrière de son histoire sur le sol métropolitain. 129 personnes ont été assassinées avec une lâcheté et une stupidité inouïes. Malheureusement, le bilan risque de s’alourdir. Hommage aux victimes, compassion pour leurs familles et leurs proches sont non seulement légitimes mais impératifs.

Toutefois, un mot envahit une fois encore les commentaires : celui d’émotion. L’émotion, c’est bien connu des psychologues, inhibe l’action. Manifestement, c’est de cette dernière que nous avons le plus grand besoin. Un autre terme est systématiquement utilisé : celui de sidération. Le caractère massif et aléatoire de l’opération, son caractère monstrueux « sidèrent », c’est-à-dire frappent de stupeur et rendent incapable de réagir.

En entendant les voix larmoyantes des journalistes ou des témoins, les auteurs survivants des attentats, leurs complices, leurs partisans doivent se réjouir du coup porté à notre pays. Le disque rayé des déclarations martiales du Président ou du Premier ministre doit les faire sourire. Nous sommes en guerre ? Merci, on savait. Les valeurs de la République ont été attaquées ? Non, ce sont des Français qui ont été tués, et la France qui a été attaquée ! La solidarité active des Français doit se manifester.

Un excellent moyen de canaliser l’émotion vers l’action consiste moins à se recueillir qu’à chanter notre hymne national, en donnant tout leur sens à ses paroles, celles que certains voulaient changer. « Qu’un sang impur abreuve nos sillons » vise aujourd’hui tous ceux dont le comportement ignoble est une insulte à l’humanité, quelles que soient leur origine, leur nationalité, leur « race ». Leur appartenance religieuse ne fait, elle, aucun doute. Ne pas dénoncer, ne pas rejeter, ne pas combattre, c’est être complice !

Notre exécutif demande l’union et met en branle les moyens de l’obtenir : deuil national, état d’urgence, Congrès, consultation des responsables politiques de toutes tendances. Sans doute espère-t-il une adhésion semblable à celle du mois de janvier.. Malgré les proclamations de matamore, la sécurité des Français n’est pas assurée. Elle l’est même de moins en moins. Les dispositifs annoncés de manière péremptoire, la détermination, la mobilisation affichées n’empêchent nullement le pays d’être à chaque fois plus gravement touché.

La poudre aux yeux des patrouilles Vigipirate distrait inutilement des forces de police et des militaires de missions plus utiles et plus efficaces. Le travail administratif de la police fait face à une telle masse de problèmes à traiter qu’elle n’en a plus les moyens. Une fois encore, un récidiviste jamais incarcéré – ce qui évitera d’incriminer la prison -, a fait l’objet d’une fiche S qui n’a été suivie d’aucun effet. La rétention préventive de certains individus est devenue une nécessité.

 

La sécurité n’est pas un rituel, mais plutôt une action………….

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires