Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 06:54
Du côté nature.........

Bulbes et vivaces de printemps:

"c’est le moment de  les mettre en terre"

Exception faite des pluies parfois violentes attendues sur la façade atlantique, un second week-end de rêve se profile au jardin avec des températures clémentes, un ciel bleu azur «nettoyé» par les vents frais de la mer du Nord et, surtout, des sols de velours, encore chauds, que la lame des outils pourra ameublir sans grande résistance. Bref, de quoi réaliser dans les meilleures conditions possibles la plantation des bulbes et des vivaces qui enchanteront vos massifs au printemps, période où les jardins sont assurément les plus beaux.

Jacinthesnarcissestulipesmuscaris, iris nains pour les premiers; primevèrespenséesmyosotispâquerettes ou giroflées pour les secondes: le choix est vaste! Et quel plaisir, quelle sensation étrange de se représenter mentalement, en feuilletant les pages des catalogues, le lumineux réveil d'avril au moment même où nous basculons lentement vers l'hiver. Paradoxe des équinoxes…

Bulbes ventrus

 

En les confiant dès maintenant à la terre vos bulbes ventrus de tulipes, jacinthes et consorts auront le temps de développer secrètement, à l'abri des regards, leur système racinaire avant l'arrivée du froid et d'exprimer ainsi tout leur potentiel le moment venu. Prenez soin de choisir les plus gros spécimens que vous enterrerez à deux fois leur hauteur dans un sol riche et, surtout, bien drainé: la beauté des futures fleurs est directement proportionnelle à leur diamètre!

Hormis en été, où elles grillent sous les premiers chauds rayons du soleil, les pensées ne respectent, quant à elles, aucune trêve. Infatigables, elles feront étalage de leur floribondité légendaire et de leur riche palette de couleurs, même pendant la morte saison pour peu qu'il ne gèle pas à pierre fendre. Et que vous pensiez à ôter régulièrement leurs fleurs fanées pour les inciter à en produire de nouvelles.

Qu'elles soient à grandes ou à petites fleurs, offrez à vos pensées un sol aéré, bien drainé, enrichi de compost et plantez-les tous les 15 à 20 centimètres, en alternance avec des myosotis ou des primevères en bordure d'un massif de tulipes et de narcisses. Effet garanti!

Plantez des camélias

La période est également propice à la plantation des camélias (Camellia japonica), à condition d'opter pour des sujets vendus en conteneur qui offrent plus de souplesse. Avant d'empoigner votre bêche, prenez le temps de bien choisir leur futur emplacement: lumineux mais sans lumière directe, pour éviter que le délicat feuillage de ces proches parents du thé ne brûle en été, et à l'abri des morsures de la bise hivernale que leurs fleurs, à la beauté si fragile, ne supportent pas.

 

Contrairement à une idée reçue, les camélias n'exigent pas de pousser dans un sol très acide comme les plantes dites de terre de bruyère(rhododendronazalée…). Un pH légèrement acide à neutre (mais toujours inférieur à 7) leur convient également très bien. En cas de doute,procédez à une analyse et corrigez si besoin en incorporant du compostvégétal, du terreau ou de la terre de bruyère.

Si vous disposez de suffisamment de place, plantez plusieurs espèces ou variétés à floraisons échelonnées: certaines, très précoces commencent à fleurir vers Noël quand d'autres éclosent en avril-mai. Vous obtiendrez ainsi un superbe massif dont la floraison s'étalera sur tous les mois d'hiver et du printemps.

À noter qu'il existe un camélia d'automne (C. sasanqua), facilement reconnaissable à ses feuilles plus petites et pointues qui, comme son nom l'indique, donne en cette saison des fleurs simples, blanches ou roses, et délicatement parfumées. Il est toutefois recommandé de le planter plutôt au printemps lorsque l'arbuste est au repos.

Partager cet article

Repost0

commentaires