Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 
 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 06:19

L'enquête de la semaine............

Déficit....de la France

Déficit....de la France

Le gouvernement nous a annoncé, ce jeudi, que le déficit de la France en 2014 est finalement moins élevé que prévu, s'élevant à 4% du PIB au lieu de 4,4%. Le scénario n'est pas celui qu'on pourrait croire.

Explications.

 

Ce jeudi matin, le ministère des Finances et des Comptes publics envoie un communiqué: «4% du PIB: le déficit public continue à diminuer en 2014». Il détaille: «Ce résultat est le fruit d'un effort continu, partagé par l'ensemble des administrations, de maîtrise des dépenses publiques». Et pourtant la situation est moins rose que ce que claironne le ministre Michel Sapin. Comment en est-on arrivé à ce résultat: «Effort»? «Maîtrise des dépenses publiques»? Revue de détail.

Les dépenses continuent d'augmenter en 2014.

La Face cachée de l’iceberg

Les collectivités, sous la pression de l'État qui a revalorisé des catégories B et C de tous les agents publics (Décret 2014-80 du 29 janvier 2014), ont augmenté la masse salariale des agents de 2,9 milliards d'euros en un an. Agnès Verdier-Molinié, directrice de la Fondation iFRAP et auteur de «On va dans le mur» (éditions Albin Michel) explique: «La France continue donc de dépenser avec 278,2 milliards de rémunérations des agents publics plus de 13% de sa richesse nationale pour la rémunération de ses agents quand les pays de la zone euro sont en moyenne à 10,5%.»

 Le déficit au sens de Maastricht ne tient pas compte des investissements d'avenir. Selon Agnès Verdier-Molinié, «le gouvernement français a négocié sous le gouvernement Fillon d'exclure du décompte du déficit les investissements d'avenir. Si on les inclut le déficit de l'état ne recule pas mais il augmente sur un an de 4,9 milliards d'euros».

La dette à rembourser a diminué parce que les taux d'intérêt ont reculé, revenant de 4,42% en 2007 à 0,5% ce jeudi, et que l'inflation a baissé.

La Face cachée de l’iceberg

 Les investissements ont baissé grâce aux administrations publiques locales et à un nouveau système d'échéance de paiement des dépenses militaires, donc, pas de baisse des dépenses de l'État.

La part des investissements a diminué de 6,8 milliards entre 2013 et 2014. La baisse vient principalement des administrations publiques locales (-5,2 milliards d'euros) en raison notamment de la fin du cycle électoral municipal, d'après le document publié par l'Insee, et dans une moindre mesure de l'État (-1,5 milliard d'euros). Toujours selon ce document, cette dernière baisse est aussi expliquée par de moindres livraisons de matériel militaire par rapport à 2013. Selon Eurostat, les dépenses militaires de l'État sont comptabilisées depuis 2005 au moment de la livraison des matériels. Avant 2005, elles étaient enregistrées au moment des paiements. Afin de ne pas compter deux fois les dépenses, le montant aujourd'hui enregistré au moment de la livraison d'un matériel est défalqué des versements effectués à ce titre avant le 1er janvier 2005. Dans le même temps, les dépenses budgétaires effectuées au titre de livraisons futures ne sont pas prises en compte. Il en résulte mécaniquement, dans les premières années d'application des nouvelles modalités de comptabilisation, une correction à la baisse du déficit.

 La dette de la France atteint désormais 2037,8 milliards d'euros et 95% du PIB. Soit un record! La dette publique a encore augmenté de 84,4 milliards en 2014. Cette dette vient des organismes divers d'administration centrale pour 22,6 milliards d'euros, de la contribution des administrations publiques locales pour 188,2 milliards d'euros, de la sécurité sociale pour 216,8 milliards d'euros et de l'État pour 1610,2 milliards d'euros.

La Face cachée de l’iceberg

Agnès Verdier-Molinié s'inquiète: «Alors que la politique de l'euro faible renforce nos exportations et que le niveau des prix du pétrole dope la compétitivité de nos entreprises et sachant que de telles conditions extérieures ne sauraient perdurer, à partir de quand va-t-on se décider à mettre en place de véritables réformes structurelles? Le devoir des pouvoirs publics est de poursuivre l'assainissement de nos comptes publics.»

Source: (D'Agniès Verdier-Molinié; journaliste de formation et Vice-présidente de l'IFRAP( Institut français pour la Recherche sur les Administrations Publiques). Diplômée d'Histoire économique contemporaine, elle travaille étroitement avec Parlement et cabinets ministériels à la mise en place de réformes de fond de nos institutions et de notre fiscalité et est ainsi confrontée quotidiennement aux blocages de notre pays ) On va dans le mur...chez Albin Michel

Partager cet article

Repost0

commentaires