Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 06:29

Allo! Allo ! tout va très bien  La France, lanterne rouge de l'Europe?

 Dans une étude publiée dernièrement , l'institut statistique Eurostat compare les exportations des 28 États de l'UE par rapport à leur PIB. La France arrive dernière. Inquiétant?

exort-euroJPG.JPG

Rapportées au PIB du pays, les exportations françaises sont les plus faibles d'Europe. Cette donnée choc est tirée d'une étude publiée mardi 15 juillet par Eurostat portant sur le suivi de la mondialisation de l'Union européenne. La France se retrouve ainsi derrière des pays comme la Grèce, la Croatie ou encore la Roumanie, qui n'ont pourtant pas la réputation d'être des champions de l'export. Mais l'indicateur utilisé est-il pertinent ? La France est-elle vraiment à ce point à la peine ? Et comment interpréter ces résultats ? Décryptage.

 

De prime abord, les chiffres sont effectivement inquiétants. Les exportations françaises de biens et de services représentent à peine 27% du PIB en 2013, contre 45% en moyenne dans l'Union européenne. Les trois plus "gros" exportateurs sont, vus sous cet angle, le Luxembourg (176% du PIB), l'Irlande (108%) et la Slovaquie (98%). Par ailleurs, contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'Allemagne (avec des exportations qui pèsent 51% de son PIB), n'est pas en tête mais se situe un peu au-dessus de la moyenne.

La France devant les États-Unis et la Chine

"Les petits pays exportent davantage que les grands car les transferts de marchandises sont plus simples avec l'extérieur", explique Lionel Fontagné, professeur d'économie à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne. "Sur un petit territoire comme le Luxembourg par exemple, il suffit de faire quelques kilomètres pour passer les frontières", détaille-t-il.

De fait, si on rapporte les exportations de biens et de services au PIB, même la Chine est derrière la France avec un ratio de 26% en 2013 selon la Banque mondiale. Les exportations des Etats-Unis plafonnent également à un niveau très bas par rapport à leur PIB : 14%. Or, peu de monde s'aventurerait à affirmer que la France est meilleure que ces deux superpuissances en matière d'exportations…

Il convient donc de rapporter cet indicateur à la taille du pays. "Si on limite la comparaison à l'Espagne, le Royaume-Uni et l'Italie, on reste dans des ordres de grandeur similaires avec la France", confirme Patrice Geoffron, professeur de sciences économiques à l’université Paris Dauphine. De fait, la France (27% du PIB) est un peu en retrait mais les données sont dans la même fourchette pour ces pays :

Les exportations font 30% du PIB en Italie

34% en Espagne

31% au Royaume-Uni

 

L'Allemagne, un pays hors norme

Si on regarde les données brutes d'Eurostat, la France reste le troisième plus gros pays exportateur du Vieux Continent, avec 560 milliards de services et de marchandises vendus, derrière le Royaume-Uni (595 milliards d'euros) et l'Allemagne (1.387 milliards d'euros). Le vrai pays hors norme en Europe, c'est donc plutôt l'Allemagne. Son niveau d'exportations par rapport à la taille du pays est sidérant.

Le ratio exportations sur PIB peut par ailleurs être très influencé par le poids de certaines industries. Ainsi, des paradis fiscaux peuvent avoir un ratio bien plus élevé que la France grâce à un secteur des services financiers disproportionné par rapport à l'économie du pays. Les exportations de biens et de services représentent ainsi 76% du PIB dans le sultanat de Brunei, 55% du PIB au Botswana ou 45% au Bahamas.

La France importe peu également

Selon Lionel Fontagné, pour opérer des comparaisons internationales, il est donc plus judicieux de s'intéresser à l'évolution des parts de marché dans les exportations mondiales. Et sur ce point, la France est bien sur la pente déclinante. Sa part de marché a chuté de 19,4% entre 2005 et 2010, selon les calculs de la Commission européenne.

Autre signe inquiétant, la France est l'un des six pays de l'UE à importer davantage de biens et de services (l'équivalent de 29% du PIB) qu'il n'en exporte à l'étranger. Les cinq autres pays en déficit sont la Bulgarie, la Lituanie, la Roumanie, la Grèce et le Royaume-Uni. Un constat qui intervient alors qu'à l'échelle de l'UE, les excédents commerciaux exprimés en points de PIB (3%) n'ont jamais été aussi importants depuis plus de dix ans.

Toutefois, élément positif, le niveau des importations par rapport au PIB est également l'un des plus bas des pays européens. "Nous sommes sans doute beaucoup plus autonomes que d'autres pays, en particulier en matière d'agroalimentaire et d'énergie avec le nucléaire", analyse Patrice Geoffron. Avec quelques produits ou services exportés en plus, la France pourrait ainsi rapidement revenir à l'équilibre.

Source ;jean Louis Dell’Oro pour Challenge

Partager cet article

Repost0

commentaires