Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

25 août 2020 2 25 /08 /août /2020 05:44

Saviez-vous comment l’araignée tisse sa toile ?

Pour l’homme, une toile d’araignée est ce satané filet aqueux rapporté par le chat à chacune de ses inspections de la cave. Pour l’araignée, c’est tout autre chose. Balade au fil de la toile…

Toutes les espèces d’araignées ne tissent pas. Et parmi les dizaines de milliers qui possèdent dans leur abdomen les glandes productrices de fibres, toutes ne tissent pas le même type de soie ni le même modèle de toile. Toutes les soies, toutes les toiles d’araignées n’ont pas la même fonction. L’araignée possède 6 sortes de glandes séricigènes, chacune produisant son fil de soie spécifique. L’enduit aqueux qui crée les fibres centrales de la toile est produit par les glandes flagelliformes. De leur côté, les glandes tubuliformes sécrètent une soie suffisamment résistante pour servir de nid aux œufs des araignées. Les glandes ampullacées sécrètent la structure de la toile.

À chaque glande sa filière et ses fusules

Et ce n’est pas tout. La fameuse « glue » est produite par les glandes piriformes. Ce sont aussi elles qui permettent à la toile de se fixer en différents points d’attache. Les glandes aciniformes produisent la substance destinée à emprisonner les proies, jusqu’au déjeuner. Quant aux glandes ampullacées, elles produisent les fils des spirales. Chaque glande est dotée de sa filière, laquelle se termine par de petits orifices, les fusules, d’où sort la soie prête à être travaillée. Cette soie passe ainsi de l’état liquide à l’état solide par un processus chimique complexe. Nous l’avons évoqué, la soie sert notamment à la reproduction de l’espèce. Le mâle araignée tisse une petite toile dite « spermatique », puis la femelle pond ses œufs dans de minuscules réceptacles en soie, des cocons multicouches qui seront transportés et protégés le temps de l’éclosion.

La fileuse et son compas

À chaque espèce sa toile : les araignées Araneidae fabriquent des toiles géométriques, ce sont les plus connues. Les Agelenidae tissent de longues et larges toiles horizontales. D’autres espèces tissent de façon désordonnée, du moins en apparence. L’araignée commence par le cadre de la toile. Rendu solide, le fil éjecté peut atteindre plusieurs mètres de distance avant d’adhérer au point d’appui voulu. Une partie du fil forme un retour, que l’animal récupère et emploie à nouveau. L’araignée dessine les tiges de maintien, en forme d’étoile, puis tisse le moyeu, autour de l’espace vide central. L’armature en forme de spirale boucle l’ouvrage. Pour assurer sa sécurité, l’araignée fabrique aussi un fil spécifique utile en cas de chute. Le coup de génie de l’habile fileuse réside dans l’emploi de ses pattes, dont elle se sert comme compas.

Quelle est la taille maximum d’une toile d’araignée ?

30 m, c’est le diamètre record que peut atteindre une toile d’araignée. Les toiles sont l’oeuvre des araignées jeunes et des femelles : pour les tisser, elles se servent d’un liquide sécrété par leurs glandes séricigènes, qui se solidifie à l’air et se transforme en « soie ».

Certaines d’entre elles fabriquent un fil de soie proportionnellement beaucoup plus résistant que l’acier ou le Kevlar et plus extensible que le Nylon. Le fil est parfois si fin qu’aucun système de production humain n’est encore capable de le concurrencer. De plus, la toile d’araignée est très solide puisqu’elle peut supporter des températures de – 60 °C sans se casser.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires