Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 
 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 06:58

Confesse incontrôlée……….

Le président pour quelque temps va enfin défrayer la chronique. La belle sortie que Le capitaine de pédalo tenait un journal de bord dont il confiait la rédaction à deux comparses, journalistes au Monde et fidèles visiteurs du soir. Nous venons de le découvrir en parcourant les fuites qui ont opportunément filtré pour lancer la promotion d’un livre à s’arracher les cheveux. Tandis que le navire allait à vau-l’eau, notre brave Flamby Premier trouvait le moyen de recevoir plus de soixante fois deux baveux auxquels il livrait ses états d’âme.

Voilà qui nous rassure sur le temps libre que laisse cette fonction. Le brave solitaire du palais, pour se désennuyer et oublier ses déboires conjugaux avait donc deux porte-plumes pour des soirées autour du feu. Julie ayant sans doute mieux à faire que de coucher sur le papier les confidences de son cher motard. Le Grand Charles doit regarder tout ça avec effroi !

Le locataire de l’Élysée se permet alors de tirer à boulets rouges sur tout ce qui bouge dans son petit Landerneau de la politique spectacle : juges, footballeurs, prédécesseurs, partis et gouvernement. Adepte de la posture de Ponce Pilate, le brave président se lave ainsi les mains en faisant des vagues. Il fait grand bruit, l’espace de quelques heures, avant de dégager sans gloire après une déroute magistrale.

Rien que le titre de ce torchon est indigne de la fonction. Puisqu’il ne doit pas le dire, qu’il la ferme. Que veut-il nous faire comprendre en remuant ainsi la fange ? Qu’il est prêt à tout déballer si par malheur, un peuple ingrat et sans cœur le fichait à la porte dans quelques mois. La belle farce que voilà ! Nous risquons davantage de nous étrangler de rire que d’indignation, le gugusse nous a habitués à n’avoir aucune prise sur le réel : nous prendrons ses affirmations avec la distance qui convient aux propos insignifiants.

Oublions donc les propos lénifiants du bonhomme. Il est d’ailleurs légitime de s’interroger sur la formation donnée à l’ENA pour que l’un des plus brillants de ses élèves atteigne de tels sommets de vacuité. Les électeurs devront rapidement changer leur fusil d’épaule en cessant de confier des responsabilités à des gens sortis de cette fabrique de cancres. La politique, confiée à des professionnels, a échoué : en voilà une nouvelle preuve. Changeons au plus vite de système et oublions les candidats aux primaires : ils sont du même tonneau.

Autrefois, pour laver leurs consciences, nos grands hommes allaient à confesse. Je pense que le clergé est bien trop silencieux pour leur être désormais du moindre secours. La confidence comme la confession n’a d’intérêt que si elle s’étale le lendemain sur tous les médias. Reconnaissons en la circonstance que notre inénarrable François a joué la patience et la mise en abîme, puisque c’est au crépuscule de son règne que sortent ces bonnes feuilles sur papier rose.

Que Dieu pardonne cet étalage public ; c’est dans ses attributions et sa fonction bienveillante ! Le peuple souverain sera, quant à lui, bien moins compréhensif et la déculottée promise sera à la hauteur du forfait. Celui qui a voulu aller à confesse, sera servi au-delà de ses espérances. Il conviendrait, par égard pour ceux qui ont encore un peu de foi dans la maison socialiste qu’il renonce dès maintenant à se présenter. Ce serait sortir la tête moins basse que ce qu'il va lui advenir dans quelques mois !

Partager cet article

Repost0

commentaires