Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 
 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

 

 

 

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

​​CONTACT:

 

 

 
 

 .         

31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 06:09
Aujourd'hui : Le sujet sera le Gazon.........

Aujourd'hui : Le sujet sera le Gazon.........

"Comment aider votre gazon à repartir du bon pied...............?"

 

 

Du côté nature...........

Le printemps se manifeste aussi par des signes discrets. Bien sûr, cela fait bientôt un mois que les fleurs les plus «pressées» comme les crocus, les narcisses et autres primevères ont sonné, avec tambours et trompettes, le début de la retraite du général Hiver -qui n'a peut-être pas dit son dernier mot. Mais, sans doute, avez-vous remarqué, loin de cette plaisante agitation, ces traînées d'herbes gorgées de chlorophylle qui repartent sans bruit à l'assaut des talus encore jaunis par le froid. À la campagne, cette lente mais irrésistible poussée de sève a même conduit, vaches, moutons, et chevaux à reprendre, il y a peu, le chemin des prairies reverdissantes sous les chauds rayons de mars. Quant aux poules, elles se sont remises à pondre -et à brouter- de plus belle: les brins d'herbe fraîche qu'elles picorent entre une limace et deux lombrics redonnent au jaune de leurs œufs une appétissante teinte orangée.

Et votre gazon? À force de ne plus le regarder ou presque -mauvaise saison oblige- vous avez bien failli ne pas voir qu'il a repris, lui aussi, des couleurs et de… la hauteur. Et qu'il est temps de lui prodiguer sa première toilette de printemps, histoire de lui permettre de repartir d'un bon pied.

Coup de peigne.....................

Du côté nature...........

S'il est envahi de mousses, comme c'est souvent le cas à cette période de l'année, en particulier dans les parties ombragées ou exposées au nord, commencez par lui donner un bon coup de peigne. Après l'avoir tondu assez court (3 à 4 centimètres) vous retirerez, au moyen d'un scarificateur manuel ou mécanique, si vous avez une grande surface, ce manteau disgracieux et étouffant ainsi que certaines herbes rampantes et envahissantes comme le trèfle.

Si le problème est récurrent, les produits anti-mousses à base de sulfate de fer sont à proscrire car ils contribuent à acidifier le sol et donc à favoriser, à la longue, le retour de ces mêmes mousses qui apprécient, justement, les milieux… acides. Appliquez plutôt un anti-mousse contenant de la chaux ou de la cyanamide de chaux en même temps qu'un engrais équilibré, riche en azote mais aussi en phosphore et en potassium (type 20-5-8) qui fortifiera les «bonnes» herbes de votre gazon (ray grass, pâturin, fétuque…) et les aidera à mieux résister à la concurrence.

 

La chasse aux indésirables

À ce propos, profitez que la terre soit encore humide pour faire la chasse aux «indésirables», comme le pissenlit ou la renoncule rampante. Même s'il colore, de manière très éphémère, le gazon en avril et mai, avec ses spendides capitules jaunes d'or, le premier finit par devenir envahissant. Pour contenir sa tendance naturelle à l'expansionisme, munissez-vous d'une gouge semblable à celle utilisée pour récolter les asperges. Enfoncez la longue lame étroite et concave de cet outil, que l'on peut se procurer aisément en jardinerie, le long de la racine pivotante du pissenlit pour couper celle-ci le plus profond possible et arracher le pied sans retourner la terre. Ce qui évite de grêler votre gazon avec des trous particulièrement disgracieux. Si les pissenlits ainsi récoltés sont encore jeunes, faites-en une bonne salade. Dans le cas inverse, donnez-les aux poules et surtout aux lapins, qui en sont friands.

La gouge peut également vous être d'un grand secours pour extirper les renoncules rampantes de votre gazon, véritables hydres végétales qui repoussent inlassablement. Pas question cependant de les livrer en pâture à qui que ce soit car elles sont toxiques, à l'instar de la plupart des Renonculacées dont elles font parties. D'ailleurs, les animaux, pas bêtes, s'abstiennent de les consommer

Du côté nature...........

Regarnir les «manques»......

Si vous avez un grand terrain, une solution plus radicale et moins chronophage, il faut le reconnaître, consiste à appliquer un désherbant anti-dicotylédones (qui préserve les graminées) soit en pulvérisation soit en mélange avec certains engrais «spécial gazon». Problème: vous pourrez dire adieu pour un moment aux violettes, aux primevères ou encore aux délicates traînées blanches de pâquerettes qui éclosent en ce moment. En outre, ces herbicides comme le 2,4 D sont toxiques pour les animaux domestique tels que les chiens ou les chats qui aiment «se purger» en broutant, eux aussi, quelques touffes d'herbe.

Enfin, si votre pelouse a souffert de l'hiver, c'est le moment de regarnir les «manques» en semant un mélange de variétés de ray grass résistantes au piétinement, notamment dans les zones de passages ou sur les aires de jeu. C'est particulièrement le cas au pied des balançoires où l'herbe sera, une nouvelle fois, mise à rude épreuve pendant les beaux jours qui devraient s'annoncer..............

 

Allez !  au boulot n'ésitez pas le temps s'y prête à merveille 

Partager cet article

Repost0

commentaires