Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

Le petit dernier

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

 

 

 
 

 .         

7 septembre 2020 1 07 /09 /septembre /2020 06:47

Elle était l'une des chanteuses les plus appréciées du public grâce à ses titres enjoués... 

À 92 ans, c'est à son domicile Vendredi 4 septembre 2020,, à Vallauris, dans les Alpes-Maritimes qu'Annie Cordy a poussé son dernier souffle après avoir fait un malaise.  Nous n’oublierons pas les incontournables car avec  plus de 700 chansons, toutes plus joyeuses les unes que les autres, et qui resteront à jamais ancrées dans un coin de nos têtes.

Repost0
20 août 2020 4 20 /08 /août /2020 22:28
Souvenir

Charmant, subtil, et d’une galanterie naturelle, Joe Dassin est une figure incontournable de la scène musicale des années 70’ avec de nombreux titres qui sont devenus cultes avec le temps. Il nous quitta brusquement il y a tout juste 40 ans jour pour jour le 20 Août 1980 à l’âge de 41 ans il aurai eu 81 ans aujourd’hui………….

Repost0
18 août 2020 2 18 /08 /août /2020 16:52
A pascale

Repost0
15 juin 2020 1 15 /06 /juin /2020 08:55
La rétro du lundi.............

Il était né le 15 juin 1943 il aurait eu 77 ans aujourd'hui ............

 

 

 

Repost0
6 juin 2020 6 06 /06 /juin /2020 06:43
6 juin 1944 le " D-DAY

A propos du Débarquement du 6 juin 1944

"Tout à été dit ou presque à nos jours

Mais connaissez-vous ces histoires secrètes du D-Day ……….."

D'où viennent les noms des plages du jour J ?

Côté américain, on aurait choisi Utah, l'un des 48 Etats du pays, et Omaha, une ville du Nebraska, car des officiers de l'état-major en étaient originaires. Côté britannique, le général Montgomery propose Goldfish et Swordfish (« poisson rouge » et « espadon »). Raccourcis, ils deviennent Gold Beach et Sword Beach. En revanche, pour la troisième plage, il suggère Jellyfish (« méduse »), qui est rejeté : Jelly Beach, littéralement « la plage de la confiture », serait embarrassant en cas de bataille sanglante. L'officier canadien Dawnay lance alors le prénom de sa femme, Juno, qui donne donc Juno Beach.

Opération Pluto : le salut vient des profondeurs

Après le Débarquement, plusieurs milliers de tonnes de carburant seront nécessaires chaque jour pour assurer la progression de l'armée alliée à travers la France. Or, l'approvisionnement par les pétroliers est lent et périlleux. Dès 1942, des ingénieurs britanniques élaborent, sur le modèle des câbles télégraphiques, des pipelines souples, suffisamment lourds pour être largués au fond de la Manche et résister aux courants. Une fois les Alliés arrivés en Normandie, ils sont enroulés autour d'immenses tambours (photo) convoyés par bateau, et déroulés entre les côtes de l'Angleterre et celles de la France - c'est l'opération Pluto. Et dès septembre 1944, un pipeline est opérationnel entre l'île de Wight, près de la côte anglaise, et Cherbourg, dans la Manche - soit 130 kilomètres de tuyaux sous-marins.

Et pendant ce temps-là, le Führer dormait...

Hitler n'est pas du matin. Comme son pire ennemi Staline, il se couche et se lève tard. Et le 6 juin, malgré les nouvelles venues de Normandie, personne n'ose le réveiller dans sa résidence montagnarde de Bavière. Le bruit court, en plus, que ce débarquement n'est qu'une manœuvre de diversion, donc inutile de déranger le Führer... Quand il sort enfin de sa chambre, vers 10 heures, près de 100 000 soldats alliés ont déjà pris pied sur le sol français. Cependant, il ne montre guère d'inquiétude, plutôt même du soulagement: les choses sérieuses ont enfin commencé! Hitler est persuadé que l'armée allemande va rejeter les alliés à la mer. Il n'aura plus alors qu'à écraser l'URSS. On connaît la suite.

Comment l'espion Garbo a mené Hitler en bateau

Les Allemands l'appellent Arabel. Cet Espagnol est entré à leur service en 1941 et c'est un de leurs espions les plus efficaces. Dans la nuit du 5 au 6 juin, il prévient ses correspondants, par message codé, qu'un assaut allié va avoir lieu en Normandie. Même si l'information est trop tardive, les Allemands sont épatés par le talent d'Arabel: ce diable d'homme a réussi à découvrir la date du Débarquement! Or Arabel est en train de rouler les Allemands. C'est sciemment qu'il leur a envoyé ce message un peu trop tard. Cet agent double travaille en fait sous le nom de Garbo pour le MI5, les services secrets britanniques. Il applique à partir du 6 juin la suite de leur plan. L'opération qui se déroule en Normandie n'est qu'un leurre, explique-t-il aux hommes du Reich: la véritable bataille sera livrée par les Anglo-Américains dans le Pasde-Calais, quelques semaines plus tard. Sur les conseils d'Arabel, Hitler garde donc sept divisions en réserve dans le nord de la France, laissant le champ libre aux forces alliées. Arabel-Garbo le berne si bien qu'il recevra en juillet la Croix de fer, distinguant les plus fidèles serviteurs du Reich. Il sera également décoré par les Britanniques.

Les paras résistent aux tentatrices

À la veille du Débarquement, les canons allemands installés à Merville, dans le Calvados, tiennent tête aux bombardements alliés. Or ces pièces d'artillerie menacent la plage de Sword, où doivent aborder les Britanniques. L'état-major anglais met alors au point une opération périlleuse : des avions vont larguer sur Merville les parachutistes du 9e bataillon, dans la nuit du 5 au 6 juin. Ils devront neutraliser la batterie allemande avant le D-Day. D'ici là, ces soldats ont pour consigne de taire leur mission, car les espions allemands pullulent en Angleterre. Afin de tester leur discrétion, l'officier qui commande l'unité mobilise trente jolies filles des forces auxiliaires de la Royal Air Force. Elles abordent les parachutistes pendant leur temps libre, dans les pubs des alentours, et tentent de leur délier la langue. Mais aucun d'entre eux ne tombera dans ce piège charmant! C'est d'autant plus méritoire qu'ils sont tous célibataires...

Quand le général Eisenhower envisageait le pire

« Les forces que nous avons débarquées en Normandie n'ont pas réussi à établir une tête de pont suffisante. J'ai donné l'ordre de les retirer. [...]. » La veille du Débarquement, le 5 juin, le général Eisenhower prépare la lettre qu'il lira en cas de défaite. De fait, les premières heures sur Omaha Beach s'avèrent catastrophiques : de nombreux soldats se noient. Et ceux qui arrivent sur la plage se font massacrer. À midi, la situation bascule. Eisenhower peut alors jeter sa lettre pessimiste à la corbeille. Mais heureusement pour l'Histoire, un assistant la ramassera derrière lui.

Les Comanches parlent aux Comanches  

« Le débarquement s'est bien passé » : voilà les premiers mots prononcés par un des opérateurs radio américains, rejoignant la plage d'Utah Beach au milieu des 23 000 combattants alliés. Ces 14 opérateurs amérindiens parlent en comanche, ce qui constitue la plus sûre des protections contre les écoutes allemandes. Voilà comment les code talkers, comme on les appelle, vont délivrer toute la journée des messages inviolables à leur état-major, où ils sont traduits en anglais par un autre opérateur amérindien. Les messages sont agrémentés de métaphores remplaçant les termes n'existant pas dans leur langue: ainsi la « tortue » désigne le char, et le bombardier devient « l'oiseau enceint » !

Gustav, messager héroïque des plages normandes

Infatigable Gustav ! Le 6 juin, vers 8 heures du matin, ce pigeon voyageur s'échappe des mains de Montague Taylor, un journaliste de l'agence Reuters. Montague vogue alors à bord d'une barge lancée vers les plages normandes. Sitôt lâché dans les airs, Gustav s'envole pour une base de l'armée située sur Thorney Island, dans le Sussex, en Angleterre. Malgré un vent de face de 48 km/h, le volatile franchit 240 km en cinq heures et délivre au sergent Halsey les premières nouvelles du Débarquement ?- par crainte d'espionnage, toute communication radio a été coupée. Après-guerre, Gustav sera décoré de la médaille Dickin, équivalent de la Victoria Cross pour les animaux.

Qui a inspiré ces étranges grilles de mots croisés ?

En mai 1944, les mots croisés d'un quotidien britannique, The Daily Telegraph, affolent les services secrets. Le mot « Utah » apparaît dans une grille le 2 mai, puis « Omaha » le 22, et « Overlord » le 27. Autant de noms de code liés au Débarquement. Une taupe utilise-t-elle ces jeux pour informer l'ennemi ? Non : il est vite établi que leur auteur n'a rien d'un espion. Aurait-il entendu des soldats employer ces noms secrets ? Aujourd'hui encore, l'origine de ces mots croisés demeure mystérieuse.

Les mariés du jour J

Elle s'appelle Juliette Le Cambaye et a 16 ans. Lui, c'est Georges Brault, 24 ans. Ils ont prévu de se marier à Sainte-Mère-Eglise, le 6 juin 1944. Mais la veille de la cérémonie, les premiers parachutages ont lieu. Les familles des deux jeunes gens fuient leur maison. Juliette erre de fossé en abri, tremblant pour Georges, qui a disparu. Puis elle le retrouve, indemne. Ils se marieront dans une grange, le 23 juin, avec pour repas de noces des rations de guerre et des conserves offertes par les soldats américains.

157 000 hommes... et une femme

La journaliste américaine Martha Gellhorn n'a pas froid aux yeux. Le 6 juin, se faisant passer pour une infirmière, elle embarque sur un navire-hôpital chargé d'assurer les soins lors du Débarquement. Puis elle se change dans les toilettes, enfilant une tenue masculine de brancardier. Et le 8 au matin, elle débarque sur Omaha Beach en compagnie de la seconde vague alliée. Ainsi sera-t-elle la seule femme ayant participé au jour J.

 

La sanglante répétition de Slapton Sands

Si ces soldats ont l'air tranquille, c'est que ce débarquement n'est qu'une simulation... À quelques semaines du jour J, les Alliés organisent une répétition générale, nommée opération Tigre, avec 30 000 soldats. L'état-major britannique a réquisitionné la plage de Slapton Sands, dans le sud de l'Angleterre, car elle ressemble à Utah Beach, en Normandie. Comme prévu, le 21 avril 1944, un convoi maritime approche du rivage. Nul ne remarque les vedettes allemandes venues de Cherbourg qui foncent sur l'arrière-garde du convoi et tirent soudain des torpilles. Trois bateaux sont touchés, 749 militaires anglais et américains tués. Mais ce désastre permettra de corriger des erreurs pour le jour J, notamment la mauvaise conception des gilets de sauvetage.

Pourquoi le 6 ?

Les Américains ont installé des stations météo en Atlantique Nord dès 1941 . Leurs experts savent qu'après une perturbation le temps sera calme le 6 juin. Les Allemands, eux, croient tout débarquement impossible ce jour-là. Leur chef, Rommel, est même parti en permission !

 

 

Le premier village libéré

Dans la nuit du 5 au 6 juin, une trentaine de parachutistes américains s'emparent de Sainte-Mère-Eglise. Vers 4 heures du matin, ils hissent le drapeau étoilé sur le toit de la mairie. Sainte-Mère est le premier village libéré de France.

 

 

Et les Français ?

177 hommes composent le seul bataillon français participant au D-Day, sur Sword Beach. Il est dirigé par le capitaine Philippe Kieffer. Cependant, environ 3 000 autres Français - parachutistes, marins, aviateurs - sont impliqués dans l'opération.

 

Les Allemands n'en ont pas cru leurs yeux

«Désolé, je suis en retard », s'exclame fort poliment lord Lovat le 6 juin 1944, en retrouvant, à la tête de son 1er détachement du service spécial, les parachutistes de la 6e division aéroportée au Pegasus Bridge à Bénouville - entre Caen et le littoral. Lovat exagère: il est 13 h 32, la jonction était prévue deux minutes avant. Il faut dire que ce noble écossais est un original. Quelques heures plus tôt, il a débarqué sur la plage à la tête de son unité, accompagné d'un joueur de cornemuse, Bill Millin. Les Alliés ont été sidérés par le spectacle de ce grand type en pull à col roulé blanc et pantalon de velours kaki, habillé comme pour une partie de chasse et avançant au son de la musique écossaise. L'excentricité de Lovat et Millin leur a d'ailleurs sans doute sauvé la vie. Des Allemands faits prisonniers confieront avoir renoncé à leur tirer dessus, les croyant dérangés.

Robert Capa, un photographe dans la tempête

« La mer houleuse nous trempe [...]. Les vomissements commencent. Mais cette invasion est si raffinée [ ... ] que de petits sacs en papier ont été prévus. » Même dans sa barge, en route vers l'enfer d'Omaha Beach, Robert Capa garde le sens de l'humour. Ce génial photographe ne porte ni fusil ni munitions, mais un appareil Zeiss Ikon. Malgré sa peur, il le déclenche dès la plage atteinte et prend plusieurs clichés, quasiment les seuls du Débarquement. Ils sont publiés dans le magazine Life le 19 juin 1944, notamment le célèbre Visage dans les vagues Selon une version (contestée depuis), Capa aurait même pris une centaine d'autres photos, détruites par une erreur de développement.

 

Opération Neptune ou Overlord ?

 

Neptune, Overlord, D-Day. Trois noms souvent entendus à l’occasion des commémorations du débarquement en Normandie et qui ont tendance à être interchangeables. Pourtant, chacun désigne bien un événement particulier.
L’opération Neptune est le nom de code donné au débarquement en Normandie des troupes alliées en juin 1944 lors de la Seconde Guerre mondiale. Cette opération incluait de nombreux mouvements : la traversée de la Manche par plusieurs milliers de navires ; les opérations aéroportées la nuit précédente ; les bombardements préparatoires aériens et navals des défenses côtières allemandes ; le parachutage de milliers d'Américains au matin du 6 juin ; le débarquement des troupes sur les plages d'Utah Beach et Omaha Beach pour les Américains, Gold Beach, Juno Beach pour les Canadiens et Sword Beach pour les Anglo-Canadiens et Français libres des commandos Kieffer.
L'opération Neptune est la partie débarquement et établissement d'une tête de pont côtière au sein de la plus vaste opération Overlord qui visait quant à elle à l'établissement d'une tête de pont de plus grande échelle dans le Nord-Ouest de l'Europe.
Le D-Day, ou jour J en français, désigne quant à lui le 6 juin 1944, date à laquelle a débuté le débarquement allié en Normandie et qui a été l’objet de nombreux films parmi lesquels « Le jour le plus long » (1962) et « Il faut sauver le soldat Ryan » (1998) notamment au travers de sa séquence très réaliste du débarquement sur la plage d’Omaha Beach.

C‘était çà le 6 juin 1944

Repost0
5 décembre 2019 4 05 /12 /décembre /2019 07:36

Sa fait 2 ans déjà que tu viens de nous quitter nous ne pouvons toujours pas oublier 

En cette journée d’anniversaire Nous te remercions pour tout

ce que tu nous as fait vivre …………

 

Il était une fois mon "idole"

Rester vivant

Adieu vieille canaille ( 6 décembre 2017)

Repost0
10 novembre 2019 7 10 /11 /novembre /2019 11:21

Une voix s'est éteinte.

"Marie Laforêt est décédée samedi à Genolier. Sa fille vient de me l'annoncer", a indiqué dimanche 3 novembre à un journaliste de l'AFP, Dominique Segall, attaché de presse de la réalisatrice Lisa Azuelos, la fille de Marie Laforêt. Les causes de la mort de l'interprète des "Vendanges de l'amour" ou "Viens, viens" n'ont pas été précisées.

Après une carrière débutée dans le cinéma, elle sort son premier 45 tours en 1963 Les vendanges de l'amour écrit par Danyel Gérard. C'est le succès et les tubes vont s'enchaîner.

Elle est pionnière dans la World Music, puisant son inspiration dans les folklores américain et européen. Tout en se tenant à l'écart du show-biz, elle remplit l'Olympia en 1969, tourne dans le monde entier. "Je n'ai pas une voix, j'ai un timbre", notait-elle pourtant, minimisant son talent personnel et ajoutant, comme pour bien montrer qu'elle n'était dupe de rien, ne pas "avoir honte de faire ce que je fais : interpréter au premier degré des chansons populaires".Merci Madame pour toutes vos interprétations si vivantes .............

Bon dimanche...

Repost0
19 juin 2019 3 19 /06 /juin /2019 22:51

C'est l'histoire d'un mec, mort le 19 juin 1986 dans le choc de sa moto avec un "putain de camion", sur une route départementale des Alpes-Maritimes. Un humoriste de grand talent et un comédien hors pair.

C’était le 19 juin 1986.  En fin d'après-midi, l'information tombe. Coluche, humoriste provocateur, à la salopette à rayures  bleues, au nez rouge n'est plus.
L'homme à la salopette à rayures bleues s'est tué dans un accident de moto, près de Grasse, percuté par un camion. Il avait 41 ans.

Il revendiquait une forme de grossièreté, selon lui, sans jamais tomber dans la vulgarité.

Repost0
15 juin 2019 6 15 /06 /juin /2019 05:52

A que " Coucou "

 

Il aurait eu 76 ans aujourd'hui ! Alors souvenons-nous……

 

Il était une fois mon idole

 

 

Le saviez-vous

 

Repost0
8 mai 2019 3 08 /05 /mai /2019 10:40

En ce Jour de commémoration du 8 Mai 1945 pourquoi ne pas écouter une chanson de l’époque, je vous propose de choisir parmi plus de 300 chansons  celle qui vous plaira ! Cliquez sur le lien du titre choisi  et la magie de l’informatique opérera ….Bonne écoute

 

À Honolulu
À la bataille de Châteauguay
À la mi-août
À la porte du jardin
Acropolis adieu
Adieu mon coeur
Adieu monsieur le Professeur
Adieu Venise provençale
Ah! c' qu'on s'aimait
Ah! le petit vin blanc
Aimer
Alors je chante
Amène-toi chez nous
Amusez-vous
As-tu deux minutes?
Au bord de l'eau
Au temps de la bonne chanson
Aux marches du palais
Ave Maria (Schubert)

Le carillonneur
Le chalet bleu
Le chapeau à plume
Le chien dans la vitrine
Le clocher d'amour
Le clocher de mon village
Le coeur en bandoulière
Le cor
Le credo du paysan
Le credo du paysan (2)
Le curé de notre village
Le feu a détruit l'église
Le fiacre
Le galérien
Le gentil dauphin triste
Le marchand de bonheur

Bercés par la houle
Berceuse
Bleu, blanc, blond
Bon anniversaire
Bon anniversaire (2)
Brave marin
Brise des nuits
C'est beau la vie
C'est l' R-100
C'est ma chanson
C'est Ti-Pit Trépanier
Ça s'est passé un dimanche
Cane... Cane... Canebière
Casta Diva
Cet anneau d'or
Chansons d'amour
Chante fort quand le coeur est triste
Chante-la ta chanson
Chanter la vie
Chiquitita
Comme tout le monde
Comme un soleil
Dans le soleil et dans le vent
Dans les bras d'un matelot
Dans ma péniche
Destin
Deux ailes et trois plumes
Dis-moi ce qui ne va pas
Dis-moi ce qui ne va pas (2)
Do - ré - mi - fa
Dominique
Domino
Douce France

Le moulin qui jase
Le pêcheur
Le petit bal du samedi soir
Le petit bonheur
Le petit cordonnier
Le petit Grégoire
Le réveil rural
Le sirop Typhon
Le soleil et la lune
Le souvenir
Le tango des fauvettes
Le temps des cerises
Le temps qu'il nous reste
Le toit de ma maison
Le tremblement de terre
Les berceaux
Les deux moitiés du monde
Les enfants s'ennuient le dimanche
Les fiancés du Lac de Côme
Les gars de la marine
Les gens âgés
Les gens sans importance
Les lavandières du Portugal
Les oiseaux dans le soir
Les Pescadous
Les Rameaux (R. Jobin)
Du gris
Du soleil dans ses yeux
En suivant l'étoile
Enfants de tous pays
Envoi de fleurs
Étoile des neiges
Évangéline 
Évangéline (2)
Évangéline Acadian Queen
Fleur de Paris
Franz
Frou-Frou
Gens du pays
Hymne à l'amour
Hymne au printemps
Hymne au Québec
Il a mal aux reins, Tintin
Il n'est jamais trop tard pour vivre
J'ai planté un chêne
J'ai tant pleuré
J'aime Paris au mois de mai
J'attendrai
Je chante
Je chante avec toi Liberté
Je finirai par l'oublier
Je m'ennuie de toi
Je n'aurai pas le temps
Je rêve au fil de l'eau
Je reviens chez nous
Je t'ai donné mon coeur
Je te le le
Je voudrais un joli bateau

Les Rameaux (R. Verreau)
Les rogations
Les roses blanches
Les rubans rouges
Les trois cloches
Les vieilles de chez nous
Les vieux mariés
Lily Marlène
Ma belle au bois dormant
Ma cabane au Canada
Ma Miette
Ma Normandie
Ma Pamplemousse
Ma petite folie
Ma Vérité
Maintenant je sais
Maître Pierre
Malheur à celui qui blesse un enfant
Mama Leone
Marin
Mes jeunes années
Mille colombes
Mon ange
Mon chapeau de paille
Mon coeur est un violon
Mon enfant
Mon gentil pêcheur
Montevideo
Notre sentier
Où va l'amour ?
Padre Don José
Papa, ô papa
Par amour
Paradiso
L'amour en héritage
L'Angélus de la mer (1)
L'Angélus de la mer (2)
L'anneau d'argent
L'appétit vient en mangeant
L'appétit vient en mangeant (2)
L'arbre et l'enfant
L'écritoire
L'étoile du soir
L'hirondelle
L'hymne au printemps
La ballade des gens heureux
La ballade du chien-loup
La Belle de Cadix
La cabane à sucre
La chanson de Lara
La chanson des blés d'or
La chanson du coeur
La chapelle au clair de lune
La complainte du soldat
La courte échelle
La gamme et l'amour  
La java bleue
La langue de chez nous
La licorne
La Madelon
La Madone
La Madone aux fleurs
La maison grise
La Manic
Parle plus bas
Parle-moi
Parle-t-il de moi ?
Petit vieux, petite vieille
Plaisir d'amour
Pour les enfants du monde entier
Pourquoi loin de toi
Prendre un enfant par la main
Prends le temps
Près de Naples la jolie
Prière
Prière à la Madone
Qu'est-ce qu'on attend ...
Qu'il est loin l'amour
Quand la mer monte
Quand on est deux amis
Quand on s'aime bien tous les deux
Quand on s'aime bien tous les deux (2)
Quand un petit oiseau
Quand un vicomte
Que Dieu protège notre amour
Retour
Reviens Piccina Bella
Rien que mon coeur
Riquita
River Blue
Roses blanches de Corfou
Roule s'enroule
La Marie-Joseph
La mer
La mer ressemble à ton amour
La Paimpolaise
La petite diligence
La petite église
La petite Tonkinoise
La plus bath des javas
La plus belle chose au monde
La première étoile
La prière
La Provence
La rumeur
La tendresse
La valse brune
La valse des chansons
La vie d'un cowboy
La vieille église
Le bateau de pêche
Le bleu de l'été
<="" b="">Le café au lait au lit
Le café des trois colombes

Sancta Maria de la mer
Sérénade sans espoir
Serons-nous spectateurs
Si tous les gars du monde
Si tous les oiseaux
Soledad
Sombreros et mantilles
Sous les ponts de Paris
Souvenirs de Marseille
Spinning Wheel
Sur ce vieux rocher blanc
Sur le plancher des vaches
Toi l'ami
Toi qui t'en vas
Tout va très bien Madame la Marquise
Un amour comme le nôtre
Un jour à la fois
Un monsieur attendait
Un petit cabanon
Un tout petit nid
Une chanson douce
Une place pour me garer
Une promesse
Une vague bleue
Va lui dire que tu l'aimes
Vivre au soleil
Vivre seule
Vous avez qué'que chose
Voyage au Canada
Y'a d'la joie
Y'a des loups
Y'a une étoile

 

Les " PassionsdePapyBougnat.Net "

 

Je sais pour certains cela

pourra vous paraître ringard, mais cela doit se respecter

Pour les autres

Bonne écoute & bonne journée...

 

Repost0
16 octobre 2018 2 16 /10 /octobre /2018 06:39
Ce soir &quot; A que &quot;coucou&quot;

Ce soir 21 Heures sur W9 « Johnny »  

Ce mardi 16 octobre à 21 heures. W9 rend hommage à l’idole des jeunes à travers un classement inédit qui reprend ses plus grandes chansons qui pendant 60 ans ont composé la bande originale de la vie des français... https://static.xx.fbcdn.net/images/emoji.php/v9/f9e/1/16/1f3b5.png🎵

Grâce à un sondage IFOP, vous découvrirez les 20 titres inoubliables que les français ont eux- mêmes choisis ! Des morceaux puisés dans les plus beaux albums de Johnny Hallyday avec des évidences bien sûr, mais aussi quelques surprises...

20 titres de légende qui résument parfaitement l’immense carrière de ce monument de la chanson ! https://static.xx.fbcdn.net/images/emoji.php/v9/f21/1/16/1f3b8.png🎸

Repost0
1 octobre 2018 1 01 /10 /octobre /2018 23:01
Merci Monsieur.

 

Repost0
3 septembre 2018 1 03 /09 /septembre /2018 06:44

Un instrument d'émancipation.............

" le vélo "

Qu’il conduise à l’usine, au marché ou à la victoire, le vélo a été pendant un siècle un instrument d’émancipation.

Les cyclistes vont peut-être y réfléchir à deux fois avant d’ignorer le feu rouge ou de slalomer sur les trottoirs. En décembre 2014, le Conseil national de la sécurité routière (CNSR) a préconisé d’inciter les conducteurs de vélo à respecter le code de la route en les verbalisant systématiquement. Pour justifier cette sévérité, le CNSR a mis en avant l’expérience menée à Strasbourg. Depuis 2012, des amendes, certes diminuées par rapport aux voitures (46,50 euros au lieu de 90 euros), sont infligées aux contrevenants à bicyclette. La mesure a permis de réduire de 37 % le nombre des accidents, plaide Geneviève Lafferrère, présidente de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB). Dans cette ville pionnière, le vélo est redevenu un moyen de transport comme les autres : 15 % des déplacements quotidiens se font en pédalant.

Karl Drais, qui a donné son nom à la draisienne, serait fort étonné aujourd’hui de voir le succès de son invention. Lorsqu’il l’a présenté à Paris, en 1818, l’engin n’avait ni pédales ni chaîne. On le faisait avancer en poussant avec le pied comme on le fait en patinette. Les pédales, on les doit à Pierre Michaux, un charron qui a eu l’idée, vers 1861, de poser un pédalier sur la roue avant. Il s’installe sur les Champs-Elysées pour y vendre ses « michaudines ». En 1868, il s’associe avec René et Aimé Olivier, deux fils d’industriel passés par l’Ecole centrale, qui se sont distingués en traversant la France de Paris à Avignon en vélocipède trois ans plus tôt. On attribue aux deux frères le principe de la roue dont le moyeu (l’axe central) est dit suspendu, c’est-à-dire tenu par les rayons. De l’autre côté de l’Atlantique, c’est encore un Français qui dépose un brevet pour une bicyclette à pédales, en 1866. Cadre en fonte au lieu du bois, frein, pignons et transmission par chaîne, plateau: les innovations se succèdent à grande vitesse, jusqu’à l’arrivée du pneumatique grâce à l’Ecossais John Boyd Dunlop, pneu rendu démontable grâce aux frères Michelin. « Avec cette innovation, rouler sur des pavés devient plus facile. Le vélo est alors l’objet technique grand public le plus sophistiqué, avec la machine à coudre et le fusil de chasse », note Frédéric Héran, maître de conférences en économie à l’université Lille 1. En 1908, le dérailleur complétera l’essentiel du dispositif, qui n’a guère changé depuis.

"La petite reine permet aux suffragettes de revendiquer la liberté dans le vêtement"

Les artisans qui se disputaient le marché laissent bientôt la place aux industriels. Les frères Peugeot à Montbéliard, la Manufacture d’armes de Saint-Etienne, agrandissent leurs ateliers et ouvrent boutique dans les beaux quartiers de Paris pour diffuser les modèles fabriqués en série. Le dimanche, les « bicycles » ou « véloces » envahissent le bois de Boulogne et le parc de Saint-Cloud. Les beaux messieurs et les belles dames s’enthousiasment pour cette forme d’équitation moderne. Son usage se démocratise un peu plus tard, au tournant du siècle: 300 000 vélos circulent en France en 1895, 3,5 millions en 1914. La production de masse combinée à l’augmentation du pouvoir d’achat ont rendu son prix accessible à la classe ouvrière. « Il faut 650 heures de travail pour acquérir une bicyclette en 1895, 65 heures en 1935 », observe Frédéric Héran.

Preuve de l’engouement, les premières courses cyclistes, sur piste comme sur route, se transforment très vite en fêtes populaires où l’on l’applaudit les exploits et l’endurance des coureurs. De Calais à Marseille, la plupart des villes de France s’équipent d’un vélodrome. Quelques passionnés, notables, artistes, aventuriers, prennent la tête d’associations baptisées Véloce club (Paris, Rennes, Toulouse… ) regroupés en 1881 dans l’Union vélocipédique de France. Après la presse spécialisée, les grands quotidiens populaires, constatant la ferveur de leurs lecteurs, organisent eux aussi des compétitions. En 1891, le Petit Journal lance un Paris-Brest-Paris. A l’été 1903, l’Auto compte bien avec son Tour de France narguer son concurrent, le Vélo, promoteur du Paris-Roubaix. Victime de son succès, l’édition du Tour de 1904 est marquée par les tricheries et les incidents: des spectateurs un peu trop chauvins favorisent les champions locaux en se ruant sur le peloton ou en jetant des clous sur la chaussée, certains coureurs se laissent tenter par des raccourcis et même… par le train! Les quatre leaders du classement général seront d’ailleurs disqualifiés. Le Tour de France, « carnaval moderne de l’ère industrielle », devient « la plus grande épreuve cycliste jamais organisée ». « C’est Paris qui visite la France. Les coureurs, gavroches errants, véhiculent les valeurs modernes de la capitale à travers tout le pays », écrit le sociologue Philippe Gaboriau dans Les trois âges du vélo en France (revue Vingtième Siècle). Cette épopée inspire le cinéma. Le Roi de la pédale, en 1925, film muet de Maurice Champreux, inaugure une série: Hardi les gars! (1931) ; Pour le maillot jaune (1939), une romance entre une journaliste sportive et le favori de la course ; et Cinq Tulipes rouges (1949), une enquête policière.

Dès la fin du XIXe siècle, les femmes en quête d’émancipation ont perçu l’avantage que leur apporterait ce véhicule léger et autonome. Aux Etats-Unis comme en France, les suffragettes s’emparent de la bicyclette pour revendiquer l’égalité des sexes et la liberté dans le vêtement. Adieu corset, ombrelle ou jarretière! le port du pantalon par la gent féminine (interdit par une ordonnance de la préfecture de police de Paris de 1800) est progressivement toléré. « Le vélo propulse les femmes dans l’espace public et libère le code vestimentaire », analyse Frédéric Héran. Dans les campagnes, les paysannes se rendent au marché à deux-roues, les denrées dans le panier ou sur le porte-bagages.

"Sous l’Occupation, le vélo fait circuler les produits du marché noir, ainsi que les résistants"

En se déplaçant deux à trois fois plus vite qu’à pied, les habitants des faubourgs peuvent plus facilement chercher du travail en ville, ceux des campagnes se rapprocher des chefs-lieux. « Le vélo, c’est la possibilité d’aller plus loin que le bourg le plus proche. Dans les années 1930-40, on se rend au bal une fille sur le guidon ou sur le porte-bagages. C’est un instrument de liberté », analyse Catherine Bertho-Lavenir, historienne et sociologue des techniques. Des métiers ambulants émergent: colporteurs de presse, vendeurs de glace… Dans les années 1930, les commis de l’épicier Casino transportent jusqu’à 80 kg de marchandises sur leur triporteur. Les facteurs allongent leur tournée, les policiers patrouillent par deux. Les congés payés du Front populaire ouvrent les routes de France aux cyclotouristes. Une journée nationale de la bicyclette est même décrétée en cette année 1936. La Fédération française des sociétés du cyclotourisme (FFSC) compte 9 000 adhérents trois ans plus tard. Le vélo est adopté par les pêcheurs, les campeurs… Yves Montand se souviendra de son enfance en chantant: « Quand on approchait la rivière / On déposait dans les fougères / Nos bicyclettes. » Le tandem, adopté par les couples d’ouvriers, connaît alors son heure de gloire. Pendant les heures sombres de l’Occupation, le vélo fait circuler les produits du marché noir autant que les résistants, comme l’a conté Régine Deforges dans son best-seller La Bicyclette bleue.

La jeune génération de l’après-guerre, éprise d’évasion, délaisse le « biclou » pour se ruer sur les engins motorisés. Le premier Solex pétarade dès 1946. Suivent la Mobylette de Motobécane en 1949, puis le Peugeot BB en 1956. La production annuelle de cycles tombe à son niveau le plus bas avec seulement 700 000 cycles fabriqués. « Le vélo va alors constituer une niche pour les jeunes qui n’ont pas le permis, les femmes isolées à la campagne, et rester un loisir », note l’historienne Catherine Bertho-Lavenir. Le cyclotourisme roule bon train jusqu’au début des années 1980, quand arrivent en France les premiers vélos tout-terrain. Légers, maniables, dotés de pneus crantés, ces engins s’échappent des chemins pour dévaler les pentes. Les stations de ski des Alpes trouvent là le moyen d’attirer des touristes l’été. Les compétitions se multiplient: Trophée des Alpes en 1985 dans dix stations alpines, Funny Bike à La Bourboule en 1987…

« En 1978, la ville de Strasbourg lance un plan vélo pour aménager des espaces de circulation dédiés »

 

« Avec mon VTT, j’énonce que je cultive ma forme physique en l’éprouvant par le mouvement, mais aussi je revendique des loisirs qui ne me sont pas imposés, une forme de liberté radicale et, sans doute, je donne un message environnemental, écologiste », observe Gilles Fumey, géographe, professeur à l’université Paris-Sorbonne. Le vélo de loisir promet une manne touristique aux villégiatures qui prennent soin de dérouler des pistes cyclables. L’inauguration du pont de l’île de Ré en 1988, qui intensifie la congestion automobile de l’île, s’accompagne de la création de plus de 70 km de pistes permettant aux touristes de pédaler sans danger.

En face, à La Rochelle, Michel Crépeau, son maire, ose en 1976 mettre à disposition de ses administrés 300 vélos jaunes dont l’usage est libre et gratuit. L’expérience tourne court mais elle marque les esprits. En 1978, sous l’impulsion d’associations tel le Comité d’action deux roues (CADR 67), Strasbourg lance un plan vélo pour aménager des espaces de circulation dédiés. Cette prise de conscience est tardive par rapport à nos voisins européens comme les Pays-Bas, l’Allemagne ou le Danemark. Se crée en 1989 un club des villes cyclables, soutenu par les associations d’usagers. Les mesures s’enchaînent pour redonner un peu d’espace aux deux-roues sur une chaussée dévolue depuis quarante ans aux voitures: « sas » pour laisser de la place aux vélos devant les automobiles aux feux tricolores (2000), arrivée progressive des vélos en libre -service informatisé comme les Vélo’V à Lyon et Villeurbanne (2005), généralisation des zones à 30 km/h à double sens de circulation pour réduire les accidents (2008)… « Le retour du vélo a permis une prise de conscience et une politisation du débat autour des transports urbains », souligne Maxime Huré, professeur en science politique à l’Institut d’études politiques de Lyon. L’heure est désormais à l’intermodalité, c’est-à-dire l’interconnexion entre train, tram, bus, vélo et marche pour inciter les habitants à utiliser des modes de transports moins ou non polluants.

 

 

Repost0
25 août 2018 6 25 /08 /août /2018 06:49

Pourquoi les vélos des hommes

Ont-ils une barre au milieu du cadre ?

La différence entre les vélos des filles et ceux des garçons date des premiers modèles à transmission par chaîne, vers 1870 : le pédalier quitte alors la roue avant pour la place qu’on lui connaît aujourd’hui. Le cadre, dit « en croix », est rapidement renforcé par une tige horizontale qui restera sur le cycle des messieurs et disparaîtra de celui des dames, pour ne pas soulever les ­jupes et les robes. En 1885, la barre oblique et courbe, appelée ­cadre en col-de-cygne, sera adoptée par les femmes… et les curés en soutane !

Dans la même lignée

Pourquoi le jaune est-il la couleur de La Poste ?

Jusqu’en 1950, les boîtes aux lettres se déclinaient en bleu marine ; quant aux véhicules postaux Citroën (fourgonnette 2 CV et fourgon Type H), ils étaient verts ou gris jusqu’en 1962. Mais ces véhicules aux couleurs bien communes étaient souvent victimes d’accident par mauvais temps, quand la brume ou la pluie réduisaient la visibilité.

Un besoin de visibilité

La marque aux chevrons a donc planché sur une couleur bien visible : c’est ainsi qu’elle crée tout spécialement le jaune AC 311, référencé comme tel dans les nuanciers de La Poste et vite surnommé « jaune PTT ». Après avoir systématisé cette couleur, en 1962, l’administration est surnommée la « marque jaune ».

Alors, quid du bleu marine d’antan ? Sur le logo, l’oiseau postal qui prend son envol garde son ton azur. C’est d’ailleurs cette dernière couleur qui domine actuellement l’identité visuelle de La Banque postale.

Repost0