Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

Le petit dernier

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

 

 

 
 

 .         

8 novembre 2020 7 08 /11 /novembre /2020 10:12

Ici le sud-ouest.de la France : » Les chasseurs parlent aux chasseurs »

C'est la guerre... (comme nous a dit le président) ici la gironde, la France quoi ! , nous y sommes...) il me semble bon de rappeler que nous sommes nous les chasseurs avec nos qualités et nos défauts mais nous sommes aussi des électeurs d'autant que nous représentons famille et professionnels réunis plus de 5 millions de bulletins qu'il faut comptabiliser pour les prochaines échéances locales et nationales. Je ne fais pas de  politique, je m'en fous mais force est de reconnaître que nous avons à faire face à des bricoleurs du dimanche ! qui nous privent de notre passion sans justification d'autant que le masque n'a jamais été un justificatif, d'autant qu'il n'y a pas plus de closter dans une palombière que dans une réunion de battue. Je n'irai surement pas à une battue administrative, de toute façon ce n’est pas ma tasse de thé ! donc je ne participerai pas à la destruction de gros gibier d'autant que ce confinement ne repose sur aucune considération pragmatique et utile. Le contrat a été rompu et ne rêvez pas vous ne serez pas remboursés. Je lisais hier les observations d'un lieutenant de louvèterie qui regorgeait d'excès de PV, qu'elle honte... n'oubliez qu'en 1940 certains regorgeaient de zèle pour réquisitionner les juifs au cirque d'hiver. Nous ne pouvons plus tolérer que notre passion soit blessée, bafouée, anéantie par des écolos et autres personnages qui divisent les chasseurs pour des conceptions idéologiques. (Encore bon nombres de salves & coups de fusils ce matin à l’heure où j’écris ce billet ! toujours autant de discipline dans notre pays ! chers collègues Nous ne sommes pas loin de 2022 alors comportez-vous en responsables... Merci pour notre éthique ….

 

Bon dimanche ( mais confiné ! )

 

Repost0
1 novembre 2020 7 01 /11 /novembre /2020 10:31

Mon billet du dimanche sera un peu spécial aujourd’hui il concerne le motpassions " 

Selon Pythagore je cite :    " Nul n’est libre qui ne sait se maîtriser."

je parcours comme beaucoup d’entre nous le site Palombe.com  auquel je suis inscrit depuis presque 8 années, ainsi que pas mal de groupes de chasses sur Facebook, chasseur depuis 1976 (donc 44 années passées dans la nature avec comme premier compagnon  mon chien d‘ arrêt) vous l’avez compris ,  je suis donc un passionné  de chasse au chien d’arrêt & chasseurs de palombe en palombière aérienne depuis 1980, voilà pour la présentation sommaire du personnage , maintenant je voudrais en venir aux événements du jour » le Confinement et sa réglementation sur laquelle je ne me permettrai pas de critiquer car émanent du chef de l’état élus au suffrage universel nous nous devons de respecter au moins cela !  Comme beaucoup de mes collègues Paloumayres dès Mercredi soir à l’annonce du confinement allant entrer en vigueur dès jeudi 29/10 à 0H, je suis rendu jeudi matin à la palombière comme d’habitude (sans le fusil !) mais avec comme objectif de procéder au démontage du Matériel afférant à cette chasse, ainsi que le rapatriement des appelants libres (volants), car sachant qu’à partir du lendemain je ne pourrais plus circuler légalement (1h/1km)  impossible pour moi ! Autant vous dire que j’en avais très gros sur le cœur bien sûr et très en colère d’être privé de nos vacances préférées (nous) nous avons du bosser pour cela tout l'été pour pouvoir être prêt à temps ( bi-cause 1ier confinement )  pendant que d'autres se dé -confinaient au soleil d'où notre colère ! c'est pour cela que nous tenons à remercier tous ceux qui cet été ce sont réjouis sur nos littoraux (faute d’avoir pu aller plus loin) en grande partis responsable de la situation actuelle grâce leur je -m’en -foutisme à la Française .Par contre en ce qui nous concerne nous les chasseurs je suis encore une fois très déçus par le comportement de certains d’entre nous ( ils ne sont pas les seuls ! bien sûr) qui s’octroient encore une fois de plus le droit d’outrepasser la réglementation en ce 4 ième jour de confinement , car je peux vous dire qu’à l’heure où j’écris ces lignes les coups de fusils sont encore nombreux ! et la circulation intense  !  il est vrai qu’avec les divers communiqués de nos responsables cynégétiques ces dernières heures , la porte reste ouverte à l’imagination de chacun pour contourner la réglementation ! continuons comme cela notre image n’en sera que de plus caricaturée ( mot à la mode en ce moment ! ), mais il en reste pas moins vrais que la chasse et ses adhérents sont je le pense  le pur reflet de la société actuelle !  Et que devenir maître de soi demande du temps ……

Nota: je sais que certains à tendance " écolo" qui lirons ce billet approuverons notre malaise intérieur , mais j'assume .

Selon Margaret Thatcher
Se discipliner pour faire ce que vous savez juste et important, bien que difficile, est le chemin de la fierté, de l’estime de soi et de la satisfaction personnelle.

Repost0
11 octobre 2020 7 11 /10 /octobre /2020 15:41

L'apologie de la lenteur.

 

Au rythme de l’escargot quand la pluie arrive ……

 

Prendre son temps, avoir le rythme lent, dans un monde bousculé,

Et vivre, en savourant chaque instant, au dernier rang de la cordée,

Travailler en silence et bâtir, pour élever des citadelles immenses,

Poser sa pierre, pas à pas, en gravissant l’escalier de l’existence,

Sans forcer, se poser et contempler, le travail bien fini de l’artiste,

Le temps est l’allié du maçon, pour construire un bel et solide édifice,

Dans ce monde pétrifié, où tout va vite, sans beauté, tout s’écroule,

Les repères dans le durable, sont dans les solides bases d’un moule,

Pour gravir les échelons, et s’élever à la cime de l’Arbre de Vie équitable,

Ne pas accélérer la cadence, juste mettre le pas, dans le raisonnable,

Pour ne pas fabriquer des châteaux de sable, aux murailles trop fragiles,

Qui s’écroulent au moindre coup de vent, dans un univers trop futile.

En cherchant dans les secrets de l’histoire, le trésor de la connaissance,

Agir, libre, à son rythme, on atteint les sommets, avec de la patience,

Lentement, nous posons pas à pas, les pierres solides de notre avenir,

Portant la réflexion, et le flambeau de nos capacités, pour éviter le pire.

Jeanine Chatelain, le 14 juin 2018.

Repost0
27 septembre 2020 7 27 /09 /septembre /2020 08:19

Il est là...tout près de vous

C'était l'été : le moment des vacances et des grandes migrations... Nous avions pris l'habitude de partir en vacances, de découvrir le monde : Pourtant, souvent, nous ne connaissons même pas le pays dans lequel nous vivons, les campagnes environnantes, les parcs, les jardins de nos villes...Est-il besoin de partir loin pour faire des découvertes ? Il est où le bonheur ? Il est là tout près de nous, à portée de mains...Comme l'écrit Aurélien Barrau dans son ouvrage intitulé "Le plus grand défi de l'histoire de l'humanité", "Il n'est peut-être pas nécessaire de faire 10000 kilomètres en avion pour découvrir des animaux merveilleux, des paysages insoupçonnés et des humains sidérants. Toute une magie mystérieuse de l'ici est sans doute à réapprendre, pour le meilleur." "Avant de désirer parcourir la planète pour découvrir l'altérité, a-t-on seulement pensé à parler avec son voisin ? Avons-nous seulement commencé à regarder vraiment les animaux et les arbres qui nous entourent ? " Connaissez-vous les oiseaux qui peuplent nos jardins ? Savez-vous les reconnaître, savez-vous différencier leurs chants ? Bergeronnettes, merles, mésanges, fauvettes, pinsons, moineaux, rouges-gorges,... une symphonie dans les arbres... Est-ce que vous êtes capable de donner un nom à tous les insectes qui bruissent dans les alentours ? Cigales, cétoines dorées, bourdons, coccinelles, hannetons, phasmes, scarabées, lucioles, etc. Savez-vous toutes les espèces de papillons qui viennent butiner nos fleurs ? Connaissez-vous le Tircis, la Belle-Dame, le Vulcain, le Citron, la Sylvaine, la Mégère, le Flambé ? Et les arbres qui nous entourent, savez-vous les nommer ? Peupliers, chênes, cyprès, bouleaux, micocouliers, cèdres, marronniers, tilleuls, cytises, hêtres etc. Tant de merveilles à découvrir ! Il nous faut réapprendre à porter attention au monde, à écouter le chant des oiseaux, à observer les couleurs des paysages, (l’automne est d’ailleurs propice à cela ) , découvrir des herbes, des fleurs, à contempler un coucher de soleil...pas besoin de parcourir 10000km pour cela et notre planète s’en portera que mieux …………

Après cela je vous souhaite un bon dimanche , pluvieux certes ,mais normal il faut de l'eau pour reconstituer nos nappes phréatiques, c'est çà la nature...............

 

Bon Dimanche..

Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Repost0
20 septembre 2020 7 20 /09 /septembre /2020 16:06

Invitation au voyage

La chacarera... vous connaissez ?

La chacarera : quel nom rempli d'exotisme ! Un mot qui nous transporte en Amérique du sud...Un mot qui chante avec cette voyelle "a" réitérée, un mot mystérieux aux sonorités éclatantes...

La chacarera est une danse traditionnelle originaire du nord de l'Argentine : on la danse en couple ou en groupe...Lors du Festival international du Tango Argentin, les Nîmoises et les Nîmois ont pu apprendre les rudiments de cette danse...La leçon commence par une magnifique démonstration : un couple de danseurs virevolte sur le parvis de la Maison Carrée...Quel charme ! quelle élégance ! Les spectateurs subjugués admirent le spectacle... et ne perdent pas une miette de ces pas de danse.La chacarera rend heureux : il suffit de regarder les danseurs, leurs sourires, leurs gestes harmonieux. La Chacarera est un rythme et une danse folklorique originaire du nord de l’Argentine, caractéristique de la province de Santiago del Estero. Son nom vient de "la chacra", qui désigne la ferme, car elle était au départ pratiquée dans les champs. Elle utilise comme instruments le violon, la guitare et le bombo. Le bombo est un instrument traditionnel du folklore, sorte de gros tambour fait de bois et recouvert de cuir. Ainsi, la Chacarera est une danse populaire sur des rythmes joyeux...Cette danse folklorique argentine se rapproche beaucoup des déplacements, placements du corps et de l'esprit de Sévillanes, tandis que le jeu de jupes et les frappes de pieds rappellent le travail de la danse tsigane. On perçoit tout le plaisir du mouvement dansé, l'expressivité et la musicalité du corps...

Cette danse est aussi une merveilleuse invitation au voyage...

Bon dimanche

Démonstration

Repost0
13 septembre 2020 7 13 /09 /septembre /2020 11:03
Le billet du dimanche............

A table !

Une idée originale de salade fraicheur en ce dimanche caniculaire de mi-septembre ou l’été joue les prolongations à haute température….

Baptisée salade gourmande (saveurs Italiennes)

 

Les ingrédients 

4 poignées de feuilles de salade, par exemple de la roquette, des jeunes pousses ou du mizuna

6 figues coupées en deux

8 tranches de coppa

1 grosse ou 2 petites boules de burrata

3 cuillerées à soupe de pistaches concassées

90 ml d’huile d’olive vierge extra

45 ml de vinaigre balsamique

Sel & poivre

La préparation 

Émulsionnez l’huile, le vinaigre, le sel et le poivre. Répartissez les feuilles de salade dans un plat et disposez les figues et la coppa par-dessus.

Ajoutez la burrata dans le plat soit en boule, soit coupée en deux.

Ajoutez la sauce à votre goût et saupoudrez de pistaches. Servez immédiatement.

 

Bon APP & bon Dimanche

 

Repost0
6 septembre 2020 7 06 /09 /septembre /2020 17:08

Parmi les vieilles expressions Française parfois mal connues ou pas du tout j'en ai retenue une aujourd'hui qui pour moi m'était totalement méconnue , pourtant j'en connais quand même pas mal ! !

« Ouvrir la boite de Pandore » consiste à adopter un comportement qui est susceptible de déclencher une série d’événements désastreux.

Cette expression provient de la mythologie grecque. Prométhée vola le feu aux Dieux et en fit cadeau aux hommes. Contrarié, Zeus demanda à Vulcain de créer une femme du nom de Pandore, signifiant « doté de tous les dons ». Faite de terre et d’eau, elle était comme son nom l’indique, dotée de différents dons parmi lesquels la beauté, la grâce, l’intelligence, mais aussi l’art de la tromperie. Envoyée chez Prométhée elle en épousa le frère. Lors de son mariage, on remit à Pandore une jarre dans laquelle se trouvaient tous les maux de l’humanité. Mais on lui interdit de l’ouvrir. Malheureusement, poussée par la curiosité, elle l’ouvrit et tous les maux se répandirent sur la Terre. 

Seule l’Espérance, plus lente à réagir, resta enfermée.

Vous le saviez-vous ?

Bonne fin de Journée.....

Repost0
16 août 2020 7 16 /08 /août /2020 16:22
Le billet du dimanche............

Un peu de douceur après cet épisode caniculaire fera je le pense grand bien à nos esprits.............

C’est peut- être La Fin

Pourquoi on aime tellement regarder le soleil qui se couche ?
Sur un lac doré, derrière une montagne rose
Ou sur une plage déserte un soir d’été
Cette boule de feu plongeant doucement dans la mer lointaine

Le soleil qui se lève, c’est l’expectation, le début
Mais les débuts sont vides, nous les comprenons
Les débuts sont là pour donner du sens aux fins

Nous sommes toujours fascinés par les fins
Même si ce ne sont que des fausses fins
Comme la fin d’un voyage ou d’un film
On sait bien qu’à la fin d’un film, l’histoire continue après
Il faut juste l’écrire

Le soleil qui se couche doucement un soir d’été
Nous ramène chaque fois vers cette fascination de la fin
La fin de la journée ou la fin sans fin ?

Regarder le soleil qui se couche nous aide à mieux comprendre
Que nous ne comprenons rien de la fin, car la fin c’est la fin
Et à la fin, il n’y a rien

 

Jules Delavigne, Conclusions, 2008

Bon dimanche

Repost0
2 août 2020 7 02 /08 /août /2020 10:26

En cette fin juillet nous vivons au rythme de la chaleur la chaleur de tous les records ou plutôt une vraie canicule mais savez-vous d’où vient ce mot « canicule » ?

La chaleur reste très intense sur le pays en ce moment selon Météo France qui a placé 32 départements en alerte orange canicule et orages. La vague de chaleur sera "remarquablement intense et précoce" avec des températures qui dépasseront la barre des 40 °C la journée et ne redescendront pas en dessous des 25 °C la nuit. Mais pourquoi parle-t-on de canicule ? L’origine des mots est souvent inattendue. En effet, quel rapport peut-il y avoir entre le chien et la canicule ? A priori aucun. Pourtant, si l’on étudie leur étymologie, ces deux termes ne sont pas si étrangers l’un de l’autre. Canicule, canidé, caniche. Le rapprochement linguistique est finalement assez évident.

Canicule vient du latin « canicula », diminutif de « canis » (chien), qui signifie « petite chienne ». Et Canicula c’est justement le nom que des astronomes de l’Antiquité, ont donné à une étoile appartenant à la constellation du « Grand Chien ». Aussi appelée l’étoile Sirius, Canicula est l’astre le plus brillant du ciel après le Soleil. Les Egyptiens qui associaient cette étoile au culte d’Isis lui concédaient des pouvoirs surnaturels, notamment dans la régulation des crues du Nil.

Levée et couchée avec le Soleil, du 24 juillet au 24 août, elle double l’activité de ses feux et donc du climat solsticiale. Elle est considérée comme l’étoile de la chaleur. « Canicule » désigne donc tout naturellement les périodes marquées par une forte hausse des températures. Pour conjurer les effets néfastes de la canicule sur les moissons et apaiser l’ardeur du soleil, les Romains avaient coutume de sacrifier des chiens roux. Roux pour que le raisin prenne cette couleur « solaire » l’année suivante.

Repost0
26 juillet 2020 7 26 /07 /juillet /2020 16:13
Le billet du dimanche............

Une  deuxième vie............

Pour redonner une seconde vie aux pneus de voiture, ce Brésilien a eu l’idée d’en faire des paniers pour chiens et chats. Découverte.Depuis 3 ans, Amarildo Silva récupère les pneus usagés. Non seulement il fait un geste pour l’environnement, mais il fait aussi le bonheur des chiens et chats en leur créant de confortables paniers personnalisés. Malin.

Le Brésil est un des pays les plus pollués d’Amérique latine. Chaque année, des millions de pneus usagés sont jetés ou brûlés. Compte tenu de ce réel problème environnemental, ce Brésilien de 24 ans a eu une idée originale. L’inspiration lui est venue des animaux errants qu’il a vus s’abriter dans des pneus abandonnés. Depuis, il a fondé sa petite entreprise familiale, « Caominhas Pets ». Après avoir récupéré un pneu, il parvient en moins d’une heure à le couper, le laver, le peindre, et le transformer en un panier douillet et coloré pour chien ou chat.

À ce jour, l’entreprise aurait déjà recyclé plus de 4 000 pneus. Mais son engagement de s’arrête pas là, puisqu’Amarildo a décidé de reverser une partie de ses bénéfices à des ONG engagées dans la protection animale. Et l’ingéniosité du jeune homme va encore plus loin. L’entreprise se développe à présent en fabricant des bacs à fleurs et des tabourets, toujours à partir de pneus. Pour le moment, Caominhas Pets semble ne proposer ses paniers qu’au Brésil.

Une idée simple, mais à grand impact pour l’environnement et les animaux. Et qui peut-être en inspirera certains.

Bon dimanche

Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............Le billet du dimanche............Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............Le billet du dimanche............Le billet du dimanche............
Repost0
5 juillet 2020 7 05 /07 /juillet /2020 17:12

La balade du " Dimanche "

Amateurs de grands espaces et de jolies balades, vous allez forcément trouver une randonnée à votre goût……..En famille, seul ou entre amis, prenez le temps de vous balader le long du littoral ou dans les Pyrénées pour apprécier toute la diversité des paysages

Aujourd’hui je vous propose une «balade rando en pays basque »

Les Crêtes d'Iparla

Un joli circuit à réaliser pour s'offrir un immense panorama sur les montagnes du Pays Basque et découvrir tous les dégradés de vert de la région. Par temps clair, on peut même voir au loin le Pic du Midi de Bigorre et quelques vautours dans le ciel.
Départ depuis la Ferme Bordozar Berroa à Saint-Étienne-de-Baïgorry…

Suivez le guide

Repost0
28 juin 2020 7 28 /06 /juin /2020 10:55
Le billet du dimanche............

Chez nous au vert…………………Avec le masque

 

" Que de promesses à l’heure de la grand-messe "

(Chez nous pour le 2ième tour …..)

 

 Que la pomme soit verte, rouge ou bien jaune, une petite bête qui monte qui monte, ne cesse de pointer le bout de son nez. Elle tient à faire son trou afin que l’électeur, sensible à l’air du temps, se précipite pour croquer à belles dents ce fruit sans pesticide. C’est du moins, l’engagement, la main sur le cœur de toutes les listes : leur programme lave plus vert que celui du voisin. Comme disait « Coluche « dans son sketch de la machine à laver » le nouvel Omo c’est celui qui lave encore plus blanc que blanc ! La course à l’échalote passe ce petit coup de peinture pour rester à la page, qu’importe au fond, tout cela n’est qu’apparence et tromperie.

L’écologie et l’environnement sont les axes des équipes municipales, c’est du moins ce qu’il faut croire. Ça roule pour tous ceux qui défendent le vélo qui non seulement a le vent en poupe mais pour éviter le coup de pompe se pare de batteries qui n’interrogent personne. C’est lui surtout qui va à contre-sens de l’histoire, réclamant toujours plus de centrales nucléaires pour redonner énergie et liberté à des adeptes qui se croient tout permis. Personne du reste ne vient mettre un frein à cette hégémonie qui menace l’existence du piéton, le grand oublié du débat. Le vélo est donc sur la piste prêt à décoller pour choisir son vainqueur. La tête de gondole est complétée par tout ce qui peut faire nature dans le coin. Les espaces verts vont retrouver des couleurs, la biodiversité est chantée en chœur, tandis que les souffleuses continueront de ponctuer le balai des feuilles qui tombent. Seul le glyphosate a mauvaise presse dans cette mascarade de la poussée de sève sur toutes nos listes en vert et contre tous. Car au fond, ils sont tous à peu près d’accord pour espérer voir se poursuivre la folle progression démographique, le maintien de la croissance économique, la doxa libérale, tout cela dans une joyeuse bataille électorale qui met en jeu des sommes importantes pour se montrer plus vert que son voisin. Rien ne change vraiment quand on gratte l’écorce. L’environnement entre béton et bitume sera la belle rengaine de cette pantalonnade. Même le petit chemin de terre doit laisser passer la petite reine toute puissante, la terre est battue à plate de couture par l’enrobé. Circulez sans vous mouiller les pieds ni marcher dans la boue. Aseptiser la nature ce n’est pas lui rendre grâce, c’est le grand mensonge de tous ces écologistes de la dernière heure. Le ver est dans le fruit, c’est la seule certitude du moment. Ni vert, ni rouge, ni blanc, ni bleu, ne nous  laissons pas tromper par ceux qui ne font qu’accélérer la dernière heure, celle qui finira par sonner le glas de l’humanité. Sans changement radical du paradigme libéral, rien ne peut empêcher la grande catastrophe. Il serait grand temps d’ouvrir les yeux et de ne plus croire à toutes ces postures de façade.

Bon Dimanche

Repost0
17 mai 2020 7 17 /05 /mai /2020 15:17

Peut-on en rire ?

Un gars fait visiter son nouvel appartement à un copain. Ils sont dans la salle
de bains et le copain demande :
- À quoi sert cette grosse conduite en cuivre ? Et le gars lui répond :
- ça ? C'est une horloge parlante. Regarde...
Là-dessus, le gars prend un marteau, donne quelques coups sur la conduite et
quelques secondes plus tard on entend une voix qui vient de l'autre côté du mur
qui dit :
- C'est pas bientôt finit de faire du bruit à une heure du matin???!!!

Nouvelle compilation de la semaine 😊😊 Rigolez bien 😁😁😁

Publiée par Ma Vraie Vie De Maman #mavvdm sur Mercredi 29 avril 2020

Bon dimanche

Repost0
10 mai 2020 7 10 /05 /mai /2020 12:29

Ils ont copié le modèle….

En ce 8ème et théoriquement dernier dimanche de confinement, pour notre région ? je voulais adresser aux récalcitrants critiqueurs de l’ordre pour qui il est toujours et à chaque instant de leur vie l’ordre de trop que cette attestation de déplacement éditée par notre gouvernement devant cette crise sanitaire sans précédent dans sa forme pour l’ensemble de la planète et plus particulièrement pour nous résidents Français n’est pas une invention dans sa conception car preuve en est ! Cette attestation de déplacement datée de 1720 va vous surprendre ! En 1720, une terrible épidémie de peste s'abat sur Marseille. Malgré des mesures d'isolement et de confinement, c'est bientôt toute la Provence qui se voit touchée par le fléau. Pour se déplacer, les habitants doivent justifier d'une attestation de déplacement. Curieusement, ce scénario ressemble cruellement à l'époque actuelle. Jugez plutôt avec cette attestation de sortie dérogatoire gardoise datant de 1720.

Une terrible épidémie de peste qui touche Marseille en 1720

A l’époque, alors que la peste sévit depuis le VIème siècle autour de la Méditerranée, un système de patentes permet de contrôler les navires à l’entrée du port de Marseille. La ville est dotée d’une organisation sanitaire complexe. Son bureau de santé permet d’identifier et d’isoler hommes et marchandises suspects. La cité phocéenne se sent alors protégée. Malheureusement, suite à une série de négligences, un navire, le Grand-Saint-Antoine, se voit autoriser à débarquer ses cales pleine de soieries alors que sept matelots et le chirurgien de bord ont péri en route. Malgré ces décès inexpliqués, le Grand Saint-Antoine échappe à la quarantaine en cette fin du mois de mai 1720. La peste débarque sur le Vieux-Port. Et en quelques semaines le fléau se répand dans la ville en semant la terreur sur son passage. Les charniers de la cité débordent très vite de cadavres.

En quatre mois, toute la Provence est touchée

Alors, trop tardivement, les échevins prennent des mesures : évacuation des cadavres et des malades, maisons scellées, isolement… Les élites, elles, s’éloignent de la cité maudite. Drôle de similitudes avec l’époque actuelle. Le 31 juillet, un arrêt du parlement d’Aix-en-Provence ordonne le confinement de la ville à l’intérieur de ses remparts. Plus personne ne peut la quitter. Début août, il meurt 50 personnes par jour. Les premiers tombereaux apparaissent. Bientôt, on compte 100 décès quotidiens, puis 300, 500, 1 000 !

Quatre mois après le retour à Marseille du Grand-Saint-Antoine, le 14 septembre 1720, un arrêt du Conseil d’Etat interdit de quitter la ville sans certificat sanitaire. Le quart de l’armée française est envoyé pour établir un cordon sanitaire. Mais la barrière n’est pas étanche et le fléau atteint Aix, Arles, Toulon puis Apt. Toute la Provence est touchée. 120 000 malheureux de la région perdront la vie.

Rendons à César ce qui lui appartient .

Le billet du dimanche............

Bon dimanche

Repost0