Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

Le petit dernier

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

 

 

 
 

 .         

13 septembre 2020 7 13 /09 /septembre /2020 11:03
Le billet du dimanche............

A table !

Une idée originale de salade fraicheur en ce dimanche caniculaire de mi-septembre ou l’été joue les prolongations à haute température….

Baptisée salade gourmande (saveurs Italiennes)

 

Les ingrédients 

4 poignées de feuilles de salade, par exemple de la roquette, des jeunes pousses ou du mizuna

6 figues coupées en deux

8 tranches de coppa

1 grosse ou 2 petites boules de burrata

3 cuillerées à soupe de pistaches concassées

90 ml d’huile d’olive vierge extra

45 ml de vinaigre balsamique

Sel & poivre

La préparation 

Émulsionnez l’huile, le vinaigre, le sel et le poivre. Répartissez les feuilles de salade dans un plat et disposez les figues et la coppa par-dessus.

Ajoutez la burrata dans le plat soit en boule, soit coupée en deux.

Ajoutez la sauce à votre goût et saupoudrez de pistaches. Servez immédiatement.

 

Bon APP & bon Dimanche

 

Repost0
6 septembre 2020 7 06 /09 /septembre /2020 17:08

Parmi les vieilles expressions Française parfois mal connues ou pas du tout j'en ai retenue une aujourd'hui qui pour moi m'était totalement méconnue , pourtant j'en connais quand même pas mal ! !

« Ouvrir la boite de Pandore » consiste à adopter un comportement qui est susceptible de déclencher une série d’événements désastreux.

Cette expression provient de la mythologie grecque. Prométhée vola le feu aux Dieux et en fit cadeau aux hommes. Contrarié, Zeus demanda à Vulcain de créer une femme du nom de Pandore, signifiant « doté de tous les dons ». Faite de terre et d’eau, elle était comme son nom l’indique, dotée de différents dons parmi lesquels la beauté, la grâce, l’intelligence, mais aussi l’art de la tromperie. Envoyée chez Prométhée elle en épousa le frère. Lors de son mariage, on remit à Pandore une jarre dans laquelle se trouvaient tous les maux de l’humanité. Mais on lui interdit de l’ouvrir. Malheureusement, poussée par la curiosité, elle l’ouvrit et tous les maux se répandirent sur la Terre. 

Seule l’Espérance, plus lente à réagir, resta enfermée.

Vous le saviez-vous ?

Bonne fin de Journée.....

Repost0
16 août 2020 7 16 /08 /août /2020 16:22
Le billet du dimanche............

Un peu de douceur après cet épisode caniculaire fera je le pense grand bien à nos esprits.............

C’est peut- être La Fin

Pourquoi on aime tellement regarder le soleil qui se couche ?
Sur un lac doré, derrière une montagne rose
Ou sur une plage déserte un soir d’été
Cette boule de feu plongeant doucement dans la mer lointaine

Le soleil qui se lève, c’est l’expectation, le début
Mais les débuts sont vides, nous les comprenons
Les débuts sont là pour donner du sens aux fins

Nous sommes toujours fascinés par les fins
Même si ce ne sont que des fausses fins
Comme la fin d’un voyage ou d’un film
On sait bien qu’à la fin d’un film, l’histoire continue après
Il faut juste l’écrire

Le soleil qui se couche doucement un soir d’été
Nous ramène chaque fois vers cette fascination de la fin
La fin de la journée ou la fin sans fin ?

Regarder le soleil qui se couche nous aide à mieux comprendre
Que nous ne comprenons rien de la fin, car la fin c’est la fin
Et à la fin, il n’y a rien

 

Jules Delavigne, Conclusions, 2008

Bon dimanche

Repost0
2 août 2020 7 02 /08 /août /2020 10:26

En cette fin juillet nous vivons au rythme de la chaleur la chaleur de tous les records ou plutôt une vraie canicule mais savez-vous d’où vient ce mot « canicule » ?

La chaleur reste très intense sur le pays en ce moment selon Météo France qui a placé 32 départements en alerte orange canicule et orages. La vague de chaleur sera "remarquablement intense et précoce" avec des températures qui dépasseront la barre des 40 °C la journée et ne redescendront pas en dessous des 25 °C la nuit. Mais pourquoi parle-t-on de canicule ? L’origine des mots est souvent inattendue. En effet, quel rapport peut-il y avoir entre le chien et la canicule ? A priori aucun. Pourtant, si l’on étudie leur étymologie, ces deux termes ne sont pas si étrangers l’un de l’autre. Canicule, canidé, caniche. Le rapprochement linguistique est finalement assez évident.

Canicule vient du latin « canicula », diminutif de « canis » (chien), qui signifie « petite chienne ». Et Canicula c’est justement le nom que des astronomes de l’Antiquité, ont donné à une étoile appartenant à la constellation du « Grand Chien ». Aussi appelée l’étoile Sirius, Canicula est l’astre le plus brillant du ciel après le Soleil. Les Egyptiens qui associaient cette étoile au culte d’Isis lui concédaient des pouvoirs surnaturels, notamment dans la régulation des crues du Nil.

Levée et couchée avec le Soleil, du 24 juillet au 24 août, elle double l’activité de ses feux et donc du climat solsticiale. Elle est considérée comme l’étoile de la chaleur. « Canicule » désigne donc tout naturellement les périodes marquées par une forte hausse des températures. Pour conjurer les effets néfastes de la canicule sur les moissons et apaiser l’ardeur du soleil, les Romains avaient coutume de sacrifier des chiens roux. Roux pour que le raisin prenne cette couleur « solaire » l’année suivante.

Repost0
26 juillet 2020 7 26 /07 /juillet /2020 16:13
Le billet du dimanche............

Une  deuxième vie............

Pour redonner une seconde vie aux pneus de voiture, ce Brésilien a eu l’idée d’en faire des paniers pour chiens et chats. Découverte.Depuis 3 ans, Amarildo Silva récupère les pneus usagés. Non seulement il fait un geste pour l’environnement, mais il fait aussi le bonheur des chiens et chats en leur créant de confortables paniers personnalisés. Malin.

Le Brésil est un des pays les plus pollués d’Amérique latine. Chaque année, des millions de pneus usagés sont jetés ou brûlés. Compte tenu de ce réel problème environnemental, ce Brésilien de 24 ans a eu une idée originale. L’inspiration lui est venue des animaux errants qu’il a vus s’abriter dans des pneus abandonnés. Depuis, il a fondé sa petite entreprise familiale, « Caominhas Pets ». Après avoir récupéré un pneu, il parvient en moins d’une heure à le couper, le laver, le peindre, et le transformer en un panier douillet et coloré pour chien ou chat.

À ce jour, l’entreprise aurait déjà recyclé plus de 4 000 pneus. Mais son engagement de s’arrête pas là, puisqu’Amarildo a décidé de reverser une partie de ses bénéfices à des ONG engagées dans la protection animale. Et l’ingéniosité du jeune homme va encore plus loin. L’entreprise se développe à présent en fabricant des bacs à fleurs et des tabourets, toujours à partir de pneus. Pour le moment, Caominhas Pets semble ne proposer ses paniers qu’au Brésil.

Une idée simple, mais à grand impact pour l’environnement et les animaux. Et qui peut-être en inspirera certains.

Bon dimanche

Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............Le billet du dimanche............Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............Le billet du dimanche............Le billet du dimanche............
Repost0
5 juillet 2020 7 05 /07 /juillet /2020 17:12

La balade du " Dimanche "

Amateurs de grands espaces et de jolies balades, vous allez forcément trouver une randonnée à votre goût……..En famille, seul ou entre amis, prenez le temps de vous balader le long du littoral ou dans les Pyrénées pour apprécier toute la diversité des paysages

Aujourd’hui je vous propose une «balade rando en pays basque »

Les Crêtes d'Iparla

Un joli circuit à réaliser pour s'offrir un immense panorama sur les montagnes du Pays Basque et découvrir tous les dégradés de vert de la région. Par temps clair, on peut même voir au loin le Pic du Midi de Bigorre et quelques vautours dans le ciel.
Départ depuis la Ferme Bordozar Berroa à Saint-Étienne-de-Baïgorry…

Suivez le guide

Repost0
28 juin 2020 7 28 /06 /juin /2020 10:55
Le billet du dimanche............

Chez nous au vert…………………Avec le masque

 

" Que de promesses à l’heure de la grand-messe "

(Chez nous pour le 2ième tour …..)

 

 Que la pomme soit verte, rouge ou bien jaune, une petite bête qui monte qui monte, ne cesse de pointer le bout de son nez. Elle tient à faire son trou afin que l’électeur, sensible à l’air du temps, se précipite pour croquer à belles dents ce fruit sans pesticide. C’est du moins, l’engagement, la main sur le cœur de toutes les listes : leur programme lave plus vert que celui du voisin. Comme disait « Coluche « dans son sketch de la machine à laver » le nouvel Omo c’est celui qui lave encore plus blanc que blanc ! La course à l’échalote passe ce petit coup de peinture pour rester à la page, qu’importe au fond, tout cela n’est qu’apparence et tromperie.

L’écologie et l’environnement sont les axes des équipes municipales, c’est du moins ce qu’il faut croire. Ça roule pour tous ceux qui défendent le vélo qui non seulement a le vent en poupe mais pour éviter le coup de pompe se pare de batteries qui n’interrogent personne. C’est lui surtout qui va à contre-sens de l’histoire, réclamant toujours plus de centrales nucléaires pour redonner énergie et liberté à des adeptes qui se croient tout permis. Personne du reste ne vient mettre un frein à cette hégémonie qui menace l’existence du piéton, le grand oublié du débat. Le vélo est donc sur la piste prêt à décoller pour choisir son vainqueur. La tête de gondole est complétée par tout ce qui peut faire nature dans le coin. Les espaces verts vont retrouver des couleurs, la biodiversité est chantée en chœur, tandis que les souffleuses continueront de ponctuer le balai des feuilles qui tombent. Seul le glyphosate a mauvaise presse dans cette mascarade de la poussée de sève sur toutes nos listes en vert et contre tous. Car au fond, ils sont tous à peu près d’accord pour espérer voir se poursuivre la folle progression démographique, le maintien de la croissance économique, la doxa libérale, tout cela dans une joyeuse bataille électorale qui met en jeu des sommes importantes pour se montrer plus vert que son voisin. Rien ne change vraiment quand on gratte l’écorce. L’environnement entre béton et bitume sera la belle rengaine de cette pantalonnade. Même le petit chemin de terre doit laisser passer la petite reine toute puissante, la terre est battue à plate de couture par l’enrobé. Circulez sans vous mouiller les pieds ni marcher dans la boue. Aseptiser la nature ce n’est pas lui rendre grâce, c’est le grand mensonge de tous ces écologistes de la dernière heure. Le ver est dans le fruit, c’est la seule certitude du moment. Ni vert, ni rouge, ni blanc, ni bleu, ne nous  laissons pas tromper par ceux qui ne font qu’accélérer la dernière heure, celle qui finira par sonner le glas de l’humanité. Sans changement radical du paradigme libéral, rien ne peut empêcher la grande catastrophe. Il serait grand temps d’ouvrir les yeux et de ne plus croire à toutes ces postures de façade.

Bon Dimanche

Repost0
17 mai 2020 7 17 /05 /mai /2020 15:17

Peut-on en rire ?

Un gars fait visiter son nouvel appartement à un copain. Ils sont dans la salle
de bains et le copain demande :
- À quoi sert cette grosse conduite en cuivre ? Et le gars lui répond :
- ça ? C'est une horloge parlante. Regarde...
Là-dessus, le gars prend un marteau, donne quelques coups sur la conduite et
quelques secondes plus tard on entend une voix qui vient de l'autre côté du mur
qui dit :
- C'est pas bientôt finit de faire du bruit à une heure du matin???!!!

Nouvelle compilation de la semaine 😊😊 Rigolez bien 😁😁😁

Publiée par Ma Vraie Vie De Maman #mavvdm sur Mercredi 29 avril 2020

Bon dimanche

Repost0
10 mai 2020 7 10 /05 /mai /2020 12:29

Ils ont copié le modèle….

En ce 8ème et théoriquement dernier dimanche de confinement, pour notre région ? je voulais adresser aux récalcitrants critiqueurs de l’ordre pour qui il est toujours et à chaque instant de leur vie l’ordre de trop que cette attestation de déplacement éditée par notre gouvernement devant cette crise sanitaire sans précédent dans sa forme pour l’ensemble de la planète et plus particulièrement pour nous résidents Français n’est pas une invention dans sa conception car preuve en est ! Cette attestation de déplacement datée de 1720 va vous surprendre ! En 1720, une terrible épidémie de peste s'abat sur Marseille. Malgré des mesures d'isolement et de confinement, c'est bientôt toute la Provence qui se voit touchée par le fléau. Pour se déplacer, les habitants doivent justifier d'une attestation de déplacement. Curieusement, ce scénario ressemble cruellement à l'époque actuelle. Jugez plutôt avec cette attestation de sortie dérogatoire gardoise datant de 1720.

Une terrible épidémie de peste qui touche Marseille en 1720

A l’époque, alors que la peste sévit depuis le VIème siècle autour de la Méditerranée, un système de patentes permet de contrôler les navires à l’entrée du port de Marseille. La ville est dotée d’une organisation sanitaire complexe. Son bureau de santé permet d’identifier et d’isoler hommes et marchandises suspects. La cité phocéenne se sent alors protégée. Malheureusement, suite à une série de négligences, un navire, le Grand-Saint-Antoine, se voit autoriser à débarquer ses cales pleine de soieries alors que sept matelots et le chirurgien de bord ont péri en route. Malgré ces décès inexpliqués, le Grand Saint-Antoine échappe à la quarantaine en cette fin du mois de mai 1720. La peste débarque sur le Vieux-Port. Et en quelques semaines le fléau se répand dans la ville en semant la terreur sur son passage. Les charniers de la cité débordent très vite de cadavres.

En quatre mois, toute la Provence est touchée

Alors, trop tardivement, les échevins prennent des mesures : évacuation des cadavres et des malades, maisons scellées, isolement… Les élites, elles, s’éloignent de la cité maudite. Drôle de similitudes avec l’époque actuelle. Le 31 juillet, un arrêt du parlement d’Aix-en-Provence ordonne le confinement de la ville à l’intérieur de ses remparts. Plus personne ne peut la quitter. Début août, il meurt 50 personnes par jour. Les premiers tombereaux apparaissent. Bientôt, on compte 100 décès quotidiens, puis 300, 500, 1 000 !

Quatre mois après le retour à Marseille du Grand-Saint-Antoine, le 14 septembre 1720, un arrêt du Conseil d’Etat interdit de quitter la ville sans certificat sanitaire. Le quart de l’armée française est envoyé pour établir un cordon sanitaire. Mais la barrière n’est pas étanche et le fléau atteint Aix, Arles, Toulon puis Apt. Toute la Provence est touchée. 120 000 malheureux de la région perdront la vie.

Rendons à César ce qui lui appartient .

Le billet du dimanche............

Bon dimanche

Repost0
3 mai 2020 7 03 /05 /mai /2020 18:08
Le billet du dimanche............

En ce 47 ième jour de " confinement " je vous propose de découvrir  le fabuleux & créatif travail d'une Artiste Hongroise jouant du cailloux..............

Elle ramassait avec enthousiasme des cailloux et en faisait des morceaux de sa vie comme une mosaïque. Tout comme dans son enfance, Erzsébet peut également passer quelques heures sur une route de gravier ou sur une plage, en choisissant les pierres les plus intéressantes, texturées et nervurées pour son travail. Maintenant, l’artiste les utilise pour raconter des histoires sur les couples, la famille et l’amour pour les animaux.

Sa page Facebook :facebook

Erzsébet dit qu’elle est une collectionneuse d’esprit, et il lui est assez difficile de se séparer de ses meilleures trouvailles, en choisissant une place pour elles dans ses « images de pierre », mais la joie de la créativité et l’opportunité de partager quelque chose avec les autres sont plus forts que de collectionner

Il s’avère qu’il n’est pas difficile de sélectionner des pierres pour les mains et les pieds des personnages des histoires, mais les pierres pour la tête sont une vraie rareté. Parfois, elle doit arrêter de travailler sur la scène pendant quelques semaines, voire plusieurs mois, jusqu’à ce qu’elle trouve la bonne pierre, adaptée aux proportions et à l’équilibre, transmettant le geste et le mouvement souhaités.

C’est incroyable à quel point les personnages d’Erzsébet sont vivants et dynamiques. L’artiste utilise sa connaissance de l’anatomie et un sens naturel de l’équilibre.

Erzsébet dessine généralement des arrière-plans pour ses photos, ce sont souvent des rues de villes, des lumières, des bancs. L’arrière-plan doit créer une atmosphère, créer l’ambiance d’une histoire, mais le thème principal est toujours axé sur les figures de pierre.

Les clients et les connaisseurs de l’art d’Erzsébet disent que ses tableaux provoquent une paix extraordinaire, aident à se détendre et se rapprochent du sentiment d’harmonie intérieure.

Je vous en propose ci-dessous un petit aperçu.....

Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............
Le billet du dimanche............

Bon dimanche........Enfin de ce qu'il en reste & surtout pas d'imprudence respectez bien  les consignes du confinement nous y trouverons tous notre compte, pensez-y notre liberté en dépend ..... 

Repost0
26 avril 2020 7 26 /04 /avril /2020 15:54

En ce 6ième Dimanche de confinement .

j'ai pensé que vous aussi vous deviez en avoir marre  non ?

C' est pourquoi je vous propose d'en connaitre un peu plus sur cette expression populaire

" En avoir marre "

La formule est souvent entendue pour exprimer notre irritation. Mais d'où vient-elle ? 

Une histoire, dont les racines absconses laissent toujours marris les linguistes. En effet, ce ne sont pas une, ni deux hypothèses qui ont été avancées par les lexicologues à travers les siècles, mais une dizaine. On se souvient par exemple de ces théories qui faisaient remonter le mot «marre» au terme «marrement», qui signifiait «chagrin» du XIe au XIIIe siècles, «marance», pour «affliction, faute légère» entre le XIIe et XIVe siècles ou encore «marrissement», qui s'employait dans le sens de «déplaisir» jusqu'au XVIe siècle.

Sans oublier l'éventualité d'un emprunt à l'arabe «andek «tu as eu», marra «une fois» c'est-à-dire “ça suffit“», le mot «marre» a plongé la lexicologie dans un marasme de conjectures, très loin de la marrade...

L'éminent linguiste Alain Rey et co-fondateur du dictionnaire Le Robert, s'est lui-même frotté à l'étymologie du mot, rapporte Georges Planelles dans son livre Les 1001 expressions préférées des Français. Impossible pour lui en effet de marronner cette affaire!

Selon le lexicologue, le mot «marre» serait issu du terme d'argot «mar», «maré» endémique au XIXe siècle. Il s'est d'abord employé dans le sens de «jeton», puis «gage, gain», «part due» au XVe siècle. «Avoir son mar», c'était ainsi «avoir son compte», c'est-à-dire «avoir ce qu'il faut». Plutôt marrant, n'est-ce pas?

Allez dans l'attente du déconfinement ...................

Repost0
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 10:34

Illusions ou désillusions ?

Je ne rechigne pas la mesure, mais dans un même temps je me dis que dans un cas d’épidémie, obliger les gens à rester confinés ensemble à la maison, en mélangeant joyeusement les personnes infectées et les personnes non-infectées, est la pire chose à faire. C’est la certitude quasi-totale que toute famille ayant une personne malade finira avec tous ses membres contaminés. Cela explique pourquoi, alors que le confinement dure depuis un mois, des milliers de personnes continuent à être infectées tous les jours.  Ce qu’il aurait fallu faire, évidemment, c’est d’encourager les gens à ne surtout pas rester confinés chez eux, à moins d’avoir la certitude qu’aucun autre membre du foyer n’était malade. Dans les Ehpad, en particulier, il aurait fallu tester massivement les personnes âgées et permettre à toutes celles, très majoritaires, qui n’avaient pas le coronavirus, d'en partir pour se protéger ! Mais cette politique n’a pas été possible car le gouvernement français n’a pas pu, ou pas voulu, organiser un dépistage à grande échelle. Selon le spécialiste suisse Jean-Dominique Michel : “rendre disponibles, à partir de nos ressources scientifiques et industrielles, des millions de tests aurait été simple comme bonjour si on en avait fait une priorité stratégique urgente.” 

Nous constatons qu’en Allemagne, où le dépistage a été organisé massivement, on dénombre huit fois moins de morts que chez nous. L’épidémie est considérée comme “sous contrôle”, en attente d’être terminée. Sans attendre le 11 mai, ils sont déjà en train de rouvrir le pays. L’Allemagne, un fois de plus, sortira grande gagnante de la crise. Car ses entreprises exportatrices vont pouvoir s’emparer de tous les marchés que les entreprises françaises, fermées, ne peuvent plus couvrir. Il faut s’attendre à une explosion de la croissance en Allemagne, tandis que la France achèvera de s’effondrer. Plusieurs pays annoncent le dé-confinement mais ne vous faites aucune illusion : il ne s’agit en réalité que d’un test, pour mesurer l’effet sur la contagion. Au moindre redémarrage de l’épidémie, les Autorités de tous les pays ont déjà prévu d’ordonner un re-confinement immédiat. Tout ceci est annoncé ouvertement. Le Pr Karine Lacombe, infectiologue à l’Hôpital Saint-Antoine de Paris et conseillère du gouvernement, a annoncé que la crise allait durer “18 à 24 mois” au minimum, où nous allons alterner période de confinement et de dé-confinement, d’ailleurs seulement partiel dans la plupart des cas. Tant qu’il n’y aura pas de vaccin, les mesures seront maintenues, explique-t-elle. En Chine, le prétendu dé-confinement qui devait avoir lieu le 8 avril dernier à Wuhan a été suivi d’un rebouchage immédiat d’une centaine de quartiers dans la ville. Chaque jour, de nouvelles villes sont mises en confinement, et moins de la moitié des usines du pays ont redémarré. Pour les personnes qui en doutaient encore, l’affaire de la Chine qui aurait “vaincu l’épidémie avant tout le monde” n’est qu’une sombre manipulation, destinée à couvrir une catastrophe de grande ampleur, et la faillite totale du régime chinois. En ce qui nous concernent alors attention derrière tout cela l’humain en général et les personnes âgées en particulier risques une nouvelle épidémie , mais cette fois ce sera de dépression et pour ces  dernières  elles risques complètement de se retrouver désespérées au point de se laisser couler à force d’être isolées c’est moi qui vous le dit alors pour ou contre le dé-confinement réfléchissons …………..car pouvoir pousser son caddie au supermarché , mais pas  pouvoir accompagner le cercueil d’un de ses proches donne une fois de plus matière à réflexion ….je sais la critique reste facile ! mais là il est question de bons sens !

                                                                                Bon Dimanche 

Repost0
12 avril 2020 7 12 /04 /avril /2020 16:32

Un peu d’humour en ce saint jour de Pâques
La Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie vous souhaite une belle et sainte fête de Pâques ! Malgré le contexte, un peu de sourire et d'humour en ce jour de joie !
Alléluia, le Christ est ressuscité !

L'œuf existe depuis très très longtemps ; c'est même un héritage du monde primitif des reptiles. (Lino Penati, Oiseaux aquatiques) Chose certaine, l’œuf a beaucoup inspiré la sagesse populaire, car plusieurs proverbes y font référence. En voici quelques-uns :

L'homme est plus fragile que l'œuf et plus dur que le roc. (Proverbe serbe)

Qui vole un œuf vole un bœuf. (Proverbe français)

On donne un œuf pour recevoir un bœuf. (Proverbe français)

On ne fait pas d'omelette sans casser des œufs. (Proverbe français)

Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier. (Proverbe français)

Les paroles sont comme des œufs : à peine écloses, elles ont des ailes. (Proverbe malgache)

On ne demande pas à un cheval de pondre un œuf. (Proverbe québécois)

Je ne suis pas le seul à m'émerveiller devant un oeuf;

Plusieurs auteurs ont écrit de belles choses sur le sujet

"J'arrive à la grande, je trouve un œuf de poule, le premier pondu chez moi, et je crois que je suis resté une heure à le regarder et à l’examiner ; à dix pieds dans la paille, la poulette était fière mais pas plus que moi. Voilà comment d'une simple journée de semaine, je me suis fait un dimanche."  (Félix Leclerc, auteur, compositeur et poète québécois, 1914-1988, Le calepin d’un flâneur)

Pour revenir à notre œuf, il y a une expression amusante, qui se dit pour se moquer d'un mensonge : "Une vache a survolé la maison et a pondu un œuf."  (Nicholas Schultz, La sagesse du monde juif)

Il existe plusieurs superstitions entourant les œufs. Depuis l’époque romaine, on associe, par tradition, les sorcières et les coquilles d’œufs. Les Écossais croient d'ailleurs que les sorcières s’emparent des coquilles restées entières et les utilisent pour couler les bateaux des honnêtes marins. C’est probablement pour cette raison que les marins ne prononcent jamais le mot « œuf » en mer ; ils le remplacent par le mot « manège ». (Philippa Waring, Dictionnaire des présages et des superstitions)

 

Heureusement, on peut aussi parler des œufs à la blague...

Un père voulant juger des progrès de son fils en grammaire, l’interroge :

 

—    Qu’est-ce qu’un œuf ?

—    C’est un substantif.

—    De quel genre ?

—    Mais, papa, cela dépend : il sera masculin s’il est pondu par un coq, et féminin s’il vient d’une poule.

(Jeannette Boudreault Lagassé et Robert Lagassé, historiens québécois, Rires et sourires avec nos ancêtres II)

 

 

Bon dimanche 

Repost0
29 mars 2020 7 29 /03 /mars /2020 17:07
Le billet d'un bien triste dimanche............

Confinement oblige ! même le temps s'en mêle....par contre les canards sont aux anges un super temps pour eux ( froid de canard ) nous nous souviendrons tous de ce mois de Mars 2020...... 

C'était en mars 2020 ...

Les rues étaient vides, les magasins fermés, les gens ne pouvaient plus sortir.

Mais le printemps ne le savait pas, et les fleurs ont commencé à fleurir, le soleil brillait, les oiseaux chantaient, les hirondelles allaient bientôt arriver, le ciel était bleu, le matin arrivait plus tôt.

C'était en mars 2020 ...

Les jeunes devaient étudier en ligne, et trouver des occupations à la maison, les gens ne pouvaient plus faire de shopping, ni aller chez le coiffeur. Bientôt il n'y aurait plus de place dans les hôpitaux, et les gens continuaient de tomber malades.

Mais le printemps ne le savait pas, le temps d'aller au jardin arrivait, l'herbe verdissait.

C'était en mars 2020 ...

Les gens ont été mis en confinement, pour protéger les grands-parents, familles et enfants. Plus de réunion ni repas, de fête en famille. La peur est devenue réelle et les jours se ressemblaient.

Mais le printemps ne le savait pas, les pommiers, cerisiers et autres ont fleuri, les feuilles ont poussé.

Les gens ont commencé à lire, jouer en famille, apprendre une langue, chantaient sur le balcon en invitant les voisins à faire de même, ils ont appris une nouvelle langue, être solidaires et se sont concentrés sur d'autres valeurs.

Les gens ont réalisé l’importance de la santé, la souffrance, de ce monde qui s'était arrêté, de l’économie qui a dégringolé.

Mais le printemps ne le savait pas. Les fleurs ont laissé leur place aux fruits, les oiseaux ont fait leur nid, les hirondelles étaient arrivées.

Puis le jour de la libération est arrivé, les gens l'ont appris à la télé, le virus avait perdu, les gens sont descendus dans la rue, chantaient, pleuraient, embrassaient leurs voisins, sans masques ni gants.

Et c'est là que l'été est arrivé, parce que le printemps ne le savait pas. Il a continué à être là malgré tout, malgré le virus, la peur et la mort. Parce que le printemps ne le savait pas, il a appris aux gens le pouvoir de la vie.

Tout va bien se passer, restez chez vous, protégez-vous, et vous profiterez de la vie.

 

Repost0