Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

Le petit dernier

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

 

 

 
 

 .         

1 septembre 2020 2 01 /09 /septembre /2020 06:35

Au jardin En Août

 

 

Savoir gérer les aléas climatiques : tout un art !

Après la canicule, les orages ! Parfois dévastateurs, ils laissent le jardin ou le balcon en piteux état. Pas de panique, malgré l'aspect inquiétant du paysage, les plantes auront su profiter de cet apport d'eau somme toute bienfaisant après les fortes chaleurs.

Dans les massifs, les gros dahlias, les roses et les glaïeuls ont souffert des fortes pluies et des bourrasques de vent les accompagnant. Coupez les tiges qui peuvent l'être pour constituer des bouquets et permettre aux plantes de fleurir à nouveau.

Certaines vivaces semblent affaissées, les feuillages sont parfois couverts de boue, abîmés... Là encore, n'hésitez pas à faire intervenir le sécateur pour leur faire retrouver un bel aspect et relancer les éventuelles floraisons de fin de saison.

Au balcon, taillez les pétunias et les géraniums, palissez les grimpantes arrachées de leur support par le mauvais temps et vérifiez les fixations.

Il est temps de planter les bulbes qui fleuriront en automne et d'arracher ceux qui ont déjà fleuri et dont le feuillage est totalement fané.

La piscine elle aussi peut avoir besoin d'un traitement de choc car le temps orageux favorise la pullulation d'algues vertes rendant la baignade peu ragoutante. Là encore, pas de panique, il existe des produits adaptés afin de retrouver en 24 h une eau cristalline.

Au potager, surtout si le sol n'a pas été paillé, les fortes pluies ont pu endommager les fraisiers, les laitues et toutes les plantes basses. Coupez les feuilles ramollies, ou jaunies, récoltez ce qui est possible de l'être et installez un épais paillage pour isoler les derniers melons, fraises, courgettes ou pastèques de la boue. Ôtez les feuilles basales des pieds de tomates et pincez au dessus du dernier bouquet de fleurs pour favoriser le mûrissement des derniers fruits sans épuiser la plante. Certaines tomates ont éclaté après cet apport d'eau important. Ne les jetez pas et faites-en du coulis ou des sauces !

En toutes circonstances, le jardinier doit savoir s'adapter sans jamais se décourager !

Repost0
25 août 2020 2 25 /08 /août /2020 05:44

Saviez-vous comment l’araignée tisse sa toile ?

Pour l’homme, une toile d’araignée est ce satané filet aqueux rapporté par le chat à chacune de ses inspections de la cave. Pour l’araignée, c’est tout autre chose. Balade au fil de la toile…

Toutes les espèces d’araignées ne tissent pas. Et parmi les dizaines de milliers qui possèdent dans leur abdomen les glandes productrices de fibres, toutes ne tissent pas le même type de soie ni le même modèle de toile. Toutes les soies, toutes les toiles d’araignées n’ont pas la même fonction. L’araignée possède 6 sortes de glandes séricigènes, chacune produisant son fil de soie spécifique. L’enduit aqueux qui crée les fibres centrales de la toile est produit par les glandes flagelliformes. De leur côté, les glandes tubuliformes sécrètent une soie suffisamment résistante pour servir de nid aux œufs des araignées. Les glandes ampullacées sécrètent la structure de la toile.

À chaque glande sa filière et ses fusules

Et ce n’est pas tout. La fameuse « glue » est produite par les glandes piriformes. Ce sont aussi elles qui permettent à la toile de se fixer en différents points d’attache. Les glandes aciniformes produisent la substance destinée à emprisonner les proies, jusqu’au déjeuner. Quant aux glandes ampullacées, elles produisent les fils des spirales. Chaque glande est dotée de sa filière, laquelle se termine par de petits orifices, les fusules, d’où sort la soie prête à être travaillée. Cette soie passe ainsi de l’état liquide à l’état solide par un processus chimique complexe. Nous l’avons évoqué, la soie sert notamment à la reproduction de l’espèce. Le mâle araignée tisse une petite toile dite « spermatique », puis la femelle pond ses œufs dans de minuscules réceptacles en soie, des cocons multicouches qui seront transportés et protégés le temps de l’éclosion.

La fileuse et son compas

À chaque espèce sa toile : les araignées Araneidae fabriquent des toiles géométriques, ce sont les plus connues. Les Agelenidae tissent de longues et larges toiles horizontales. D’autres espèces tissent de façon désordonnée, du moins en apparence. L’araignée commence par le cadre de la toile. Rendu solide, le fil éjecté peut atteindre plusieurs mètres de distance avant d’adhérer au point d’appui voulu. Une partie du fil forme un retour, que l’animal récupère et emploie à nouveau. L’araignée dessine les tiges de maintien, en forme d’étoile, puis tisse le moyeu, autour de l’espace vide central. L’armature en forme de spirale boucle l’ouvrage. Pour assurer sa sécurité, l’araignée fabrique aussi un fil spécifique utile en cas de chute. Le coup de génie de l’habile fileuse réside dans l’emploi de ses pattes, dont elle se sert comme compas.

Quelle est la taille maximum d’une toile d’araignée ?

30 m, c’est le diamètre record que peut atteindre une toile d’araignée. Les toiles sont l’oeuvre des araignées jeunes et des femelles : pour les tisser, elles se servent d’un liquide sécrété par leurs glandes séricigènes, qui se solidifie à l’air et se transforme en « soie ».

Certaines d’entre elles fabriquent un fil de soie proportionnellement beaucoup plus résistant que l’acier ou le Kevlar et plus extensible que le Nylon. Le fil est parfois si fin qu’aucun système de production humain n’est encore capable de le concurrencer. De plus, la toile d’araignée est très solide puisqu’elle peut supporter des températures de – 60 °C sans se casser.

 

Repost0
28 juillet 2020 2 28 /07 /juillet /2020 06:41

Internet et sa Pollution

Dans un futur proche, Internet deviendrait ainsi la première source mondiale de pollution. Cette croissance du web est telle qu'elle constitue un véritable enjeu environnemental pour les années à venir. ... En matière d'émissions de CO2, internet pollue 1,5 fois plus que le transport aérien.

Notre utilisation d’internet a un impact écologique invisible à nos yeux mais pourtant considérable, sans pour autant sans passer, nous pouvons grâce à des gestes simples le diminuer.

Lorsque l’on souscrit un contrat d’énergie, chez EDF ou un fournisseur autre, on peut logiquement penser que c’est notre consommation courante qui utilise le plus d’énergie, mais à tort !

Si Internet était un pays, il serait le 3ème plus gros consommateur d’électricité au monde avec 1500 TWH par an, derrière la Chine et les Etats-Unis. Au total, le numérique consomme 10 à 15 % de l’électricité mondiale, soit l’équivalent de 100 réacteurs nucléaires. Et cette consommation double tous les 4 ans !


Ainsi selon le chercheur Gerhard Fettweis, la consommation électrique du web atteindrait en 2030 la consommation mondiale de 2008 tous secteurs confondus. Dans un futur proche, Internet deviendrait ainsi la première source mondiale de pollution.

Lire la suite de L'enquête

Sources:

Sources et Approfondissements :

[1] https://www.quelleenergie.fr/magazine/actu-environnement/impact-environnemental-mail-57514/

[2] Rapport de l’ADEME sur l’Analyse comparée des impacts environnementaux de la communication par voie électronique https://presse.ademe.fr/files/acv_ntic_synthese_resultats.pdf

[3] https://www.android-dz.com/diminuer-consommation-de-data-facebook-android-31142

[4] https://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/1071412-nombre-d-abonnements-a-internet-en-france/

[5] https://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/03/16/04016-20100316ARTFIG00481-les-serveurs-informatiques-ogres-energivores-.php

[6] https://www.batiactu.com/edito/quand-l-informatique-sert-aussi-a-se-chauffer-35613.php

[7] https://www.guideinformatique.com/dossiers-actualites-informatiques/consommation-electrique-des-data-centers-29.html

[8] https://www.journaldunet.com/solutions/cloud-computing/1191577-quelle-est-la-repartition-des-data-centers-en-france-par-region/

[9] https://lesecolohumanistes.fr/pollution-internet/?fbclid=IwAR3O0XzZjgwhq6h_Z0dU4yoIRE9iW-CjTWA8XzTTnNmAMso4CraQcqscADM

[10] http://multimedia.ademe.fr/infographies/infographie-travail-ademe-logo-qqf/

[11] https://www.qqf.fr/infographie/69/pollution-numerique-du-clic-au-declic?utm_source=Qu%27est-ce+qu%27on+fait+%3F%21&utm_campaign=ca50515347–EMAIL_CAMPAIGN_2019_09_02_01_21_COPY_01&utm_medium=email&utm_term=0_d598a549f2-ca50515347-217726765&fbclid=IwAR3ya5kN5owcpq6QBahN10sSbPzaVhYuSea4R6zqduyMKjlkSdS6r5VLt-s

[12] https://www.edf.fr/sites/default/files/contrib/groupe-edf/producteur-industriel/nucleaire/Notes%20d’information/NOTE%20GESTION%20DE%20L’EAU.pdf

[13] https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-face-cachee-numerique.pdf

[14] http://www.clickclean.org/france/fr/

[15] «Un employé d’une entreprise qui envoie un courriel de 1Mo de son ordinateur à une personne qui le lira pendant 5 minutes sur son écran, sachant que le message restera stocké pendant un an, cela entraîne l’émission de 19 grammes d’équivalent CO₂», explique Pierre Galio, l’un des responsables de l’étude. https://www.20minutes.fr/planete/754847-20110707-email-19-grammes-co2-emis

[16] https://www.consoglobe.com/sms-combien-co2-3580-cg

[17] https://www.lejdd.fr/Ecologie/Les-spams-generent-des-GES-39389-3074387

[18] https://www.arobase.org/actu/chiffres-email.htm

[19] https://www.blogdumoderateur.com/chiffres-google/

[20] https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/09/22/electricite-google-apple-facebook-et-amazon-se-mettent-ils-vraiment-au-vert_5358625_3234.html

[21] Guide de l’Ademe “La face cachée du numérique” https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-face-cachee-numerique.pdf

[22] https://didoune.fr/blog/2009/04/17/informatique-et-ecologie/

[23] Détail de la procédure pour désactiver le mode Wifi par fournisseur https://www.robindestoits.org/Comment-desactiver-le-wifi_a227.html

[24] http://www.slate.fr/story/66127/le-e-commerce-bon-pour-environnement

[25] FEVAD Fédération e-commerce et vente à distance https://www.fevad.com/chiffres-cles-du-e-commerce-en-2020/

https://raphael-lemaire.com/2019/11/02/mise-en-perspective-impacts-numerique/

En France en 2019 avec EDF => 1 kWh = 31g de CO₂ https://www.edf.fr/sites/default/files/contrib/groupe-edf/engagements/rapports-et-indicateurs/2020/cartes/edfgroup_performance-2019_co2_fr.pdf

Repost0
14 juillet 2020 2 14 /07 /juillet /2020 16:34

Un 14 juillet  insolite.............

Au Japon, le Festival Tatsuno célèbre chaque année le bal naturel et éphémère des lucioles, ces petits insectes au corps éclatant.

La contemplation nocturne des lucioles est un plaisir d’été bien connu des Japonais. Tous les ans, en cette période estivale, des milliers de spectateurs se rassemblent pour admirer cette sublime parade nuptiale. Mais cette année, à cause de la pandémie, les petits insectes danseront en silence.

Ça semble presque magique. Dès le printemps, à la tombée de la nuit, le corps des lucioles s’illumine sous le regard émerveillé des petits et des grands. Ce phénomène naturel se déclenche lorsque le cerveau de cet insecte détecte la hausse des températures. C’est à ce moment précis qu’une partie de l’oxygène inhalée entre en contact avec deux molécules présentes dans son abdomen : la luciférine et la luciférase. Cela engendre une réaction chimique appelée la bioluminescence. Mais ces signaux lumineux ont un but très précis : celui de trouver l’amour.

La beauté de ce spectacle est notamment célébrée par le Festival Tatsuno, au Japon. Si l’événement est cette année annulé, la parade nuptiale continue quant à elle de nous faire rêver. La preuve en images…

Repost0
7 juillet 2020 2 07 /07 /juillet /2020 06:20

Au jardin en ce moment.............

En cette période de pleine production l'eau au jardin peut devenir une grosse priorité , mais savez-vous comment arroser vos légumes espèce par espèce

L’eau est une denrée précieuse, nécessaire à vos légumes, mais leur en apporter trop risque de les rendre insipides ! Apprenez à gérer vos apports selon la saison, votre région et les besoins réels des plantes.

 

Les légumes n’ont pas tous les mêmes besoins en eau. Les légumes-graines et fruits et les légumes-feuilles sont plus exigeants que certaines racines, à l’exception des navets et des radis qui deviennent creux et piquants s’ils sont peu arrosés. Ajustez donc vos apports selon l’espèce cultivée, mais aussi selon son stade de culture.

Les chameaux sont les légumes qui, hormis sécheresse exceptionnelle, peuvent se passer d'arrosages après le semis ou la plantation, sans que cela n'influe sur autre chose que le calibre.

Les sobres désignent ceux qu'une quantité d'eau régulière mais peu abondante contente, voire qui tolèrent quelques périodes de stress hydrique sans pour autant faire chuter la récolte ou altérer la saveur.

Les exigeants ne le sont pas forcément sur la quantité d'eau apportée, mais sur l'état général du sol qui doit être maintenu frais sans excès pour limiter montées à graines prématurées, fibrosité...

Donner la bonne rasade

Les arrosages sont nécessaires après la plantation et augmentent peu à peu en quantité au fil du développement des plantes. Ne forcez pas la dose : par souci d’économie, mais aussi pour obtenir des légumes plus forts en goût. Par temps chaud, arrosez le soir afin de limiter l’évaporation ; à partir de septembre, si les nuits sont fraîches, intervenez plutôt le matin. Pour limiter les apports d’eau, couvrez le sol d’un paillis.

 

A

D-E

P


Arroser l'aubergine

Arroser l'échalote

Arroser le panais

Arroser l'aneth

Arroser l'endive

Arroser la pastèque

Arroser l'artichaut

Arroser l'épinard

Arroser le piment et le poivron

B

F

Arroser le poireau

Arroser le basilic

Arroser le fenouil bulbeux

Arroser le pois

Arroser la betterave

Arroser la fève

Arroser la pomme de terre

Arroser le brocoli

H

Arroser le potiron

C

Arroser le haricot

Q - R

Arroser le cardon

L

Arroser le radis

Arroser la carotte

Arroser la laitue

Arroser la rhubarbe

Arroser le céleri branche

Arroser la lentille

Arroser le romarin

Arroser le céleri-rave

 M

Arroser la roquette

Arroser le cerfeuil

Arroser la mâche

S

Arroser la chicorée

Arroser le maïs

Arroser le salsifis

Arroser le chou d'hiver

Arroser la menthe

Arroser la sarriette

Arroser le chou de Bruxelles

Arroser le melon

Arroser la sauge officinale

Arroser le chou-fleur

N

Arroser le soja

Arroser la ciboule et la ciboulette

Arroser le navet

T

Arroser la coriandre

O

Arroser le thym

Arroser le cornichon et le concombre

Arroser l'oignon

Arroser la tomate

Arroser la courge et la courgette

Arroser l'origan

 

Arroser le cresson alénois

Arroser l'oseille

 

Arroser le crosne

   
Repost0
16 juin 2020 2 16 /06 /juin /2020 08:27

Une plante qui peut rejoindre votre pelouse à perpétuité " la violette "

Les violettes odorantes poussent là où on ne les attends pas, une plante sauvage facile à apprivoiser pour le peu qu'on la laisse tranquille

Cette petite plante vivace de quelques centimètres symbolise l'amour pas seulement pour son parfum volatile mais pour la forme de ses feuilles en forme de cœur. La violette viola odorata est la fleur d'Aphrodite déesse de l'amour chez les Grecs.

Quelle exposition pour les violettes ?

Si vous appréciez les violettes, elles peuvent rejoindre une pelouse légèrement ombragée là où le gazon a parfois un peu de mal pour s'implanter. Les pâquerettes au soleil, les violettes sous l'ombre légère. Il va de soi que la tondeuse devra contourner les violettes en fleur.

Les fleurs de violettes se fécondent seules

Les violettes s’épanouissent très tôt en saison à partir du mois de février, mars à une époque où peu d'insectes visitent les fleurs. Qu'à cela ne tienne, ses fleurs sont "cleistogames" et "autogames" car elles se pollinisent seules par autofécondation. 
Ensuite, les graines myrmécochores (myrméco "fourmi" et chorie "se mouvoir"), riches en lipides tombent au sol et ce sont les fourmis qui assurent la dissémination en les transportant dans leurs fourmilières. 

La multiplication des violettes : pas-à-pas

L'autre méthode de reproduction, ce sont les stolons qui gagnent du terrain pour former ensuite des tapis. A la manière des fraisiers, la multiplication des violettes se réalisent par division de touffe et séparation des stolons en automne ou après la floraison.

Prélever une partie d'un pied de violette à l'aide d'une longue lame genre transplantoir. 

Diviser délicatement la touffe en essayant de récupérer le maximum de racines.  

Couper les stolons avec une paire de ciseaux.  (Les opérations doivent être brèves pour ne pas les déshydrater).

Remplir des godets idéalement avec un terreau spécial "semis et boutures" ou un mélange d'un terreau universel avec un peu sable afin d'alléger le substrat. (Un apport d'engrais serait nuisible). 

Tremper les godets avant la plantation.

 

L'autre méthode de reproduction, ce sont les stolons qui gagnent du terrain pour former ensuite des tapis. A la manière des fraisiers, la multiplication des violettes se réalisent par division de touffe et séparation des stolons en automne ou après la floraison.

Prélever une partie d'un pied de violette à l'aide d'une longue lame genre transplantoir. 

Diviser délicatement la touffe en essayant de récupérer le maximum de racines.  

Couper les stolons avec une paire de ciseaux.  (Les opérations doivent être brèves pour ne pas les déshydrater).

Remplir des godets idéalement avec un terreau spécial "semis et boutures" ou un mélange d'un terreau universel avec un peu sable afin d'alléger le substrat. (Un apport d'engrais serait nuisible). 

Tremper les godets avant la plantation 

Piquer les stolons (sans racines) dans le terreau humide et rempoter les petits éclats dans des godets puis arroser copieusement avec une pomme douce et par-dessous, l'humidité montera par capillarité.

Ombrer les violette avec de la mousse.

Placer le bac à violettes à l'ombre jusqu'à l'enracinement.

Pulvériser au moins une à deux fois par jour les violettes pendant au moins une semaine. 

 

Repost0
9 juin 2020 2 09 /06 /juin /2020 09:17

Une création à la fois insolite et fascinante.

Si un jour vous avez le projet de visiter les Cornouailles, en Angleterre, impossible de passer à côté de cette sculpture organique qui se transforme au fil du temps

Voici une magnifique collaboration entre l’Homme et la nature. Cette sculpture géante réalisée à même le sol est en réalité une œuvre vivante.

Explications.

“The Mud Maid” est une création insolite imaginée par les artistes Pete & Sue Hill. Ces deux créatifs à l’imagination débordante ont représenté, une femme allongée en pleine forêt dans les Jardins perdus de Heligan, dans les Cornouailles, au sud ouest de l’Angleterre.

Mais il ne s’agit pas de n’importe quelle création. Cette sculpture géante est constituée de plantes et de mousses qui se transforment avec les saisons.

La végétation pousse et disparaît au fil du temps. Mais inutile d’en dire plus, je vous laisse la découvrir 

Du Côté de la nature..............Du Côté de la nature..............
Du Côté de la nature..............
Repost0
2 juin 2020 2 02 /06 /juin /2020 06:23

Un remède à l'ancienne ...pour l'été 

Mettez ceci dans votre maison pour éviter d'être envahie par les mouches, cafards, moustiques ect .....Un traitement efficace et peut onéreux...à la portée de tous  

Il vous faut: 

– Vinaigre de cidre ou vinaigre balsamique.

– Un détergent de vaisselle liquide.

– Un bol en verre.

Versez 2 à 3 cm de vinaigre de cidre ou de vinaigre balsamique dans le bol. Ajoutez ensuite quelques gouttes de détergent de vaisselle liquide et agitez pour dissoudre. En déposant le bol dans la zone infestée le soir, vous trouverez de nombreux insectes morts le lendemain. Il semble que l’obscurité et la fraîcheur de la nuit les attirent plus.

Les mouches et autres insectes sont attirés par le vinaigre à cause de l’odeur qui ressemble à celle de la pourriture des fruits. En s’en approchant pour se nourrir, ils vont se noyer grâce au détergent.

voilà c'est simple , efficace et pas cher 

Repost0
26 mai 2020 2 26 /05 /mai /2020 05:55

La lutte contre les pissenlits doit cesser

Combattre les pissenlits enrichit les marchands de pesticides mais nuit à la terre

autant qu'aux abeilles et autres pollinisateurs.

Les pissenlits sont vus d’un mauvais œil. Ils se multiplient en un rien de temps et s’introduisent sur nos pelouses sans y être invités. Résultat ? Les jardiniers, amateurs ou professionnels s’acharnent à les arracher. Mais au fond, qu’on-fait ces plantes pour mériter pareil traitement ? A priori, pas grand-chose. Au Canada, des spécialistes appellent même à ne plus lutter contre elles. Explications.

Si ce combat contre le pissenlit est si pratiqué, c’est avant toute chose parce qu’il serait particulièrement rentable… Tel est du moins l’avis de Claude Lavoie, biologiste, cité par Radio Canada.

« Ça ne date pas d’hier. Si vous regardez les publicités pour l’aménagement paysager, on voit toujours que, pour les hommes, la pelouse, c’est comme une bête à maîtriser. Le pissenlit est jaune et c’est la plante parfaite pour les vendeurs de pesticides. Il n’y a jamais moyen de s’en débarrasser. C’est des ventes à répétition. »

Autrement dit, des pros du marketing auraient tout fait pour faire naître et entretenir l’idée qu’une pelouse digne de ce nom est une pelouse uniformément verte dont rien ne dépasse…

Une obsession irrationnelle qui n’est pas sans poser quelques problèmes.

« Maintenir des pelouses vertes, ça demande énormément d’énergie. Ça demande du pétrole, des engrais qui sont des polluants, ça demande énormément d’eau. »

De plus, note Valérie Fournier, professeure titulaire au Centre de recherche et d’innovation sur les végétaux de l’Université Laval, cette lutte anti-pissenlits nuit à la bonne santé des insectes pollinisateurs, notamment des abeilles.

« Au printemps, on a souvent un manque de fleurs alors que les abeilles refont leur colonie. Le pissenlit tombe à point pour les nourrir de manière bien nutritive. »

En résumé, tuer les pissenlits abîme la terre, nuit aux abeilles et ne ferait qu’engraisser les vendeurs de pesticides. Et, pour couronner le tout, c’est un combat sans fin puisque les pissenlits finissent presque toujours par revenir.

Le mieux est donc d’abandonner cette lutte et de se rassurer avec ces mots de Valérie Fournier :

« On veut une diversité florale. Le pissenlit ne va pas devenir une plante dominante. Il faut laisser la nature faire un équilibre. »

On ne saurait mieux dire…

Repost0
21 mai 2020 4 21 /05 /mai /2020 16:17

Le  bon air  des abeilles..........

Les abeilles des Vosges sont en pleine forme. Pierre Stephan, apiculteur en Alsace, a le sourire. En 20 ans, ses abeilles n’ont jamais autant produit de miel. Pierre Stephan est apiculteur en Alsace dans le Parc régional des Vosges du Nord. En vingt ans, il n’a jamais connu un début de saison pareil, la production de ses abeilles explose. Selon lui, le confinement y est pour beaucoup. Outre une météo favorable, la baisse des activités des agriculteurs a réduit les traitements. Ainsi, "tout est calme et moins pollué, les abeilles peuvent butiner sans être dérangées".Moins de pesticides, moins de polluants, et les abeilles retrouvent forme et santé...Tout le monde a pu le remarquer : en cette période de confinement, la nature a repris ses droits, elle s'épanouit en ce début de printemps.Les chants des oiseaux se font plus présents dans les jardins. On en aperçoit de plus en plus dans les arbres...Moins de pesticides dans l'air, moins de pollutions sonores... Et la nature revit...Les abeilles menacées d'extinction retrouvent de la vigueur...On le sait... les abeilles sont en danger : depuis des années, des colonies entières sont décimées en raison d'une agriculture intensive, de la monoculture, et de l'utilisation de ces pesticides.Certains miels sont eux-mêmes pollués et contiennent des résidus dangereux, il est donc urgent d'agir pour interdire ces substances délétères. Le covid-19 s'est chargé de remettre de l'ordre dans cette utilisation abusive de produits toxiques. Voilà une leçon dont nous devons tirer profit...Sans les abeilles, on le sait, plus de pollinisation, sans les abeilles, un grand nombre de cultures sont vouées à l'extinction pure et simple...Sans les abeilles, l'homme lui-même est menacé car des équilibres écologiques essentiels sont mis en péril.Cessons de malmener notre planète, de la polluer dans tous ses espaces : sur terre, dans les mers, les océans.Notre agriculture doit être plus respectueuse de l'environnement.Les abeilles vont mieux, mais pour autant, les effets du confinement risquent d'être bien éphémères : : les rejets de CO2 sont actuellement en forte baisse. "Le Haut Conseil pour le Climat estime que, depuis le début du confinement, ils ont diminué, en France, d’environ 30%, ce qui est énorme : conséquence directe de la baisse de l’activité économique et des transports.""Mais, ceci n’est qu’une parenthèse, et la plupart des experts anticipent un effet rebond au moment de la reprise des activités, comme cela avait été observé après la crise financière de 2008. Malgré l’épidémie, nous continuons à émettre beaucoup trop de CO2, pour des raisons structurelles, notamment notre dépendance à l’électricité. Même si une plus grande partie de la population mondiale travaille à domicile, les gens ont toujours besoin du réseau électrique pour s’éclairer, se connecter à l’internet, pour se chauffer."

 

Repost0
19 mai 2020 2 19 /05 /mai /2020 06:09

Vous aimez l’originalité, vous possédez, une maison ? une ferme ou un petit chez-soi bien à vous en ville ou à la campagne Si vous avez besoin de plus d'intimité lorsque vous êtes dans votre jardin, voilà quelques bonnes idées. En bois, en pierre, en fer forgé, ou de récups... Découvrez des jolies Idées pour la clôture de jardin, des palissades, murs et brises-vue.

En voici une si vous avez la passion des cartes.......

Ou celle des fleurs.....

Plus sauvage ...mais aérée

Si vous aimez le bois sculpté........

A moins que vous soyez passionné de  tennis....

où de décors plus rêveur ! 

Récupérateur peut-être ?

Pour terminer cette série aujourd'hui...........Un décor nature & original .........

D'autres idées dans un prochain billet ............rendez-vous la semaine prochaine

Repost0
15 mai 2020 5 15 /05 /mai /2020 08:06

Vous aimez l’originalité, vous possédez, une maison ? une ferme ou un petit chez-soi bien à vous en ville ou à la campagne Si vous avez besoin de plus d'intimité lorsque vous êtes dans votre jardin, voilà quelques bonnes idées. En bois, en pierre, en fer forgé, ou de récups... Découvrez des jolies Idées pour la clôture de jardin, des palissades, murs et brises-vue.

D'autres idées dans un prochain billet ............rendez-vous la semaine prochaine

Repost0
11 mai 2020 1 11 /05 /mai /2020 09:25
Du Côté de la nature..............

Que vous soyez jardinier débutant ou averti, vous ne pouvez pas ne pas avoir entendu parler des fameux « Saints de Glace ». Quand seront-ils de passage ? Faut-il se conformer aux dictons populaires et attendre qu’ils soient passés pour commencer le potager et installer les jardinières ? Que doit-on redouter de cette période?

 

Les Saints de Glace, qu’est-ce que c’est?

Les « Saints de Glace » désignent une période du mois de mai qui est traditionnellement associée à la lune rousse, qui intervient après Pâques. Il s’agit, dans les faits, de quelques jours un peu critiques au jardin, durant lesquels des gelées tardives peuvent survenir.

C’est quand? La date des Saints de Glace

Inutile de chercher quand seront les Saints de Glace cette année

C’est tous les ans à la même date : les 11, 12 et 13 mai. Ces trois dates correspondent respectivement, dans l’ancien calendrier, à la Saint Mamert, Saint Pancrace et Saint Servais. Dans les régions les plus fraîches, on rajoute un ultime compère : Saint Urbain, célébré le 25 mai.

Peut-on planter avant les Saints de Glace ou doit-on attendre?

Bien entendu, il est possible de planter tous les végétaux qui résistent au gel avant cette période : arbres, arbustes et vivaces rustiques.

Par contre, évitez d’installer au jardin les fleurs annuelles gélives (les pétunias, les impatiens...) et les tous les légumes frileux comme les tomates, les aubergines, les courgettes, les piments. Un autre facteur à prendre en compte est, évidemment, la région où se situe votre jardin. Les risques de gelées tardives sont bien moindres à Nice qu’à Strasbourg où il vous faudra attendre la fin mai pour être totalement sorti de la zone de danger.

Ceci étant dit, dans les faits, statistiquement, il semble que le risque de gel ne soit pas si important.

Alors, si cela fait 10 jours que vous jardinez en t-shirt et que vous êtes impatient de commencer votre potager, rien ne vous empêche d’installer quelques pieds de tomates. Gardez cependant un œil sur les prévisions météorologiques, mais aussi sur le ciel car les nuits sans nuages sont propices aux gelées. Prévoyez de quoi protéger vos semis et plants du froid… au cas où… et tout devrait bien se passer!

Par contre, si vous faites partie des jardiniers de nature inquiète, pas très joueurs ou étourdis : patientez! Après tout, chaque chose en son temps… et plantés tardivement, mais en sol bien réchauffé, des légumes installés fin mai ou début juin rattraperont vite ceux plantés beaucoup plus tôt.

 

Bon nous pouvons y aller ? je t"'attends -moi ! ! !

 

Repost0
5 mai 2020 2 05 /05 /mai /2020 05:59

Vous souvenez-vous du tablier de Votre grand-mère ?

En voici ici son histoire:

Les mères et grand-mères portaient un tablier par-dessus leurs vêtements pour les protéger car elles avaient peu de robes de rechange. En fait, il était beaucoup plus facile de laver un tablier habituellement en coton qu’une robe, une blouse ou une jupe, faites d’autres tissus. Le principal usage du tablier de grand-mère était donc de protéger la robe, mais en plus de cela:

Il servait de gant pour retirer un plat brûlant du fourneau, bien avant l’invention des « mitaines à fourneau ».

Il était merveilleux pour essuyer les larmes des enfants et, à certaines occasions, pour nettoyer les frimousses salies.

Depuis le poulailler, le tablier servait à transporter les oeufs, les poussins à réanimer, et parfois les œufs à moitié éclos, que maman déposait dans un fourneau tiède afin de faciliter leur éclosion.

Quand il y avait de la visite, le tablier servait d'abri aux enfants timides… d’où l’expression : «Se cacher dans les jupons de sa mère».

Par temps frais, maman le relevait pour s’y emmitoufler les bras et les épaules. Par temps chaud, alors qu’elle cuisinait devant le poêle à bois, elle y épongeait la sueur de son front.

Ce bon vieux tablier faisait aussi office de soufflet, alors qu’elle l’agitait au dessus du feu de bois pour le ranimer.

C'est lui qui servait à transbahuter pommes de terre et bois sec jusque dans la cuisine.

Depuis le potager, il servait de panier pour de nombreux légumes ; après que les petits pois aient été récoltés, venait le tour des choux. En fin de saison, il était utilisé pour ramasser les pommes tombées de l'arbre.

Quand des visiteurs arrivaient à l’improviste, c'était surprenant de voir avec quelle rapidité ce vieux tablier pouvait faire la poussière.

A l'heure du repas, grand-mère allait sur le perron agiter son tablier, c’était signe que le dîner était prêt, et les hommes aux champs savaient qu'ils devaient passer à table.

Grand-mère l'utilisait aussi pour sortir la tarte aux pommes du four et la poser sur le rebord de la fenêtre, afin qu'elle refroidisse ; de nos jours sa petite fille l’y pose aussi, mais pour la décongeler... Autres temps, autres mœurs!

Il faudra de bien longues années, avant que quelqu'un invente un vêtement, qui puisse rivaliser avec ce bon vieux tablier utile à tant de choses.

Danger ? On deviendrait bien fou aujourd’hui rien que de songer à la quantité de microbes qui pouvaient s’accumuler sur le tablier en une seule journée ! !

En réalité, La seule chose que les enfants de l’époque aient attrapée au contact du tablier de maman ou de grand-maman, c’est de l’amour !

Repost0