Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

Le petit dernier

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

 

 

 
 

 .         

17 novembre 2020 2 17 /11 /novembre /2020 08:51

Au goût du jour…..( clin d'œil)

La vie sous l’Ancien Régime

La représentation pessimiste de cette période de l’Histoire de France relève d’une position héritée des Lumières et de l’idée de progrès, et rejette pêle-mêle la religion, la philosophie, les valeurs et les efforts déployés par nos ancêtres pour faire face à l’adversité et à la précarité de leurs conditions d’existence. Leurs descendants ont souvent trouvé que l’industrialisation et l’exode rural du XIXe siècle avaient rendu les conditions de vie bien plus pénibles, accréditant ainsi le souvenir d’un temps sinon béni, du moins agréable.

 

Sous le règne des Bourbons, l’existence était rude : climat éprouvant, alimentation déficiente, spectacle permanent de la mort et des maladies incurables. À ces conditions s’ajoutait le cadre rigide d’une société figée dans des hiérarchies immuables, révérant un souverain lointain et courbant sous le poids d’une religion traditionnelle.

Pourtant, les hommes étaient heureux. Ils le disent, l’écrivent, le chantent. Leurs témoignages, mémoires, journaux intimes, récits, louent un art de vivre à la française, le goût d’une culture singulière, d’un patrimoine, d’une gastronomie enviée, de codes comportementaux élégants. Dès lors, comment expliquer que la Révolution française ait pu s’élever contre une telle conception de la société et des rapports humains ?

L’historienne Agnès Walch répond à cette question en explorant la vie quotidienne des Français sous l’Ancien Régime. Dans un grand récit nourri aux meilleures sources et écrit d’une plume enlevée, elle donne à voir et à entendre les voix d’un passé oublié qui sut conjuguer la rudesse et la « douceur de vivre », selon la formule de Talleyrand. Professeur des universités, elle est spécialiste de l’Ancien Régime ainsi que de l’histoire du mariage et du couple. Elle a notamment publié Histoire du couple en France et Histoire de l’adultère.

 

Référence pratique :
La vie sous l’Ancien Régime, par Agnès Walch. Éditions Perrin
368 pages. Format : 14,2 x 21,2 cm. 24 euros
ISBN : 978-2-262074340. Paru en février 2020

Repost0
16 novembre 2020 1 16 /11 /novembre /2020 06:24

Le forceps……….( des sénateurs)

La réforme des retraites, imposée Samedi soir par surprise au Sénat !

Les sénateurs ont fait rentrer par un amendement de dernière minute la réforme des retraites massivement report de l'âge de départ, allongement de la durée des cotisations ..

La réforme des retraites vient d'être validée samedi soir à 19H au sénat, alors que des millions de Français la refusaient Bien pratique l'état d'urgence sanitaire !

Mais y avait-il urgence  à passer la loi sur la réforme des retraites ? 

Lire la suite

Repost0
2 novembre 2020 1 02 /11 /novembre /2020 09:55

Selon le conseil d'un berger pour tondre son peuple….

Le Berger et le Loup 

 

Un regard sans fard et sans concession porté sur la façon de manipuler les masses au XXIe siècle et les travers humains rendant la chose aisée : un anthropomorphisme inversé qu’un La Fontaine, en son temps, n’aurait sans doute point renié On peut utiliser les méthodes de berger chez des humains. En effet, la différence entre le comportement des moutons et celui des humains, c’est que justement il n’y a aucune différence. Le secret est là. Il n’est pas ailleurs. Donc quand on veut faire passer une loi, impopulaire, qui ne fait pas plaisir, eh bien on le fait pendant que la population a peur. Par exemple, on parle de crise climatique, de crise de la dette, de crise financière, de tempêtes, de canicule, de terrorisme, de crise sanitaire, etc.

À cause du coronavirus, on a réussi à confiner, non pas des milliers de moutons, mais des milliards d’humains, sur toute la planète, sur toute la Terre. Des humains. Confinés comme des animaux. Des humains déshumanisés. Et le pire, le plus révoltant, le plus dramatique, c’est que les chefs rebelles ferment leur gueule. Les grands chefs acceptent aussi leur confinement. La seule solution pour s’évader de ce piège machiavélique serait un réveil collectif. Mais perdre son temps à essayer d’éclairer les blaireaux. Cela ne sert à rien, car lorsqu’on explique la stratégie dont sont victimes les moutons, soit le mouton est déjà éveillé, et dans ce cas toutes les explications sont inutiles, soit le mouton ne comprendra rien à ce qu’on lui raconte...

(Source : Xavier-Louis de Izarra)

Repost0
29 septembre 2020 2 29 /09 /septembre /2020 06:14

Sept ponts détruits en cinq nuits sur l’autoroute A10

Ce chantier colossal et spectaculaire permet de préparer l’élargissement de l’autoroute, qui passera à deux fois quatre voies au nord d’Orléans à l’horizon 2023-2024.

En pleine nuit sur l'A10 en ce début d'automne, quelques privilégiés peuvent assister à un spectacle hors norme : sur la chaussée fermée au trafic, une quarantaine d'engins de chantier s'activent pour boucler un chantier exceptionnel en un temps record : la destruction de sept ponts en cinq nuits, jusqu'au 29 septembre, entre la bifurcation de l'A19 et celle de l'A71, à proximité d'Orléans. Ces travaux qui mobilisent une cinquantaine d'agents s'inscrivent dans le projet d'élargissement de l'A10 à quatre voies sur ce secteur. Les ponts qui enjambaient l'autoroute étaient trop étroits, ils ont donc été doublés par des ouvrages neufs, plus larges, qui les rendent désormais inutiles, d'où leur destruction.

Entre 20 heures et 6 heures du matin

Pour éviter de trop perturber la circulation sur ce tronçon qui voit passer 68 000 véhicules par jour, il a été décidé d'intervenir entre 20 heures et 6 heures du matin, en déviant le trafic.

Cinq nuits, jusqu’au 29 septembre, pour venir à bout de sept ponts entre la bifurcation de l’A19 et celle de l’A71, à proximité d’Orléans./LP/Vinci Autoroutes  

Au sol, une épaisse couche de sable est répandue afin de protéger la chaussée. Une machine impressionnante armée d'une pince coupante vient alors grignoter le béton et les ferrailles des ouvrages d'art, d'abord le tablier, puis les piles, avant que les pelleteuses et les camions n'entrent en scène pour déblayer les gravats.« L'intervention est millimétrée, tout est minuté. Mais si jamais on dérapait, on reporterait car on ne peut pas se permettre de ne pas rouvrir à l'heure », précise Vinci, qui va désormais pouvoir s'attaquer à une nouvelle phase du chantier, la création des nouvelles voies de circulation et la réorganisation de l'échangeur de l'A71, avec, là encore, des opérations spectaculaires à venir.

Repost0
23 septembre 2020 3 23 /09 /septembre /2020 09:00

C’est fait depuis hier nous venons de basculer de l’été à l’automne , petite explication.

L'automne est la saison qui succède à l'été et précède l'hiver. Dans l'hémisphère nord, l'automne commence lors de l'équinoxe de septembre -- date variable selon les années (21, 22, 23 septembre) et s'achève au moment du solstice de décembre, le 21 décembre. Dans l'hémisphère sud, l'automne débute avec l'équinoxe de mars -- le 20, 21 mars -- et se termine lors du solstice de juin, le 21 juin. La durée de cette saison est donc variable, avec un avantage pour l'hémisphère boréal où il dure 90 jours contre 92,7 en moyenne dans l'hémisphère sud.

L'automne se caractérise notamment par une diminution progressive des températures extérieures, un temps plus fréquemment pluvieux et humide et une baisse de luminosité importante (les jours diminuent jusqu'au solstice de l'hiver). Dans les régions tempérées, l'automne est aussi marqué par les forêts qui s'habillent de couleurs flamboyantes et la chute des feuilles des arbres.

Le mot français automne est apparu au XIIe-XIIIe siècle. Il vient du latin automnus. Le terme serait d'origine étrusque et apparenté à augere qui signifie « croître ». En effet, cette période de l'année était longtemps associée au temps de la récolte (fruits et légumes de l'été : pommes, poires, raisins, figues, noix, tournesols, maïs, etc.) et donc du « gain ». Ce n'est qu'à partir du XVe siècle que l'automne devient, au sens figuré, synonyme de déclin, de la vieillesse, du crépuscule d'une vie.

Son " Histoire"

 

L'automne se caractérise notamment par une diminution progressive des températures extérieures, un temps plus fréquemment pluvieux et humide et une baisse de luminosité importante (les jours diminuent jusqu'au solstice de l'hiver). Dans les régions tempérées, l'automne est aussi marqué par les forêts qui s'habillent de couleurs flamboyantes et la chute des feuilles des arbres.

Le mot français automne est apparu au XIIe-XIIIe siècle. Il vient du latin automnus. Le terme serait d'origine étrusque et apparenté à augere qui signifie « croître ». En effet, cette période de l'année était longtemps associée au temps de la récolte (fruits et légumes de l'été : pommes, poires, raisins, figues, noix, tournesols, maïs, etc.) et donc du « gain ». Ce n'est qu'à partir du XVe siècle que l'automne devient, au sens figuré, synonyme de déclin, de la vieillesse, du crépuscule d'une vie.

 

Bonne saison 

Repost0
8 septembre 2020 2 08 /09 /septembre /2020 06:06
Le comble du comble...............

Liberté, liberté chérie ….

 

Mais ou vat-on ? c’est un comble ! je crois que non seulement nous vivons masqués mais en en plus nous marchons sur la tête dans un Monde à l’envers ! ! !

Dans le Var, un couple de retraités ne peut plus accéder à sa maison squattée. Les occupants ont changé les serrures et refusent de quitter les lieux.

C’est une mésaventure qui n’est pas sans rappeler plusieurs autres affaires du même type. À Théoule-sur-Mer, dans le Var, un couple de retraités ne peut plus accéder à sa propriété depuis plusieurs semaines. Une résidence secondaire pour ce couple de Lyonnais qui leur permet, à chaque été, de profiter d’un séjour en famille.

Mais cette année, une mauvaise surprise a contrarié Henri et sa femme. Arrivés sur les lieux, la maison était occupée par des squatteurs. « Ils m’ont insulté parce que j’étais propriétaire, du coup j’ai dormi dans ma bagnole », témoigne-t-il sur RTL. Les occupants sont entrés par effraction le 19 août dernier, soit deux jours avant l’arrivée du couple.

Désormais, face au refus des squatteurs de quitter les lieux, Henri doit prouver qu’il est bien le véritable propriétaire des lieux. La loi indique que, passés les deux jours de squat, la police ne peut plus intervenir pour expulser les occupants sans une décision judiciaire longue de plusieurs semaines, voire de plusieurs mois. Si le couple décide d’expulser de lui-même les squatteurs, il s’expose à une peine de trois ans de prison et de 30.000 euros d’amende pour violation de domicile.

 

Repost0
26 août 2020 3 26 /08 /août /2020 22:46

Les premiers de la saison

Deux frères ont cueilli ce mardi midi une cagette entière de Cèpes au niveau d'Angoisse dans le Périgord Vert.

La cueillette a eu lieu ce mardi matin - .

Les premiers cèpes sont là ! Il suffit de regarder les photos de la cueillette de deux frères à Angoisse ce midi pour le croire. Ils ont trouvé sous des châtaigner de nombreux cèpes. Même si la récolte n'a pas été pesée, ils sont repartis avec une cagette entière. 

C'est la première fois de l'été qu'ils en trouvent autant. "On va les déguster avec des pommes de terre en persillade ou en petite omelette, le tout accompagné d'une belle pièce de viande" raconte Patricia qui a vu son petit-ami et le frère de celui-ci rentrer avec les champignons. 

Source: https://www.francebleu.fr/perigord

Repost0
24 juillet 2020 5 24 /07 /juillet /2020 09:00

Souriez, vous êtes suivi ! ! !

Il l’avait promis, mais quelqu’un, sérieusement, y croyait-il ? Lorsque Google a mis la pression sur les pays pour qu’ils recourent à son application de tracing pour le Covid et abandonnent leurs recherches propres, il avait promis la confidentialité. Pourtant, comme le révèle le New York Times, et le tait respectueusement la presse française, Google peut toujours collecter les données de localisation. Souriez, vous êtes suivi! D’autant plus que le principe même du traçage numérique des personnes n’est en soi absolument pas remis en cause … seules ses modalités sont discutées.

Après avoir promis en avril de protéger les données des utilisateurs de la nouvelle application développée par Google avec Appel, plusieurs pays réticents, comme l’Allemagne ou la Suisse, ont accepté de l’utiliser. Et plus de 20 millions de fois, l’application a été activée. Pourtant, Ô surprise, Google garde l’accès aux données de géolocalisation. Dixit le New York Times :

Lorsque Google et Apple ont annoncé, en avril dernier, des projets de logiciels gratuits pour aider à alerter les gens de leur éventuelle exposition au coronavirus, les entreprises ont fait la promotion de ce logiciel comme « préservant la vie privée » et ont déclaré qu’il ne permettrait pas de suivre les déplacements des utilisateurs. Encouragés par ces garanties, l’Allemagne, la Suisse et d’autres pays ont utilisé le code pour développer des applications nationales d’alerte aux virus qui ont été téléchargées plus de 20 millions de fois.

Mais pour que les applications fonctionnent sur les smartphones équipés du système d’exploitation Android de Google – le plus populaire au monde – les utilisateurs doivent d’abord activer le paramètre de localisation de l’appareil, qui active le GPS et peut permettre à Google de déterminer leurs positions.

Les autorités de certains pays, comme la Suisse ou le Danemark, se sont – en vain – adressés à Google pour obtenir le droit des utilisateurs à recourir à cette application sans être suivi.

« Les utilisateurs devraient pouvoir utiliser ces applications de traçage de proximité sans aucune liaison avec d’autres services », a déclaré le Dr Sang-Il Kim, chef du département de la transformation numérique à l’Office fédéral de la santé publique, qui supervise l’application nationale d’alerte aux virus.

Un pas, timide, est fait, notamment en Allemagne, où l’on commence à se dire que beaucoup trop de pouvoir, finalement, est accordé à deux compagnies. Certes, mais aucune remise en cause du fait même de recourir à la technologie pour maîtriser le déplacement d’êtres humains. Rien. Ce qui est discuté est la manière, pas le principe. L’on veut nous faire accepter le principe d’un suivi technologique de nos déplacements, nous faire ergoter sur ses modalités techniques, mais surtout pas le remettre en cause en tant que tel.

Il paraît que c’est « le progrès« . Soit. Mais que signifie ce « progrès » ? Il se réduit au progrès technologique, même quand celui-ci est liberticide, même quand celui-ci réduit l’humanité à un tas d’animaux pucés pour les retrouver en cas de perte ? Etrange vision particulièrement réductrice du « progrès ». Vision de laquelle l’homme est totalement absent.

PS: L’on appréciera la discrétion de la presse française sur le sujet. A souligner, un résumé en français de cette publication du NYT ici.

Repost0
16 juillet 2020 4 16 /07 /juillet /2020 18:25

Pourquoi maintenir, « malgré la crise sanitaire sans précédent qui frappe durement notre pays », le feu d’artifice du 14 juillet sans public pour le contempler ?

L’État d’urgence sanitaire est officiellement terminé depuis le 10 juillet. Les mesures exceptionnelles, les restrictions de libertés et autres zèles réglementaires sont donc supposés être redevenus anticonstitutionnels car non votés et non conformes aux principes établis dans la constitution de 1958.

Ils sont donc censés disparaître.

Sauf… Sauf que depuis 1958, il y a eu la déclaration de Rio, la conférence de Stockholm, la loi Barnier, l’affaire du sang contaminé, la vache folle, les lasagnes à la viande de cheval et mille autres petites et grandes catastrophes médiatisées, mille petites et grandes fins du monde, mille raisons d’appliquer le principe de précaution, selon lequel « l’absence de certitudes… ne doit pas retarder l’adoption de mesures ».

Sauf que depuis 1958, la logique du monde s’est inversée : ce n’est plus ni la connaissance, ni la raison, ni la responsabilité qui dirigent le monde, mais l’arrogance, la lâcheté et la bêtise.

Arrogance

L’arrogance, c’est de pérorer fièrement, tel un yorkshire aboyant devant une meute de rottweilers, en décidant de maintenir le feu d’artifice du 14 juillet « malgré la crise sanitaire sans précédent qui frappe durement notre pays », c’est d’ériger un « symbole de la résilience de notre capitale et de notre Nation » pour rendre « hommage à tous les héros du quotidien qui ont œuvré pendant la durée de l’épidémie »…

L’arrogance, c’est dire être fier d’être Français, d’être Parisien et d’être un survivant de l’apocalypse, en éclipsant totalement les chiffres qui font de la France, de la région parisienne et de Paris un des épicentres de la pandémie, l’un des lieux au monde qui a été le plus touché, où le taux de mortalité a été parmi les plus élevés et où la politique publique peut se résumer en un seul mot : rien.

Ne rien faire, ne pas se soigner, ne pas se regrouper, ne pas sortir de chez soi, faire le dos rond et attendre que ça passe.

L’arrogance, c’est de fêter en fanfare un gigantesque fiasco sanitaire, économique et politique.

Lâcheté

La lâcheté, c’est de céder à la peur. Pire, c’est d’entretenir la peur, par commerce sans doute pour certains, mais surtout par précaution, pour se couvrir, pour éviter d’avoir un jour à s’expliquer, d’avoir à répondre aux questions, d’être forcé de montrer que l’on est capable de répondre, que l’on est response-able. Le terme est bien plus explicite en anglais.

La lâcheté, c’est d’interdire les rassemblements de plus de 5000 personnes quelle que soit la promiscuité de celles-ci, et donc par application stupide, de transformer en no man’s land tout le quartier du Champ-de-Mars, du Trocadéro, du Pont de l’Alma, de l’île aux Cygnes… Pas pour éviter quoi que ce soit, mais parce que l’on ne sait jamais : on ne sait jamais, si l’épidémie pouvait repartir.

Comme si les gens n’avaient pas compris ce qu’il se passait, ce qui s’était passé. Comme si les gens étaient incapables de prendre leurs responsabilités. Comme si les gens n’avaient pas compris qui la maladie frappait en premier, comment on pouvait réduire les risques, à quoi on devait s’attendre si on l’attrapait…

La lâcheté, c’est d’interdire dans l’unique but de pouvoir se couvrir si besoin, en incriminant l’incivilité et le non-respect des consignes, en reportant la faute sur les citoyens.

Bêtise

La bêtise, c’est de bloquer la moitié d’une ville, de dépenser une somme faramineuse, d’augmenter encore plus que d’habitude les embouteillages, pour un spectacle que personne n’aura le droit de regarder, que personne ne regardera et qui n’a comme unique objectif déclaré que celui de transformer en victoire un magnifique cafouillage, une flagrante impréparation et une gigantesque panique.

La bêtise, c’est de croire depuis des années des politiciens dont l’unique slogan est de proclamer tous en chœur comme un seul homme : « J’ai l’honneur de vous annoncer que pour enrichir le royaume je vais faire périr tous les nobles et prendre leurs biens ». De les croire et de constater les dégâts sans rien faire.

La bêtise, c’est d’être gouverné par le roi Ubu.

 

 

Repost0
10 juillet 2020 5 10 /07 /juillet /2020 16:01

Du vert au rouge............Fessenheim fermée, hiver risqué !

L’électricité est un bien essentiel qui nécessite une marge de puissance pour répondre aux besoins impromptus et aux inévitables incidents techniques afin d’assurer en permanence une production correspondant au besoin.

Or, suite à l’arrêt définitif volontaire des deux réacteurs de Fessenheim, le président de Réseau de transport d’électricité (RTE) annonce, pour cet hiver, un risque de coupure de courant qui serait dû à la crise sanitaire qui retarde les travaux de maintenance.

Mais pourquoi, alors, arrêter des réacteurs nucléaires qui fonctionnent ?

Pour diversifier les sources de production, répond le gouvernement. La bonne blague ! Pour plus de sécurité, il faudrait donc compter sur le vent et le soleil aléatoirement variables et intermittents.

À l’horizon 2035, une forte diminution de la capacité nucléaire et une augmentation des éoliennes et du photovoltaïque entraînent un risque croissant de manque de puissance. RTE explique que, sans la reprogrammation de fonctionnement des centrales nucléaires par EDF, il aurait pu manquer la puissance appelée par 15 millions de Français, soit environ 15 gigawatts (GW).

Malgré cette gymnastique technique, il manquera encore 3 GW en février 2021. Et la puissance fermée à… Fessenheim est de 1,8 GW.

Et ce n’est pas l’importation qui comblera le manque de puissance, malgré la confiance affichée par l’ancien député François Brottes, devenu président de RTE. Il estime qu’il pourra toujours compter sur 10 GW provenant de chez nos voisins européens, en cas de pointe.

Si le vent ou le soleil font défaut en France, ce sera aussi le cas chez nos voisins. La coopération entre les gestionnaires de réseau européens a ses limites. Chaque pays servira en premier ses propres intérêts.

En décidant l’arrêt de Fessenheim, puis de douze autres réacteurs en état de fonctionnement, avant 2035, le pouvoir politique décide, en réalité, de déléguer la sécurité d’approvisionnement en électricité aux particuliers. Confronté à un service public qui se délite, chacun devra acheter des batteries et des groupes électrogènes pour assurer, chez soi, une fourniture continue d’électricité. Tant pis pour ceux qui n’en auront pas les moyens : ils achèteront des bougies… en espérant ne pas être dans un ascenseur et que la nourriture dans le congélateur ne décongèle pas !

Cette décision d’arrêter des réacteurs nucléaires en parfait état de fonctionnement ne relève pas d’un raisonnement technique ni économique quelconque au service de l’intérêt général mais d’une décision politique résultant d’une promesse de campagne faite par François Hollande, en 2012, pour obtenir les voix des « Verts » antinucléaires.

Nos hommes politiques devraient sans doute se réinventer et « changer de logiciel »…

Repost0
8 juillet 2020 3 08 /07 /juillet /2020 16:20

RÉSEAUX SOCIAUX "Facebook lance un nouvel outil pour faire du ménage dans vos anciennes publications"

Avec « Manage Activity »,

tout message jugé indésirable par son auteur peut être définitivement effacé ou archivé

 

Facebook a annoncé  mardi dernier l’arrivée d’une fonction permettant aux utilisateurs de faire disparaître définitivement ou non des messages de leur page sur le réseau social. Baptisé « Manage Activity » (gestion d’activité en français), le dispositif est destiné à « rendre plus facile une présentation de votre présence sur Facebook, qui reflète davantage la personne que vous êtres aujourd’hui », indique l’entreprise dans un communiqué sur son site Internet.

Les publications devenues indésirables peuvent ainsi être supprimées. Elles resteront alors dans la corbeille pendant 30 jours avant d’être effacées pour toujours, ce qui donne la possibilité aux internautes de changer d’avis. Il est également possible d’archiver des posts, c’est-à-dire de les rendre invisibles sur le mur mais de les conserver malgré tout. Ces messages sont accessibles et consultables à tout moment par l’utilisateur qui a choisi de les mettre de côté.

Supprimer plusieurs posts en un seul clic

« Manage Activity » sera déployé à partir de  ce mardi et sera d’abord disponible sur les versions iOS et Android des applis Facebook Lite et Facebook. La fonctionnalité fera par la suite son apparition sur la déclinaison pour le web du réseau social.

Afin d’aider les utilisateurs à trouver et sélectionner les publications dont ils souhaitent se débarrasser, Facebook a créé des outils disponibles au sein de la fonctionnalité. Cette dernière propose par exemple de rechercher les posts contenant des mots-clés spécifiques ou de sélectionner plusieurs messages qui pourront être effacés ou archivés en un seul clic.

« Que vous entriez sur le marché du travail à la fin de vos études ou que vous tourniez la page d’une ancienne relation, nous savons que la vie des gens est remplie de changements », résume Facebook au sujet de la fonctionnalité que de nombreux utilisateurs réclamaient.

 

Repost0
26 juin 2020 5 26 /06 /juin /2020 09:33
Un certain Art de vivre

J'ai retrouvé mon soleil.............

Bonjour, cela fait plaisir de reprendre le chemin du clavier après 10 jours d’interruption ! Tout cela à cause d’une panne informatique majeure qui m'a permis d’apprendre mon impuissance devant un tel événement ! Malgré quelques connaissances en ce domaine !    Voilà les faits ; " tu quittes ton écran le soir le temps d’une pause pour le dîner du soir puis tu reviens au clavier pour programmer ton billet du lendemain et là c’est le drame............tu apprends que DD SSD va te lâcher qu’il faut le remplacer de toute urgence que l’échec est imminent et imprévisible ! . bon et bien que faisons-nous ? Compte tenu bien sûr que pour faciliter la tâche impossible d’intervenir sur mon PC bloqué par cet avertissement !..... Hé bien après l’appel au secours du technicien familial de service par vidéo/conférence ! Verdict ! Impossible de mettre en route à distance ! Il faut avoir recours à l’informaticien du coin qui lui réglera le problème par le remplacement pur et simple du SSD et me rendra ma machine prête pour poursuivre notre aventure ensemble …......... 

Voilà le bilan de cette perturbation bien involontaire pour laquelle je n’étais pas préparé ! Qui va m’occuper de nombres heures encore à tout remettre en ordre de marche, car quelques pertes de données & logicielles figurent au constat de cet événement ….... 

Moralité ; Je considère cette panne comme une expérience, j’avais besoin de toucher le fond à ce niveau, pour comprendre qu’il ne faut pas négliger les sauvegardes & surtout ne pas se croire arrivé trop tôt, c’est la machine et son système qui nous domine et continuera à nous dominer et je crains pour encore quelques années ............

On dit toujours que ça n’arrive qu’aux autres. J’usqu’au jour où les autres c’est toi !  

 

Bonne journée

Repost0
25 juin 2020 4 25 /06 /juin /2020 18:43

 

Repost0
23 juin 2020 2 23 /06 /juin /2020 11:26
Dans l'attente d'une reprise..........Dans l'attente d'une reprise..........

 

Repost0