Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

Le petit dernier

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

 

 

 
 

 .         

20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 17:08

 

 

elegance.gif     ecoute   

 

 

 

 

Qu’avec élégance ces choses-là sont dites !!!!!

Bravo aux femmes d’esprit...ça  nous change un peu de la politique !!!!

 

Pas mal  ....


 

   Une façon élégante de dire certaines choses.

Un homme d'affaires fait la rencontre d'une très belle femme.. 
Après quelques heures, ils conviennent de passer la nuit ensemble moyennant un montant de 500 euros que Monsieur versera à Madame.
Au petit matin, l'homme d'affaires dit à la très belle femme qu'il n'a pas d'argent sur lui mais que sa secrétaire lui enverra un chèque de 500 euros pour motif de "location de logement ".
Sur le chemin du retour, l'homme d'affaires regrette et estime que cela ne valait finalement pas autant. 
Lorsqu'il arrive à son bureau, il demande donc à sa secrétaire d'envoyer un chèque de 250 euros à la dame avec le message suivant : 

" Madame, Veuillez trouver ci-joint un chèque de 250 euros pour la location de votre appartement.

Je n'ai pas envoyé le montant convenu parce qu'en louant votre logement je croyais qu'il n'avait jamais été occupé, qu'il était beaucoup plus chaud et qu'il était assez petit pour m'y sentir chez moi. Malheureusement, j'ai découvert qu'il avait déjà été souvent occupé, qu'il était difficile à chauffer et qu'il était trop grand."


Sur réception de cette note, la dame lui renvoya le chèque avec le message suivant :

" Cher Monsieur, Comment avez-vous pu penser qu'un si bel appartement ait pu rester vacant jusqu'à votre arrivée ? En ce qui concerne le chauffage, il n'en manque pas, il vous suffisait simplement de l'allumer.  Enfin, pour ce qui est de l'espace loué, je vous assure qu'il n'est pas plus grand qu'ailleurs : ne blâmez donc pas la propriétaire si vous n'avez pas assez de mobilier pour le remplir convenablement "

 

tafemme

Un pauvre petit bonhomme est dans un bar depuis une demi-heure.

> Il contemple tristement son verre de bière en soupirant.
> Tout à coup, un costaud en blouson de cuir, entre dans le bar,
> voit le petit homme, lui donne une grande claque dans le dos en riant
> et lui boit sa bière
> Le petit bonhomme triste se met à pleurer à chaudes larmes.
> - Eh, oh attends ! lui dit le costaud, désolé.
> Ce n'était qu'une plaisanterie, je te paye une autre bière, je ne voulais
> pas te faire pleurer !
> - Non, non, laissez ! dit le petit homme.
> Je pleure parce que cette journée a été la plus terrible de ma vie :
> Ce matin, ma voiture tombe en panne, j'arrive en retard au travail,
> mon patron m'annonce qu'il me renvoie.
> Quand je rentre à la maison, j'annonce ça à ma femme, qui me quitte
> en emmenant mes deux enfant
>  A peine parti, le four, dans lequel ma femme faisait cuire un rôti, explose,
> et la maison brûle.
> En sortant pour appeler les pompiers, je me fais renverser par une voiture.
> Le temps d'arriver à l'hôpital, ma maison était détruite...
> A la fin, n’en pouvant plus, je viens dans ce bar et voilà qu'un connard qui se
> croit rigolo, boit mon verre dans lequel j'avais mis du poison pour mettre fin à mes jours !

  

 

 


 

Partager cet article

Repost0

commentaires