Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

Le petit dernier

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

 

 

 
 

 .         

19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 07:19

 

 

  Le Billet Du Dimanche .Logo.JPG.FN2013    Aujourd’hui :

 



 

 

 

 

Un petit billet Fleur Bleue

 


 

 

 

 

Sa route enchantée

 

 

 

charles-Trenet.jpg Les anniversaires n'ont d'autre but que de consacrer une journée à ne pas oublier ceux qui sont partis. Charles Trenet aurait eu cent ans, la belle affaire pour ce chanteur dont les chansons seront sans doute éternelles. Il a eu ce don merveilleux de laisser dans nos mémoires des airs simples, des paroles belles ou folles ; douces ou extravagantes qui ont cette politesse si rare, de pouvoir être chantées sous la douche ou bien n'importe où.


      Je chante, nous disait le bonhomme, joyeux fou dont le cœur faisait boum. Et pour lui emboîter le pas, parce qu''il y a de la joie'en lui, nous reprenons ces petits airs de rien qu'il a laissé sur son chemin. C'est bon et ce n'est pas difficile, c'est un bonheur communicatif, un plaisir qui se partage sans se soucier, autre miracle de Trenet, des barrières générationnelles.

Le soleil a rendez-vous avec la lune,Charles dans ses nuages mène la danse, une sarabande où le diable joue les premiers rôles ou bien une polka du roiQuand le facteur s'envole, il lui porte des messages d'amour. Sur terre, personne ne l'oublie et on lui passe quelques petites incartades. Nul n'est parfait au royaume du microsillon.

Qui préférons-nous ? Le fou et ses chansons absurdes ou bien le poète délicat ? Ils sont même et unique personne, deux facettes d'un talent multiple. Qu'il nous berce avec la mer ou bien qui nous entraîne dans une séance d'orthophonie avec débit de l'eau, débit de lait, qu'il nous prenne par la main sur les routes de notre douce France ou bien qui nous pousse dans les pharmacies, Charles se pique de savoir nous toucher.

Cœur de palmier ou bien fleur bleuec'est si bon de se laisser prendre à toutes ses facéties. Il nous salue de son canotier, ouvre des yeux d'une incroyable intensité et nous entraîne dans ses délires et ses rêves. Nous chantons la romance de Paris un soir de nostalgiele serpent python pour faire rire les convives, nous savons qu'avec ce formidable manieur de mots et de rimes, de sons et de mélodies, chacun aura un refrain en tête pour reprendre sa rengaine.

J'ai connu de vous que des bonheurs et des instants merveilleux ; merci monsieur Trenet ! Et de ma fenêtre d'en haut, je regarde vers la Lune, c'est là, je ne peux en douter que se perche l'âme des poètes. Au clair de la Lune, mon ami Charles, tu prends une bougie pour éclairer mon âme. Grâce à toi, un rien me fait chanter.

Mes jeunes années ont été bercées par vos romances de Paris ou d'ailleurs. Par votre entremise, j'ai cultivé un jardin extraordinaire. Au coin de ma rueil y avait des arbres où les oiseaux chantaient le dimanche, jour où les enfants s'ennuient et tous les autres jours de la semaine. Même sur les terrasses du grand café, chacun reprenait vos refrains joyeux.

Fidèle, je resterai à vos berceuses comme à la tarentelle de CaruzoVous pouvez passer sans me voir, moi, je vous entends du matin au soir. Je vous vois jouer sur le piano de la plage ou bien dans les pharmaciesLe diable est au village, il vous ressemble étrangement. De cet héritage infernal, nous gardons à tout jamais des centaines de chansons.

Je vous laisse à ce petit exercice sans queue ni tête. La liste de vos titres est bien trop longue pour les retenir tous et les glisser ici. Il suffit de prendre un vieil électrophone et d'y placer vos merveilleuses galettes pour partir à votre poursuite.

Merci Monsieur Trenet, ce que vous nous avez laissé est un don du ciel ou bien du diable que vous avez tant tiré tant de fois par la queue. Je vous salue bien bas et m'offre encore de doux plaisir de fredonner l'une de vos mélodies. Rassurez-vous, je garde pour moi ce plaisir, je n'ai pas votre talent ! Vous oubliez votre cheval, prenez-le pour retourner bien vite au pays des fous chantants. Vous êtes formidable !

 

Respectueusement

Partager cet article

Repost0

commentaires

Labranche Danièle 19/05/2013 10:55


merci papy pour ce bel hommage à notre ami Charles. Ses chansons c'était le quotidien, notre vie aussi (autrefois) car maintenant ellle donne moins l'occasion de chanter.


J'aime cette façon de méler les titres de chanson de tel ou tel chanteur, poète comme lui à certains textes que j'écris pour diverses occasions. Et comme tu dis il y en a tellement que l'on
pourrait en faire un journal.


Ils sont partis nos poètes emportant avec eux leurs magnifiques ballades, ou leurs mots "crus" à la Brassens mais qui avaient un sens contrairement à ceux d'aujourd'hui.


Merci pour cet instant "rétro" un peu de nostalgie mais beaucoup de plaisir à réécouter ce que ces grands de la chansons nous ont laissé et dont on se souviendra longtemps, longtemps, longtemps
après que le poète a disparu.....  Bises. Bon dimanche