Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

Le petit dernier

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

 

 

 
 

 .         

27 mars 2020 5 27 /03 /mars /2020 09:11

Peut-on en rire ?

 

La question que l'on peut se poser ! 

Comme disait Napoléon Bonaparte

 

Le saviez-vous ?

Il y a des formules qui meurent, dérivent où se transforment. En 1842, apparaît l'expression « aller par quatre chemins » qui évoque quelqu'un qui marche ou parle sans savoir où il va. Elle n'est plus usitée que sous sa forme négative - «ne pas aller par quatre chemins ».

En 1642, on disait d'un homme qui allait et venait sans but ni raison qu'il « courait la prétentaine ». Utilisée au sujet d'une femme, l'expression prenait un sens figuré, signifiant que la personne du sexe se livrait à un vagabondage interdit par la bienséance et donc suspect de libertinage ! Le mot prétentaine ne nous est plus familier, et pour cause, il évoque un bruit qu'on n'entend plus au 21e siècle. Ménage expliquait dans son dictionnaire que c'est « une onomatopée du bruit que font les chevaux en galopant : pretantan, pretantan, pretantaine ».Aujourd'hui  ce serait plutôt quarantaine, quarantaine , quarantaine.......

Comment s'occuper pendant le confinement 

Au goût du jour depuis un siècle ou 1000 ans.

On utilise tous les jours des centaines expressions idiomatiques que le cours des siècles a charriées jusqu'à nous.

Par exemple : Mais c'est à un gros mot que revient la palme de l'ancienneté. Au 11e siècle, on disait déjà «filz a putain». Mille ans après, l'expression s'est à peine modifiée.

Quant au bon vieux «merde», on le trouve dans le Roman de Renart au 12e siècle: «Passe outre, dist Renart, fi! merde».

Autre expression multiséculaire qui a encore la faveur des cours de récréation: «gros porc», répertorié depuis le 16e siècle. Nos enfants parlent donc comme au temps de Rabelais.

Au 18e, on disait de quelqu'un qui a un langage ordurier «qu'il ne parle que par B et F» c'est-à-dire par «bougre» et «foutre» (la décence interdit de traduire ici ces mots en vocables contemporains). On composa alors de nouvelles insultes comme «peigne-cul» et «jean-foutre». Depuis le lexique a changé mais le registre est toujours le même. On tourne en rond. À quand un concours de jurons inédits, de noms d'oiseaux qui volent plus haut que le niveau de la ceinture?

Partager cet article

Repost0

commentaires