Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

Le petit dernier

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

 

 

 
 

 .         

31 janvier 2020 5 31 /01 /janvier /2020 07:52

La vie est un mystère qu’il faut vivre et non un problème à résoudre. Gandhi

D'après le langage d'autrefois.............

Ces expressions anciennes  qui se balades encore de temps en temps dans notre langage

( surtout rural)

● Faire boum ou l'amour

L'amour et la séduction ont suscité une foule d'expressions imagées. La plus vieille image à ce sujet, « faire la bête à deux dos », date de 1467. Et depuis 1491, on « fait des folies de son corps ». Mais il faut attendre la fin du 16e pour qu'on commence à « faire l’amour », tout simplement, mais est-ce si évident ? Plus prosaïquement, à la même époque, pour parler d'une femme qui se laisse embrasser, on disait » qu’ elle laisse aller le chat au fromage»…

Fin 18e, on invente une jolie formule - « donner l’aubade » - pour désigner « ce qu'un mari fait à son réveil à sa moitié » (dictionnaire de Le Roux). Au 19e, apparaît l'expression « faire boum » dont Huysmans se fait l’écho : « Il n'ignorait pas comment se pratique cette agréable chose que les ouvrières appellent faire boum. »

Mais avant d'en arriver à faire boum, il faut se mettre en frais. Fin 19e et début 20e, on « courait la gueuse », on « faisait le joli cœur » ou on « faisait du gringue ». Au 18e, on « battait le briquet » pour déclarer sa flamme. Au 17e, on « faisait de l’œil », « les yeux doux » ou bien on « jouait de la prunelle » ; on « faisait la cour », on « courait le guilledou » et on « contait fleurette ».

● Le cul des canons

Pour qualifier la beauté ou la laideur d'une femme, les hommes n'ont pas fait preuve de beaucoup d'imagination. Au 17e, on disait « belle comme le jour » et « laide comme un cul ». Au 18e, une femme est « jolie comme un cœur » et « moche comme un pou ». Le mot « canon », qui remonte au début du XXe, ne fait pas allusion aux canons de beauté mais à la croupe des canons d'artillerie surnommés « gros cul ».

À cet égard, l'évolution de l'expression « n'être pas piqué des vers » est intéressante. À l'origine, elle désignait une personne, saine, jeune, fraîche, bien conservée, belle. Une femme qui « n'était pas piquée des vers » était donc appétissante et ne manquait pas de susciter des commentaires grivois. Dès lors le sens de l'expression a opéré un glissement. Elle qualifie depuis le 19e un propos licencieux ou salé.

 

On ne va jamais aussi loin que lorsqu'on ne sait pas où l'on va

Christophe Colomb (navigateur italien 1450-1506)

Partager cet article

Repost0

commentaires