Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

Le petit dernier

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

 

 

 
 

 .         

6 octobre 2019 7 06 /10 /octobre /2019 06:36
Le billet du dimanche............

Quand vient l'automne, une étrange maladie bleue menace notre région

Octobre... C’est le début de l’automne, la chute des feuilles, mais c’est aussi t le temps où de la Gironde aux Pyrénées, sévit une étrange maladie qui fait tendre le cou aux hommes vers le ciel, déserter usines, ateliers et fermes et ralentir l'activité économique de la région. C'est la fièvre bleue ou maladie bleue C'est dire l'attachement quasi amoureux des Aquitains & des Basques pour cette chasse séculaire., venue du fond des âges, bien avant l'utilisation de la poudre, née de l'imagination d'un moine de l'abbaye de Roncevaux où la chère était maigre, qui eut l'idée d'installer des filets verticaux pour profiter de cette manne que le ciel envoyait en quantité chaque année. Le rite a perduré puisqu'on compte encore une dizaine de pantières en activité, neuf en Pays Basque et une en Béarn, d’où le nom des "pandelles" étant le nom de ces pièges. Bien plus tard, les Landais, métayers que les grands propriétaires pressuraient à l'extrême, eurent l'ingéniosité bien gasconne pour manger à leur faim d'utiliser des filets horizontaux, les "pantes", pour capturer au sol les palombes qu'ils faisaient descendre des pins en les roucoulant et que les maîtresses de maison faisaient confire comme provision.
"A Sent Miquéu, l'appéu, a la Sent Grat, lo gran patac, a la Sent Luc, lo gran truc, a Marteror, la flor, a la Sent Martin la fin..." A la Saint Michel, l'appeau, à la Saint Grat, le grand coup, à la Saint Luc, le grand truc, à Toussaint la fleur, à la Saint martin, la fin...
Pourtant, grâce à leurs facultés d'adaptation et leur fécondité, les palombes se portent très bien, en augmentation constante, tellement que dans certains départements du centre de la France elles sont classées nuisibles du fait de dégâts aux cultures !
Si de nos jours, les couloirs migratoires n'empruntent plus les mêmes  vallées, les beaux oiseaux bleus s'y sont sédentarisés, en plus grand nombre chaque année, dans une tranquillité absolue que personne ne vient troubler...

Bon dimanche

Partager cet article

Repost0

commentaires