Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

Le petit dernier

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

 

 

 
 

 .         

26 mai 2019 7 26 /05 /mai /2019 07:51
Le billet du dimanche............

La bataille des urnes

Mais avant cela il y a la veille  d’élection, aujourd’hui À quoi peut-on comparer une veille d’élection ? Tout du moins pour ceux qui s’intéressent encore un peu au phénomène. En France, comme les élections ont toujours lieu un dimanche – ce qui n’est pas le cas partout en Europe -, les veilles d’élection ont toujours lieu un samedi. Oui, mais un samedi, veille d’élection, cela a un côté (que personne ne crie au blasphème !) Samedi saint. Le temps est suspendu. Plus le droit de faire campagne. Repos pour tout le monde après des semaines qui, parfois, pour certains ou certaines, ont pu être un vrai calvaire. Le silence qui précède le fracas. Demain, il va se produire un grand événement. On sait que cela va arriver. Parfois, il est vrai, on ne connaît pas l’issue : c’est là que s’arrête la comparaison avec le Samedi saint, pour ceux qui croient. C’est alors que vient la comparaison avec l’accouchement. Parfois dans la douleur. Avec un examen ou un concours, aussi. A-t-on tout fait ce qu’il fallait ? Est-ce qu’il n’aurait pas fallu travailler plus tel ou tel thème ? Est-ce qu’on n’a pas été un peu léger à tel moment ? J’avais la réponse quand ce journaliste m’a interrogé. Pourquoi n’ai-je rien dit ? L’autre abruti au débat, j’aurais pu le moucher mais je n’y ai pas pensé…La veille des élections, c’est aussi veillée d’armes. Déjà, la météo. Important, la météo : à la guerre, au tiercé comme un jour d’élections. Trop beau : les électeurs iront à la pêche ou voir la belle-mère. Justement, c’est la fête des Mères, ce dimanche. Trop mauvais : ça va être difficile de sortir de la tranchée, je veux dire de dessous la couette. En tout cas, aujourd’hui, ce sera une drôle de bataille. Une bataille quasi silencieuse. Sépulcrale. Un bureau de vote, ça parle moins que dans une église et on a gardé le confessionnal. Une bataille où la troupe est en colonne (34) , et non en ligne, pour tirer son unique cartouche dans l’urne. Une bataille où les généraux ne peuvent manœuvrer. Une bataille où l’on compte les blessés et les morts à la fin seulement. Pas d’évacuations sanitaires en cours de journée. Tant il est vrai qu’en politique, on ne meurt jamais vraiment. Alors, disons, pour reprendre un propos de popote : une bataille qui fera plus de cocus que de morts ?

Bon " Dimanche

                         &

       

" n'oubliez pas

vos Mamans "

Partager cet article

Repost0

commentaires