Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

Le petit dernier

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

 

 

 
 

 .         

16 mars 2019 6 16 /03 /mars /2019 09:41

A la frontière franco-belge, on se frite pour les patates...........

La région des Hauts-de-France a produit, en 2018, les deux tiers des pommes de terre récoltées en France, soit 3,8 millions de tonnes. Mais les agriculteurs locaux s’alarment. De plus en plus d’industriels belges viennent, plus ou moins légalement, exploiter les champs. Ils écrasent, au passage, les coûts de production. Les failles de la législation française et la politique unilatérale de mieux-disant écologique leur ouvrent un boulevard ! Au final, un tiers de la récolte de pommes de terre de la région part pour être transformé par l’agroalimentaire belge. Dans cette guerre des patates, la France sacrifie des emplois, des investissements et des exportations.

« Alors ? La patate ? » A la frontière belge, poser cette question familière revient plus à s’enquérir des difficultés que de l’énergie de l’interlocuteur. Le monde de la pomme de terre de la région des Hauts-de-France fait grise mine. Cinq départements concentrent les deux tiers des surfaces consacrées à la culture des tubercules dans l’Hexagone, soit 90 000 hectares.

Ces hectares de bonne terre sont au cœur du débat. Depuis quelques années, ils font l’objet de convoitises des voisins belges. De l’autre côté de la frontière, les terres agricoles se raréfient, grignotées par l’urbanisation. Rien qu’en Wallonie, 40 000 hectares ont été perdus en vingt ans. Les prix flambent. Logiquement, les cultivateurs belges ont traversé la frontière. Parfois, rarement, ils rachètent des terres, mais le système français des Safer, les Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural, bride les transactions. C’est plus insidieux : les terres sont louées, voire sous-louées. Dans les statistiques françaises de déclaration de surfaces, ce sont les propriétaires français qui apparaissent… C’est illégal, mais difficile à sanctionner.......

Partager cet article

Repost0

commentaires