Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

Le petit dernier

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

 

 

 
 

 .         

25 novembre 2018 7 25 /11 /novembre /2018 17:17

Balade en Bretagne...........

Les mystères & merveilles des monts d'Arrée

La montagne la plus escarpée de Bretagne est aussi le lieu le plus secret de la région.

Un refuge pour les légendes.

"C’est un territoire peu peuplé, isolé, où l’imagination s’embrase vite, confirme la conteuse Awenn Poulgloum, qui vit au cœur des monts d’Arrée et organise régulièrement des promenades contées. On y a conservé une forte tradition de récits oraux ainsi qu’une passion pour les vieilles histoires que l’on se racontait jadis en Bretagne. Cela vient du fait que cette région montagneuse était autrefois très pauvre : à chaque saison, on en partait pour aller chercher du travail à travers le reste de la Bretagne (comme colporteur, chiffonnier, etc.). Au retour, les habitants rapportaient dans leur bagage ce qu’ils avaient entendu ailleurs, lors des veillées au coin du feu…"

Avec ses crêtes hérissées et ses tourbières mouvantes, les youdig("marais"), le massif fut longtemps regardé comme le terrible pays de l’Ankou, la personnification bretonne de la mort. Ou encore comme celui des lavandières de la nuit, des femmes de mauvaise vie condamnées à laver le linge souillé et le linceul des morts… "Mieux vaut éviter de les rencontrer ou d’accepter de les aider à tordre le linge : cela mène tout droit à quelque chose qui ressemble à l’enfer", rappelle la conteuse.

L’enfer, justement. Selon les Finistériens, sa porte, le Yeun Elez, se trouverait au beau milieu des monts d’Arrée, au fond peut-être de ce beau lac bleu qui s’étale près du bourg de Brennilis. Un monde à part, que l’on découvre en se baladant ici dans des paysages revêches, où le vent, le silence et une météo sans cesse changeante participent pleinement à la sensation d’irréel. Un conseil pour ne rien rater de cette magie : suivre les randonnées proposées par l’association Addes, à Botmeur. Avec leurs guides, on sinue le long de sentiers mystérieux entre Braspart, Comana et Brennilis, tout en écoutant les histoires d’hier et en se laissant convaincre qu’elles sont peut-être vraies.

Partager cet article

Repost0

commentaires