Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

Le petit dernier

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

 

 

 
 

 .         

4 janvier 2018 4 04 /01 /janvier /2018 08:09

" Malgré le chômage, les attentats islamistes, la Corée du Nord, le réchauffement climatique, la déforestation, l’Iran, Trump, Zika, Harvey Weinstein, la folie financière, le bitcoin et la tempête Carmen, la Terre et l’humanité ont survécu à 2017 !! Alors bravo à tous, et bonne année 2018 !!! Je plaisante à peine. En réalité, pas plus qu’un autre, je ne sais ce qui va arriver à court terme. Mais je vais malgré tout formuler un vœu pour 2018, que l’année 2018 soit une année… érotique. Vous vous demandez peut-être ce qui me prend. Vous allez voir, c’est très clair. "

Cela va faire 50 ans que Gainsbourg et Jane Birkin chantaient « 69 année érotique ». Mais les choses se sont profondément dégradées ces derniers mois avec l’affaire Harvey Weinstein, ce producteur d’Hollywood poursuivi par des dizaines de femmes, et le mouvement « Balance ton porc » sur Twitter.
On est en train de tuer l’amour.

Les hommes et les femmes normaux, qui n’agressent ni ne violent personne, sont en effet les victimes innocentes des dérives sexuelles d’une minorité de « cochons » mal élevés qui se croient tout permis.
A cause des abus de quelques-uns, la suspicion, la méfiance, sont en train de gagner la société tout entière, au point qu’il devient de plus en plus problématique de se rencontrer, se parler, se séduire, sans s’inquiéter d’être un jour sanctionné par des dénonciations non méritées. 

Dans mes années de maternelle, il y avait des garçons qui aimaient tenir des propos dégoûtants, faire des gestes obscènes, soulever les robes des petites filles, et la maîtresse avait le plus grand mal à les en empêcher. Plus tard, vers l’adolescence, la conversation principale en cours de récréation portait sur l’accomplissement par certains garçons de la classe, particulièrement « avancés », d’expériences sexuelles sordides. Quant aux autres, les garçons polis, bien élevés, il est évident que certains, sous des allures discrètes, cultivaient aussi des désirs et des mœurs discutables. Tous les hommes ne sont-ils pas, à des degrés divers, des détraqués sexuels ? Les femmes en tout cas doivent faire preuve de la plus grande vigilance pour distinguer celui qui est bien intentionné, de celui qui ne l’est pas. Beaucoup d’hommes sont sournois et prêts à tout pour parvenir à leurs fins, en particulier à mentir. Bien souvent, la femme ne découvre la vérité que lorsqu’il est… trop tard. Tout ceci pour dire qu’il est dur, et risqué, d’être une femme !
C’est pourquoi beaucoup de civilisations n’ont pas trouvé d’autres solutions à ce désir charnel prétendument irrépressible des hommes que d’enfermer les femmes chez elles, dans une hutte ou une case ou dans des harems fermés par de hauts murs. Elles ne peuvent sortir qu’accompagnées de leur père ou leurs frères, habillées de vêtements protecteurs. En Occident, la sécurité des mêmes femmes a longtemps reposé sur une éducation stricte dès le plus jeune âge, des règles de morale intransigeantes, sans oublier un appareil de police et de justice sophistiqué et répressif contre les hommes incapables ou non-désireux de se maîtriser. Tout ceci est le mauvais côté de la médaille du désir sexuel masculin.
Mais heureusement il y a l’autre côté.

Le désir charnel n’est pas que négatif et pas que masculin.
C’est ce désir qui permet l’érotisme, qui est le couronnement d’une relation amoureuse réussie. C’est alors la plus belle expérience que l’on puisse vivre.
Eros était le dieu de l’Amour chez les Grecs.
Platon le désignait comme « celui qui fait le plus de bien aux hommes », « le plus ancien, le plus auguste, et le plus capable de rendre l’homme vertueux et heureux durant sa vie et après la mort ».
Les plus grands maîtres spirituels et religieux, y compris Jésus et y compris Sainte-Thérèse de Lisieux en plein 19e siècle répressif, expliquaient que « l’amour peut tout », « l’amour déplace des montagnes », « sans l’amour je ne suis rien »…
Vladimir Poutine lui-même, pourtant loin d’être un exemple en la matière, a encore déclaré à la télévision russe dans ses vœux pour 2018 : « Dites entre vous les mots les plus tendres, pardonnez les erreurs et oubliez les ressentiments, acceptez l’amour, réchauffez-vous de soins et d’attention mutuels. »
C’est que l’amour respectueux, intense et authentique est une des expériences les plus folles qui puisse arriver à l’être humain.

En conclusion nous pouvons dire que la résistance, en 2018, sera donc celle des hommes et des femmes qui refuseront l’amour, pasteurisé, javellisé.
Ceux qui, loin de fuir, de se protéger, d’éviter, resteront tournés vers les autres et se tiendront prêts à vivre l’aventure. Ceux qui continueront à oser se donner totalement, et à vivre l’expérience érotique absolue, sans céder aux menaces, aux chantages des frustrés ou des bien-pensants.

 

 Bonne année 2018… érotique !!

 

Partager cet article

Repost0

commentaires