Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

Le petit dernier

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

 

 

 
 

 .         

14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 10:45

Régime attention !si vous supprimez les fibres………Impératif ! Nourrissez correctement vos bactéries intestinales

Faute d'une quantité suffisante de fibres alimentaires, certaines populations composant le microbiote attaquent le mucus qui tapisse le côlon.

« En étudiant le lien entre les fibres alimentaires, les microbes intestinaux et le système de barrière intestinale, nous avons appris une chose : si vous ne nourrissez pas vos bactéries intestinales, elles peuvent vous manger. » C'est ainsi que le Pr Eric Martens de l'université médicale du Michigan (Ann Arbor, États-Unis) résume, dans Le Quotidien du médecin, les travaux qu'il a codirigés et qui viennent d'être publiés dans une revue scientifique américaine. En d'autres termes, les bactéries qui participent à la digestion de nos aliments pourraient se rebeller en cas de « mauvais traitement ». En tout cas chez les souris.

Pour aboutir à cette conclusion, les chercheurs ont étudié des souris colonisées exclusivement par un microbiote intestinal humain synthétique (14 espèces représentatives). Ils leur ont donné trois types d'alimentation : la première riche en fibres naturelles, composée à 15 % de graines et de plantes, ce qui équivaut à une consommation humaine de 60 g de fibres par jour; la deuxième sans fibres; la troisième riche en fibres prébiotiques. L'objectif était d'étudier l'effet d'un changement de nourriture, comparable aux fluctuations d'alimentation chez l'homme. Et de voir comment notre microbiote intestinal, équipé de milliers d'enzymes pour digérer les fibres, joue un rôle dans le développement de certaines maladies de l'intestin.

Les dangers du régime sans fibre

Manifestement, l'impact de l'alimentation sur les bactéries intestinales ne se fait pas attendre. Une seule journée sans apport de fibres augmente la prolifération des espèces qui dégradent le mucus et réduit celles qui s'attaquent uniquement aux fibres. Un régime pauvre en fibres complexes entraîne une érosion de la couche de mucus tapissant le côlon. Pour aller plus loin, les chercheurs ont mené des travaux chez des souris infectées par Citrobacter rodentium, une bactérie intestinale pathogène chez les rongeurs et qui sert de modèle pour E. coli chez l'homme. Dans ce cas, le régime sans fibres provoque une inflammation plus étendue du côlon et une maladie plus sévère.

Les auteurs estiment que ces résultats ont de fortes chances de s'étendre à l'homme et qu'ils pourraient être exploités afin d'améliorer la santé par des interventions diététiques. « La qualité de notre alimentation influence notre microbiote intestinal profondément et très rapidement. Aussi, il est important non seulement de bien manger, mais cela de façon régulière », souligne dans LeQuotidien du médecin le Dr Martens qui regrette un net appauvrissement de l'alimentation en fibres dans les pays industrialisés. Son prochain objectif est de reproduire l'étude chez des souris souffrant de maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (Mici). « Notre hypothèse est qu'un déficit régulier en fibres alimentaires peut contribuer aux poussées des Mici chez les personnes affectées par cette pathologie », conclut-il. En attendant une confirmation, mieux vaut manger régulièrement des haricots, des lentilles, des pois, des choux ou encore des pommes.

 

Notez : Les informations de ce billet d'information sont transmises & publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ce billet, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être.

Partager cet article

Repost0

commentaires