Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog De Papy-Bougnat

  • Papy-bougnat
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine
Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour !
Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule 
Bonne route & merci pour votre visite
  • De moi. retraité, passionné, curieux, gourmet, vivant au vert en Aquitaine Signe particulier : « Ayant attrapé tout jeune la maladie bleue et pas guéri à ce jour ! Dans ce blog vous trouverez un peu de vérité, beaucoup de passion, et quelques coups de gueule Bonne route & merci pour votre visite

Traducteur/Translate/übersetzen/Traducir.

Traducteur Google “translate”

 

 

 

Il est très ... Exactement

 

 

 

             

Le petit dernier

 

A L'affiche..

La culture Ne s'hérite pas, Elle se conquiert. 

[André Malraux]

********** 

 

Actu du jour...

 

 Passion Palombe

palombe-.08.07.JPG

A chacun sa toile

P7316215

Urgent!

 Cherche Bénévoles

Pour

  Restaurer Cabane ..

P4065929     

 

Attention ! Passion Palombe...

1ier.nov.2010--12-.JPG 

 

 

C'est ici que ça se passe ............

Au mois d'octobre de chaque Année

 

IMGP0227.jpg

Tient ! 

IL y a une Palombière par ici .........?

m.1.pylone.jpg

privilège

 

 

 
 

 .         

8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 12:07

 

Si cela vous tente…………

 

En ce 2 ième dimanche de janvier j’aimerai en profiter puisque c'est  la période de vœux pour mettre l’accent sur le savoir vivre en toute courtoisie ce qui à mon avis s’avère de plus en plus  nécessaire de le rappeler , car nous sommes malheureusement confrontés au quotidien à une débauche de sans gênes humaine….

Autrefois, la noblesse du cœur se traduisait par un comportement empreint de générosité et de délicatesse vis-à-vis de ses pareils. Un individu, pour être honnête aux yeux de ses semblables, devait être porteur du talent social de la civilité. Aujourd'hui, dans nos cités, sur nos routes, dans les entreprises, dans les écoles ou dans les rues, ce noble sentiment est presque perçu pour un anachronisme improductif, inutile et parfaitement déplacé.

La courtoisie, puisque c'est d'elle qu'il est question, était parvenue à s'émanciper des effets de cour, des aménités de classes et des courbettes de componction pour s'étendre à toute la population d'une société où chacun avait sa part de considération et voyait en l'autre son compatriote. Je vous parle d'un temps où l'individu ne se déterminait pas par une appartenance religieuse, un train de vie, une tribu vestimentaire, un groupe ethnique ou un clan idéologique.

Contrairement à l'interprétation abusive des admirateurs du mari de la chanteuse, courtoisie n'a pas pour étymologie la juxtaposition de deux termes : « court et toise». Bien trop de gens extrapolent et font, de cette merveilleuse qualité, l'affreuse capacité de considérer son semblable à l'aune d'une taille de référence : l'un de ces innombrables marqueurs sociaux qui désormais nous distinguent, nous séparent en segments socio-professionnels, nous classent, nous compartimentent, nous catégorisent selon nos parcours scolaires, spirituels, culturels et surtout financiers.

Cette approximation lexicale justifierait le mépris dont usent à loisir ceux qui se sont élevés dans notre société par la seule vertu de l'argent et qui toisent avec condescendance ceux qui n'ont pas le même train de vie. Elle peut tout autant expliquer les regards de haine que portent aux mécréants, ceux qu'une foi quelconque fait planer au-dessus des pauvres miséreux qui se refusent à croire en la transcendance.

La courtoisie est cette politesse raffinée qui, spontanément, fait de l'autre l'égal de sa propre personne, sans la moindre considération vaseuse, pompeuse et fallacieuse. Nul besoin de connaître son prochain pour lui offrir cette reconnaissance qui ne tient compte ni de la fortune ni de la réputation ni de l'origine pas plus que des croyances. Nul besoin de juger, jauger, évaluer au préalable ! La courtoisie ne se mesure pas !

N’oubliez pas…La courtoisie ne coûte rien et achète tout

 En toute courtoisie je vous souhaite un " Bon dimanche "

 

Partager cet article

Repost0

commentaires